B.A.-BA de la reproduction des Clowns avec le Professeur Patrick E. Norme
notation: +4+x
blank.png

"Jésus Christ, regardez-vous. J’ai vu des monstres plutôt atroces de mon temps, mais vous tous suceurs de bites c’est le pompon. Ok, ok, calmez-vous, je voulais rien dire de méchant par ça ; juste que vous êtes moches. Oh soyez pas des chochottes ! Vous avez été insultés de bien pire que de moches et vous le savez. Mais je digresse.

"M. Fuller ici présent m’a récemment engagé et a demandé à ce que je prenne un moment de mon extrêmement précieux temps pour me présenter à vous et vous expliquer ce que je vais faire. Mon nom est Trick : Trick E. Norme et…

"Ouais c’est mon vrai nom, et il est vachement plus classe que n’importe lequel des noms de clowns avec lesquels vous vous êtes retrouvé. Est-ce que j’ai tort ? C’est quoi ton nom, gros nez. Tintements ? Ouais, c’est bien ce que je pensais. Oh, je vous demande pardon, 'Docteur' Tintements. Ça le rend juste encore plus ridicule, espèce d’abruti.

"Enfin bon, vous pouvez m’appeler Tricky et je vous appellerai comme bon me semble vu que vous n’êtes que des serviteurs sous contrats de toute façon. Je serais… oh bordel, je vous ai déjà dit que c’était mon vrai nom ! Pourquoi est-ce que je vous mentirais ? Arrêter de ricaner ! Vous avez la maturité d’une bande de collégiens qui se seraient fait virer de leurs écoles, parce que surprise surprise, c’est ce que vous êtes, à l’exception bien sûr de notre estimé Docteur Tintements. Tu sais, avoir un diplôme à une école de clown fait plus ou moins de toi un idiot, ce qui est l’opposé de ce qu’un diplôme est sensé prouver.

"Venons-en à la raison de ma présence ici ; aucun d’entre vous n’est assez doué. Okay, okay, calmez-vous. J’ai dit calmez-vous. VOS GUEULES ! Ce que je veux dire, c’est que M. Fuller ici présent a des standards, et vous ne les atteignez pas, tout monstrueux que vous êtes. Non, non, aucun d’entre vous n’est viré ou quoi se soit pour l’instant. Ça va prendre des années de tous vous remplacer. M. Fuller m’a engagé pour faire des monstruosités de compétition, et j’ai mon œil sur vous les Clowns en particulier. J’ai plein d’idées de ce que je pourrais faire avec vous bande de sacs à merde.

"Vous vous demandez peut-être 'mais quelles sont donc tes qualifications pour te permettre de jouer à Dieu de manière aussi désinvolte ?', sauf que vous ne le dites pas aussi bien vu que vous êtes con comme des briques. Eh bien, voyez-vous, je descends d’une longue lignée de Briseurs d’Enfants, ou de Comprachicos comme ils disent en espagnol. Qu’est-ce qu’un Briseur d’Enfant, vous demandez ? Je sais qu’aucun d’entre vous n’a rien dit, c’était une question rhétorique ! Comme je le disais, vous commencez par prendre un enfant. Peut-être un gamin des rues qui n’a jamais eu personne pour s’occuper de lui, peut-être un sale gosse pourri gâté qui n’a aucune idée de ce qu’est vraiment la souffrance. Ça n’est pas vraiment important, mais quand vous avez choisi votre gamin, vous lui brisez tous les os du corps, vous les tabassez jusqu’à ce que sa vie ne tienne qu’à un fil et vous faites en sorte que les os et la chair guérissent de la façon que vous voulez. Vous ajoutez un peu d’anormal par-ci par-là, vous rincez et répétez autant que nécessaire jusqu’à ce que vous obteniez un authentique monstre de foire. Puis vous prenez la misérable coquille vide brisée qui était autrefois une personne et vous la faites monter en scène, que les gens la reluquent et s’exclament devant elle pour qu’elle comprenne qu’elle n’a plus rien d’humain, qu’elle ne sera plus jamais aimée ou acceptée par la société, et que son seul espoir de conserver sa misérable existence est de continuer à s’exhiber devant les foules pour votre gain personnel. Et ça, c’est drôle !

"Mais ça, c’était l’ancienne méthode. Aussi drôle qu’elle fût, elle avait ses limitations. Une personne ne peut être mutilée qu’un certain nombre de fois avant que vous vous retrouviez avec son cadavre sur les bras, bien que vous seriez surpris du prix qu’on peut tirer de tels corps. Une fois, mon pépé a retourné un gamin de l’intérieur, je vous jure. Pourquoi est-ce que vous vomissez ? Ce n’était pas dégoutant, c’était de l’art, espèce de philistin ! Ne vous inquiétez pas si tout cela vous met mal à l’aise, parce que tout ça, c’est le passé. Élever un monstre de foire pour qu’il grandisse en la parfaite monstruosité dès le début permet des modifications bien plus poussées que lorsque vous brisez un gamin normal.

