Collecte
notation: +1+x
blank.png

"Une fois que les objets ont été traités et qu'une désignation SCP leur a été attribuée, nous les répartissons parmi trois classes principales : Sûr, Euclide et Keter. Les objets de Classe Sûr sont les plus simples à contenir, nécessitant le plus souvent un minimum de dérogations procédurales, de maintenance et d'observations. Le plus éprouvant…"

Trighit bailla et examina le couloir monochrome. Il était ravi d'avoir été poussé au fond du groupe, il n'avait maintenant plus aucune raison de masquer son ennui avec le Dr Grant. Tout le monde semblait suivre avec grand intérêt le discours du soi-disant "scientifique".

"Je n'ai pas encore vu un seul truc scientifique," murmura-t-il.

Bien que le bâtiment ait l'air plutôt propre et ordonné, on entendait des bruits et des murmures venir des pièces qui bordaient les couloirs. Trighit concentra son attention sur le fredonnement qui émanait d'une pièce à sa droite. Il donna un petit coup de coude à Pokum et fit un signe de la tête en direction de la porte et des documents disposés dans une corbeille accrochée au mur d'à côté. L'assistant secoua la tête, mit un doigt sur ses lèvres, pointa devant lui et se reconcentra sur l'orateur.

"Bon, très bien. Je vais regarder tout seul," fulmina-t-il en silence.

Trighit se rapprocha doucement de la porte et prit quelques feuilles.

Procédures de Confinement Spéciales: Toutes les instances de SCP-1517 et de SCP-1517-A doivent être cryogéniquement confinées…

"Je m'en moque, je m'en moque," se marmonna-t-il à lui-même en replaçant les documents et attrapa la poignée. "Je veux juste savoir ce que c'est…"

"M. Triggit, c'est ça ?"

Le chercheur trapu retira son bras et se retourna.

"Ç-Ça se prononce "Try-it", en vérité." répondit-il en tremblotant, travaillant sa langue autour de ces mots étranges.

"Oui, eh bien, excusez-moi, M. Trite. Quoi qu'il en soit, et bien que je sois certain que vous ayez hâte de voir nos exemples de Classe Euclide, nous préférerions laisser notre personnel prendre en charge le confinement. Si vous pouviez reculez ?"

Trighit poussa un long soupir de soulagement alors qu'il repartait vers Pokum.

"Bien, comme je le disais, les objets de Classe Euclide sont typiquement ceux qui demandent une attention et des protocoles modérés. Dans cette pièce, vous trouverez de beaux exemples de Classe Euclide. Docteur Peters, si vous voulez bien ?"

La femme hocha la tête, passa une carte dans le panneau jouxtant la corbeille ("Comment ai-je pu le rater… ?"), et ouvrit la porte. Trighit dégaina son éternel carnet et tendit son petit cou, tout excité essayant de voir à l'intérieur de la pièce.

Le frisson fut de courte durée. Au lieu de révéler de nouveaux et incroyables spécimens et environnements, la pièce ressemblait exactement au couloir à l'extérieur : grise, stérile et barbante. Des tubes blancs étaient alignés sur les murs, chacun équipés d'un module identique à celui trouvé à l'extérieur de la porte.

"Nous estimons que certains objets de Classe Euclide sont conservés avec plus de facilité, d'efficacité et de sûreté en suspension cryogénique. Jetez un œil à ces spécimens." L'homme leva sa propre carte attachée à une lanière autour de son cou et la passa au travers du module d'une des cuves. Le devant de la structure s'ouvrit dans un sifflement, et le docteur en retira plusieurs objets.

"Bien, voici des instances de SCP-1517-A, les œufs de SCP-1517. On dirait des boules de mammouth, mais…" il s'arrêta net. Trighit agitait une main dans les airs tout en écrivant frénétiquement avec l'autre dans son journal maintenu en équilibre sur l'une de ses jambes. "Oui ?"

