Conférence 796, Partie 1 : Introduction
notation: +21+x

Bonjour à tous.

Regardez le micro sur l'estrade, je vous prie. Oui, je suis là. Enfin, pas vraiment, mais vous ne pouvez pas me regarder, de toute façon. Par là, je ne dis pas que vous disparaîtriez de la réalité ou que vous mourriez sur le coup.

Non, je dis simplement que votre tête n'est pas capable de se tourner vers l'endroit où je suis.

Ma bouche est actuellement collée au micro pour que vous puissiez m'entendre. Oui, les minuscules morceaux de chair qui volent autour sont de moi. Je suis actuellement à une cinquantaine de centimètres du micro. Pas à l'ouest, ni à l'est, ni au nord, ni au sud. Ni au dessus. Et pas en dessous. Je suis à cinquante centimètres en ana de ce micro. Certains reconnaitront ce mot, d'autres non. La deuxième catégorie étant sûrement perdue, je me dois de m'expliquer. Je suis un être quadridimensionnel, et je suis en train de m'ennuyer à l'endroit où vous êtes. Non, je ne suis pas payé, mais vos supérieurs m'ont demandé de travailler avec eux.

Vous comprendrez que c'est la seule manière pour moi de tromper l'ennui.

Enfin bref, si vous êtes ici, c'est pour apprendre à étudier les anomalies situées dans les dimensions supérieures qui vous menacent directement. Regardez le petit blondinet au premier rang. Il est mal à l'aise, car il sent quelque chose dans son corps. Pas de panique, j'ai simplement passé ma main dans son torse. Un prédateur quadridimensionnel n'aurait eu aucun scrupule à lui dévorer les organes internes sans même lui ouvrir la peau.

Avant de véritablement commencer cet exposé, je dois vous prévenir. L'étude de la quatrième dimension nécessite d'avoir les nerfs solides. Vous verrez souvent vos amis réduits à l'état de tas de chair sanguinolent pendant un instant. Vous devrez penser de manière à visualiser le concept-même d'une dimension supérieure, et subirez parfois un arrachage. Hm ? Qu'est-ce qu'un arrachage ? Haha… Vous le saurez avant la fin de cette conférence.

Si vous êtes particulièrement sensible, sortez.

Personne ne veut sortir ? Parfait.

Pour comprendre comment une quatrième dimension peut exister, ou comprendre ses propriétés, vous allez devoir étudier la deuxième dimension. Oui, vous m'avez bien entendu. Pour éclaircir mes propos, je vais vous raconter une histoire.

Prenons un homme en trois dimensions. Appelons-le par exemple Rachid. Rachid est, pour une raison X, enfermé en prison dans une cellule en béton en forme de cube de trente fois trente fois trente mètres, et d'un mètre d'épaisseur. Un jour, pour une autre raison, un univers plan situé non loin de la prison glisse, et finit par la couper. Les habitants de ce monde sont surpris : un carré de béton de trente fois trente mètres et d'un mètre d'épaisseur est spontanément apparu. Alors ils décident de le briser. À l'intérieur, ils trouvent Rachid tel qu'ils peuvent le voir. Le plan coupe le cube un peu au dessus du sol, ils voient donc une coupe des jambes de Rachid, soit deux figures ressemblant à des cercles, composés de chair qui se déplacent. Bien évidemment, ils paniquent, jusqu'à ce que Rachid se rende compte qu'il peut communiquer avec eux en collant sa bouche à leurs oreilles. Étrangement, ils paniquent encore plus.

Après un certain temps, Rachid arrive à leur faire comprendre sa situation, et les Deuxdéens lui proposent de le libérer en détruisant le carré en béton présent dans leur plan. Bien évidemment, le détruire ne libèrerait pas Rachid, donc la prison perdrait une infime tranche. Rachid leur explique sa situation en leur présentant une analogie avec un Deuxdéen nommé Jean-Claude emprisonné dans un carré, et dont le plan rentre en contact avec un univers-ligne. Bref, vous m'avez compris.

Certaines personnes ici diront que la quatrième dimension est le temps. Ces gens-là sont des imbéciles. Le temps est certe une dimension, mais une dimension commune à toutes les autres. La dimension primordiale.