"J’ai quelques idées pour créer quelques abominations vraiment horribles, et c’est pourquoi j’ai besoin de vous tous là, les Clowns. M. Fuller m’a dit qu’il avait récupéré les premiers d’entre vous alors qu’il flânait dans le Multivers, et qu’autant vos talents sont incroyables, autant vous avez besoin de quelques… ajustements avant d’être prêts à monter en scène. Ces ajustements ne fonctionnent pas à chaque fois et du coup parfois vous partez en mode Pennywise face aux spectateurs. Ouais, Pennywise, c’est ce que j’ai dit. Pennywise c’est le clown de ÇA espèce de tête de nœud. ÇA de Stephen King. Oh, vous vous foutez juste de ma gueule là. Comment ça se fait que personne ici n’ai jamais entendu parler de ÇA ?

"Peu importe. C’est pas important. Pas important du tout. Ce qui est important c’est que vous, les originaux, pouvez parfois être de sacrés poids morts, alors Fuller m’a dit qu’il vous a laissé expérimenter sur des fuyards pour voir si vous pouviez convertir des Humains en Clowns. C’est pas mal dégueulasse, bien que je ne sois pas le mieux placé pour vous juger.

"Si vous voulez comparer, prenons exemple sur un Clown converti. Que l’un d’entre vous se lève. Ouais, toi. Eh bien, bonjour mademoiselle ! C’est quoi ton nom mon cœur ? Vilaine ? Est-ce que c’est supposé être de l’ironie vu que t’es la seule Clown ici qu’est baisable ? Quoi, c’est un compliment. Tu sais, contrairement au tien, mon nom n’est pas mensonger. Crois-moi, elle est énorme. Si tu me crois pas, regarde la tente qu’elle me fait. Et c’est qu’une demi-molle. Tu penses que c’est pas vrai ? Si tu veux je peux la sortir devant tout le monde et…

"Oui, M. Fuller, toutes mes excuses. Ce n’est pas le sujet. Revenons-en à… on parlait de quoi déjà ? Oui voilà, la Comparaison Clownesque. Honnêtement, il y a tellement de sang qui part dans ma bite que c’est un foutu miracle que je ne m’évanouisse pas. M’enfin bon, vous remarquerez qu’un Clown converti conserve une apparence bien plus humaine comparée aux Clowns originaux. Bien que cela offre un comportement plus facilement gérable, du point de vue de M. Fuller et du mien, ça reste un pas en avant, mais dans la mauvaise direction. Nous voulons des Clowns qui sont encore plus incroyables que les originaux, sans toute la violence, et tant qu’on y est beaucoup plus cons. Je sais que j’ai dit que vous étiez débiles, mais vous êtes encore trop intelligents pour votre propre bien, vous comprenez ? Je pense que quelque chose ayant le niveau d’intelligence d’un chien serait parfait. Suffisamment intelligent pour apprendre des tours, mais trop con pour râler à propos de, disons, les techniques de management de l’ère victorienne de M. Fuller.

"Comment je vais créer de telles abominations de la nature parfaites comme ça, vous demandez ? Deux mots : reproduction sélective.

"Qu’est-ce que vous avez, avec vos visages inexpressifs là ; personne ne vous a jamais expliqué les mystères de la vie ? C’est très simple ; vous prenez une maman et un papa qui ont des caractéristiques que vous aimez et vous les faites se reproduire. Vous faites la même chose avec les descendants que vous aimez bien et vous éliminez les ratés, ou si vous êtes un sentimental vous les castrez et vous les envoyez dans une belle maison d’accueil. Après quelques générations, vous vous retrouvez avec un authentique pedigree. Des Clowns de Pedigree, comment vous trouvez le nom ? Classe, non ?

"Ah, et voilà que vous recommencez. Mais de putain de quoi vous parlez, vous avez des droits et de la dignité ? De la dignité ? Soit vous délirez, soit vous vous n’êtes jamais regardés dans un miroir. Vous êtes des Clowns bordel ! Vous n’avez aucune dignité ! Vous avez des chaussures géantes et des petites voitures, mais pas de dignité ! M. Fuller, est-ce que ces losers ou n’importe quel autre abruti que vous possédez possèdent des droits et/ou de la dignité ? Non ? C’est bien ce que je me disais.