"Qu'est-ce qu'une boule de mammouth ?" demanda-t-il, se réajustant afin d'utiliser sa main libérée pour soutenir le journal.

L'autre sourcilla. "C'est, hum, une sorte de bonbon."

La main se releva d'un coup.

"Quelle genre de créature un "bonbon" est-elle ?" Trighit pouvait sentir le regard interrogateur de Pokum, mais l'ignora.

"C'est… euh… eh bien…" Grant en avait perdu ses mots. Il se tourna vers ses compagnons qui haussèrent les épaules. Il reposa les sphères et fouilla dans ses poches, puis sortit un portefeuille. Tendant un dollar à son collègue, il lui dit, "Fredricks, allez acheter un paquet de Skittles au distributeur de la cafétéria."

L'agent pâlît. "Hum, Monsieur, je ne connais pas très bien cette aile, peut-être que Peters s'en sortirait mieux ?"

Grant grogna et commença à débattre en silence avec ses deux collègues après avoir assuré à Trighit et Pokum que c'était une pratique courante. Alors que les chercheurs étaient absorbés par leur prise de bec, le scientifique Antarcticain se saisit de trois boules et les mit dans sa poche.

"Eh bien, monsieur, je suis sûr que vous aurez toujours le temps de me montrer plus tard."

Les trois scientifiques jetèrent un rapide coup d'œil autour d'eux et reprirent leur sang-froid.

"Mmhmm, oui, de toute façon ce n'est qu'un détail mineur. Je suis sûr que vous êtes plus intéressés par le comportement des espèces."

"Oui, monsieur. Continuez, je vous en prie." répondit Trighit avec un sourire s'étirant de part en part sur son visage.

Alors que Grant continuait de parler du comportement des insectes, Pokum lui mit des petits coups de coude frénétiques, visiblement inquiet du danger de ses actions. En réponse, Trighit secoua la tête, mit un doigt sur ses lèvres, et pointa Grant de l'autre main.


"Tous les jours avec toi, je vous jure !"

La paire d'Antarcticains s'était faite escorter jusqu'à leur chambre après la visite ("Eux ? Rester avec moi ? Je ne l'accepterai pas."), où Pokum se mit immédiatement à réprimander son compatriote.

Trighit rit. "Calme-toi Pokum, ce sont juste quelques recherches, rien d'important. Je vais les étudier, prendre quelques notes, et les remettre à leur place avant même qu'ils le remarquent."

"Est-ce que tu réfléchis seulement à ce que tu fais ? C'est pas comme chez nous où tout le monde se moque de savoir combien de Threxans tu arraches à la meute, ou combien de Hyrechi tu déterres ! Tu vas nous faire exécuter avant d'avoir pu rester là plus d'une semaine, inconscient !"

Il gloussa à nouveau. "Tu t'inquiètes trop, mon ami. Nous ne sommes pas en danger, si ? Personne n'a remarqué, hein ?"

Pokum resta silencieux et croisa les bras sur son torse.

"Allons, c'est là toute la raison pour laquelle nous sommes venus, n'est-ce pas ?"

"Non," cracha-t-il, "C'est là toute la raison pour laquelle tu es venu, Trighit. Je suis venu pour m'assurer que tu ne te blesserais ou ne te tuerais pas. Je te l'ai dit, je m'en moque de cette histoire, c'est toi qui m'importe ! Maintenant, va les remettre à leur place, présente tes excuses, et peut-être qu'ils ne nous laisseront pas pourrir dans un coin."


"Monsieur, euh… il semblerait qu'il nous manque quelques instances de SCP-1517-A."

"Mille-cinq-cent-dix-sept, mille-cinq-cent-dix-sept… ?

"Les insectes bonbons, monsieur."

"Ceux que nous avons utilisé comme exemple de Classe Euclide pour les chercheurs de SCP-1483 ?"

"Oui."

"… Merde. Envoyez Peters là-bas pour refaire le compte de chaque skip en confinement et envoyez Fredricks à leur chambre, s'il ne les y trouve pas, déclarez une brèche de confinement."