Car oui, comprendre ce qu'est la quatrième dimension nécessite de comprendre ce qu'elle n'est pas. Oui, elle est un moyen de visiter des univers parallèles, ou bien de voyager légèrement plus rapidement. Non, elle n'est pas un endroit où les lois de la physique sont totalement bafouées, et non, elle ne permet pas de voyager très rapidement. Gardez à l'esprit que la quatrième dimension est juste une direction supplémentaire.

Je présume que certains d'entre vous se demandent à quoi ressemble leur univers vu de l'extérieur. Je présume également que certains se demandent ce qu'est un arrachage. Pour vous expliquer, j'aurais besoin d'un volontaire. Non, ça ne fera pas mal. Du moins physiquement.

Personne ? Bien. Le blondinet, approche-toi de l'estrade. Voilà. Ne bouge pas.

Je vais maintenant procéder à un arrachage. Ton arrachage, plus précisément. Je vais t'arracher de ton univers et te faire le regarder de l'extérieur. Les autres, si vous avez l'impression que votre ami s'est momentanément transformé en tas de chair et d'os avant de disparaitre, c'est normal.

Voici.

Ne criez pas, gardez votre calme. Faites comme votre collègue, il ne crie pas. Enfin, ses cris ne parviennent pas à vos oreilles.

Pendant que j'essaye de le calmer, je vous laisse réfléchir à un exercice. Supposons que Rachid arrache un Deuxdéen hors de son plan et le place face à ce dernier, à quoi ressemblera la vision du Deuxdéen ?

Bon, il semblerait qu'il se soit calmé. Et qu'il ait les yeux fixés sur votre soutien-gorge, mademoiselle. Je tenais à vous le dire. La solution à mon exercice est que le Deuxdéen verra son univers vu de l'extérieur, mais la forme plane de ses yeux l'empêchera de le voir autrement que ligne par ligne. Cependant, s'il arrive à les assembler mentalement, son univers n'aura plus aucun secret pour lui. Les boites les plus hermétiques ne cacheront plus leur contenu, il verra le cœur de ses congénères battre à l'intérieur d'eux, et cætera.

En procédant par analogie, vous pouvez deviner que le blondinet voit son univers plan par plan, mais arrive déjà à les assembler dans sa petite caboche. Vous pouvez également deviner que mes yeux ne me font pas voir de plan, mais un espace.

Allez, je sens que vous aimez les exercices. Subitement, après son arrachage, le Deuxdéen est étrange. En effet, sa bouche et ses yeux qui étaient auparavant situés sur le côté gauche de son corps sont maintenant sur le côté droit. Comment est-ce possible ?

Vous donnez déjà votre langue au chat ?

Soit. Rachid a simplement "reposé" le Deuxdéen dans son plan, mais l'a préalablement retourné autour de son axe central, comme une feuille que l'on passe du recto au verso.

Je vous rends votre blondinet, mais vous ne sentez pas qu'il est différent ? Ce petit grain de beauté, il n'était pas sur sa joue droite, avant ? Regardez-le qui pose la main sur la partie droite de son thorax, il y sent son coeur battre. Étrange, n'est-ce pas ? Eh oui, je l'ai retourné autour de son plan central. Les concept de gauche et de droite n'ont aucun sens. Imaginez une plaque de verre. Dessinez une main dessus, puis regardez-la en tournant autour de la plaque. Est-ce une main droite ou une main gauche ? Tout est une question de perspective.

Imaginer une rotation autour d'une ligne droite est une chose aisée pour vous, mais pas pour les Deuxdéens. Vous devez sans aucun doute penser qu'imaginer une rotation autour d'un plan serait impossible pour vous ? Faux.

Vous avez un outil que les Deuxdéens n'ont pas. Le cube de Necker.

Je vous rassure, vous savez tous de quoi il s'agit. Imaginez un dessin de cube simplifié au maximum. Vous savez qu'en le regardant de plus près, on peut y voir deux cubes différents, si l'on considère que tel côté est la face avant ou arrière. En fait, ces deux cubes sont les images miroir d'un seul et même cube. Dessinez-en un pendant la pause déjeuner, et observez ces deux cubes alterner. Peut-être y verrez-vous cette rotation.

Cette première partie est désormais terminée, il est l'heure d'aller manger. Après la pause, nous verrons comment étudier et confiner les anomalies quadridimensionnelles. Mais avant de sortir, je vous invite à regarder cette salle de conférence. Oui, oui, il s'agit bien d'un cube en béton de trente mètres de côté.

Oh, j'ai oublié de me présenter. Mon nom est Zlifi. Rachid Zlifi.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License