Dossiers personnel de l'agent De Caffran et des docteurs Marchand et Berthon
notation: +6+x

Nom : De Caffran

Prénom : Noël

Rang : Agent, Forces d'Interventions Mobiles Chef de l'aile carcérale, Département de sécurité

Personnel de niveau : 2 [Site Aleph]

Affectation actuelle : Aile carcérale du Site Aleph

Nationalité : Hollandais

Bilan psychologique : Dévoué à la Fondation, mais frustré des conséquences de son accident qu'il voit comme un échec sur le plan personnel comme professionnel.
Tendance à l'abus d'autorité et à une imposition de la discipline par la force si elle est autorisée même si elle est évitable, possiblement en tant qu'extériorisation sur les classes-D qu'il garde de cette frustration.
Traitement aux anti-dépresseurs terminé, à surveiller en cas de recrudescence de l'usage de la violence sur les classes-D. Possiblement amoindrissement progressif de l'empathie, au moins envers ceux-ci.

Compétences et accréditation : 
L'agent De Caffran, de par sa formation d'agent des Forces d'Interventions Mobiles, est bien entendu depuis son accident sur un poste sous-qualifié d'agent, et a donc augmenté les résultats annuels de l'aile carcérale spectaculairement depuis sa promotion en tant que chef de celle-ci.
Des statistiques encore non confirmées font état d'une baisse de non-moins de deux tiers des tentatives d'évasions, une interruption presque complète des émeutes entre Delta et aucune attaque de garde n'a été a déplorer depuis sa prise de fonctions. Le prix est une augmentation légère d'activité pour l'infirmerie de l'aile carcérale, sans impact sur sa productivité.
L'agent De Caffran est très compétent dans le maniement des armes non létales, permettant un amoindrissement considérable des pertes sèches anciennement concomitantes au maintien de l'autorité.

Faits notables :
- a eu d'excellent résultats à ses examens de passage en agent de FIM. Major de sa promotion.
- a pris une part importante dans la répression du Soulèvement de 2008.
Posté au Site [DONNEES SUPPRIMEES] en attente du départ pour sa seconde mission sur le terrain en tant qu'agent de FIM, il a pu combattre immédiatement les traîtres aux côtés du Kommissaer Mortarion.
C'est à cette occasion qu'une porte de sécurité s'est refermé sur sa jambe droite, sectionnant au niveau du genou et en écrasant toute la partie ischio-jambière. Une amputation se révéla nécessaire, et une opération tardive de par les événements a pu récupérer une partie du bassin. Une prothèse mécanique d'excellente qualité lui fut greffée, mais celle-ci ne permit pas à l'agent De Caffran de reprendre ses fonctions au sein des Forces Mobiles d'Interventions.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License