"À vos ordres."


Trighit s'assit sous le choc. "T-tu t'en moques ? Depuis quand ?"

L'assistant se pétrit le front de gêne. "Trighit, je ne sais pas combien de fois j'ai essayé de te le dire. Je t'ai toujours suivi uniquement parce que tu le voulais, et, eh bien, tu es mon ami. Tu n'as juste jamais écouté parce que tu étais trop concentré ou fasciné par le sujet de la journée, quel qu'il soit. En vérité, je déteste un peu tout ça."

"Mais Pokum, j'ai toujours… Je… Je suis désolé."

"Ne t'inquiètes pas pour tout ça." Il soupira. "Écoute, on va juste les remettre à leur place. Personne n'a besoin de savoir, on doit sûrement pouvoir utiliser ces cartes qu'ils nous ont données pour y retourner. On va juste suivre le mouvement, étudier - ou plutôt, observer ce qu'ils nous disent d'observer - et enfin, quand l'excursion sera terminée, on retournera à la maison où personne ne s'inquiète de combien d'individus de quelle espèce tu prends.

"Oui," répondit le scientifique sans conviction. "Ils sont dans cette gourde, juste sur le bureau."

Pokum s'y dirigea en silence, et vida le contenu dans sa main.

"Je vais essayer de les reposer. Reste ici."

Un coup sec sur la porte les fit s'arrêter net.

"Hey, ici l'Agent Fredricks. Ouvrez !"

Les deux pâlirent et se regardèrent.

"Oh bon sang, qu'est-ce qu'on fait ?" articula silencieusement Trighit.

Pokum haussa les épaules en cherchant avec frénésie un endroit où se cacher dans la chambre.

"Garde-le occupé aussi longtemps que possible, je reviens dans un instant." murmura Pokum, se dirigeant prestement vers la salle de bain.

Trighit courut pour répondre, mais la porte de leur chambre vola en éclat, et y entra un homme visiblement fatigué et paré d'un uniforme.

"Bon, c'est l'heure de l'inspection des lieux." dit-il, toute trace d'humour et de sérénité ayant disparu.

"Pourquoi donc, Agent Fredricks ?" demanda le visiteur trapu, tentant d'empêcher sa voix de trembler.

L'agent le regarda furieusement pendant un moment avant de répondre. "Quelques œufs de SCP-1517-A sont sortis de leur confinement après votre visite du site. On essaie de les retrouver maintenant."

Trighit fit de son mieux pour afficher son sourire le plus sincère. Sans succès.

"Eh bien, j'espère que vous arriverez à les localiser."

L'agent grogna et se tourna vers les lits, retournant tout et inspectant tous les draps. Trighit pencha la tête vers la salle de bain pour voir son compagnon, qui versa rapidement les œufs dans les toilettes. Pokum sortit de la salle de bain aussi silencieusement qu'il le pouvait, mais le grincement des gonds de la porte qu'il essayait de refermer attirèrent l'attention de Fredricks.

"Hey, qu'est-ce que vous faisiez là-dedans ?"

"J'étais, euh, juste en train d'essayer de…" Pokum perdit ses mots en cherchant un alibi. Le temps qu'il en trouve un, l'agent était passé derrière lui, dans la petite pièce.

"Même pas un jour ici et déjà…" La paire pouvait l'entendre murmurer depuis la pièce alors qu'ils se tenaient silencieux, droits, et terrifiés. Peu après, un bruit métallique résonna dans la pièce, accompagné de hurlements, de bruits de choses qui tombent et de verre brisé. L'agent sortit en courant, les bras couverts d'insectes colorés et grouillants.

Ses cris ne durèrent qu'une quinzaine de secondes. Les Antarcticains ne s'arrêtèrent pas de crier avant un moment, pas avant que plus de personnes ne viennent, qu'ils lavent l'agent au jet, et poussent la paire dans le couloir qui menait au bureau du Directeur du Site.

« Centre »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License