"Mais vous pouvez vous calmer, parce que c’est pas comme ça que je vais m’y prendre avec vous de toute façon. Ça prend beaucoup trop de temps. Non non non, j’ai quelque chose d’un petit peu plus sophistiqué en tête. Je sais que c’est une question stupide avant même de la poser, mais est-ce que l’un d’entre vous sait ce que c’est la sélection embryonnaire itérative ? Personne ? Et vous, Docteur Tintements, votre éducation de haut niveau ne couvre pas les bébés sur mesure ? J’ai en ma possession quelques paratechnologies de reprogénétique avancée qui ont été généreusement, et inconsciemment, offertes par les sympathiques employés des Laboratoires Prometheus. Avec cet équipement je peux créer tout un tas de bébés éprouvette, lire leur génome et choisir ceux qui m’intéressent, puis transformer leurs cellules souches en gamètes et créer une toute nouvelle génération d’embryons. L’ancienne génération part à la poubelle, et vous recommencez le processus.

"J’utiliserai vos Amoureux du Rire comme mères porteuses pour le produit final. Quoi, vous préfèreriez que j’utilise vos propres madames clowns ? Parce que j’utilise plus de vraies dames pour l’élevage. C’est un vrai cauchemar quand tu dois leur récupérer les bébés. J’en ai même eu quelques-unes qui ont essayé de me filer entre les doigts, et ce que je fais ici est trop précieux pour risquer de le perdre. Les Amoureux du Rire sont la meilleure option, croyez-moi. Ils n’en ont rien à foutre de leurs gamins une fois qu’ils sont sortis, ils ne vont pas quitter le Cirque, et le meilleur pour la fin, ils produisent beaucoup de Lait. Dieu que je souhaiterai juste qu’il sorte de seins plutôt que de… ça, mais à part ça ils sont parfaits.

"Cette méthode est au moins cent fois plus rapide que la reproduction sélective traditionnelle, et je serais capable d’accomplir des choses vraiment incroyables. Le Cirque sera méconnaissable lorsque j’aurai terminé. Malgré ça, je peux déjà voir que j’ai des détracteurs. Quoi, vous avez des objections morales à ce que je fais ? Vous êtes devenus des lécheurs de bible tout d’un coup ? Vous êtes une horde d’immondices impies ! Votre Dieu vous hait !

"Je n’ai pas le droit d’utiliser votre matériel génétique sans votre consentement ? On a déjà établi que vous n’avez pas de droits ! J’ai le consentement de Fuller, et c’est tout ce dont j’ai putain de besoin ! Si vous avez un problème avec ça, hésitez pas à faire votre baluchon et vous barrer d’ici. Vous passerez le bonjour à la Fondation Skippy ou, que Dieu vous viennent en aide, à ces foutus bâtards nazis de la coalition mondiale occulte. Des volontaires ? Hmmm ? C’est bien ce que je me disais.

"Écoutez, c’est pas si horrible que ça. Pour l’instant tout ce que vous avez à faire c’est de cracher dans un tube et quand j’aurais parcouru votre ADN et d’autres informations, je demanderai à ceux qui possèdent des traits qui m’intéressent de me refiler leurs gamètes. Les messieurs pourront se branler dans un gobelet, les dames recevront une injection d’hormones synthétiques et une seringue géante enfoncée dans leur minou. Mais c’est juste comme ça que le monde fonctionne après tout, non ?

"De quoi est-ce que vous parlez ? Comment ça c’est pas comme ça que ça fonctionne avec les Clowns, Je… euh, vraiment ? Écoutez, peu importe. J’ai de toute évidence besoin de dépoussiérer ma biologie Clownesque, mais soyez assurés que lorsque le temps viendra, je collecterai le matériel biologique nécessaire requis via la méthode adaptée. Ce n’est pas quelque chose auquel j’ai hâte, sauf peut-être pour toi, vilaine Vilaine.

"Oui M. Fuller, je réalise que ce n’est pas pour ça que vous me payez. Je ne vais pas estropier votre marchandise je veux juste… Vous allez demander à Tintement de faire la collecte ? Est-ce que ce haut-de-forme empêche votre sang de monter à votre cerveau ? C’est un putain de Clown ! C’est moi l’expert ici espèce de contrefaçon de fête d’anniversaire sur le thème des frères Ringling, et si je dis que certaines parties de l’opération ont besoin d’être supervisées par moi-même, alors je… Fuller, dites à votre garde du corps de reculer. Dites-lui de s’assoir. Attends une seconde mon pote, j’étais juste en train de… hey ! Enlève tes sales pattes de là espèce de brute au visage inversé ! Repose-moi ! Oh, je suis content qu’on aille régler ça à l’extérieur, tu ne me fais pas peur ! J’ai battu des malabars plus grands que toi. Vous entendez ça vous tous ? Je n’ai peur d’aucune de vos tronches de monstres ! Allez vous faire foutre, vous ne pouvez pas me traiter comme ça !

"JE SUIS PATRICK EJACULATEUR NORME !"

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License