Ce n'est qu'un saut sur la gauche
notation: +3+x
blank.png

28 octobre

L'ancienne demeure de Richard Gideon avait été abandonnée au milieu d'un verger de pommes sauvages. Sloth's Pit possédait trois différents vergers, dont on disait qu'ils avaient tous été plantés par John Chapman lui-même. C'était le seul que personne n'occupait et quand l'Escouade 25 passa au travers de ce verger, ils virent pourquoi.

Seren Pryce s'arrêta pour inspecter une pomme suspendue à une branche basse. Elle était complètement noire sans être pourrie et sentait meilleur que n'importe quelle pomme qui lui ait été donnée à voir. Elle sentait le caramel et la fin de l'été. "C'est quoi ce bordel ?" murmura-t-elle.

"Ces trucs sont flippants." acquiesça Nicholas Ewell en passant à côté d'elle.

"Est-ce que Partridge a connaissance de ça ?" demanda-t-elle en s'éloignant de l'arbre. "Des pommes noires. Je m'demande quel goût ça a."

"Probablement rien d'bon," dit Ewell en marchant à ses côtés entre les rangées d'arbres. Derrière eux se trouvait Raymond February, emmitouflé pour résister au froid. La météo était passée de anormalement chaude à un froid glacial presque hivernal et il semblait faire de plus en plus froid à mesure qu'ils s'approchaient de la maison.

February frissonnait, "Je détecte une chute d'un degré Celsius depuis qu'on a a-atteint le périmètre de la propriété."

"Une potentielle activité spectrale ?" demanda Ruby. "Ça me surprendrait pas."

La maison de Robert Gideon était ce qui venait à l'esprit quand quelqu'un pensait à "maison hantée". Une maison victorienne à trois étages au grand toit pointu, aux fenêtres en saillie et à la peinture grise. Face à cette dernière avait poussé un chêne dont les branches passaient au dessus du toit. "Des tonnes d'endroits sont hantés dans cette ville. Cette maison ne peut que l'être."

"Spectral, ou… hmm." Pryce fronça les sourcils. "Quelle autre genre d'anomalie crée des chutes de température ?"

"Un genre de trou de ver ?" lança Ewell au hasard. "Je suis allé dans le Multi-U plusieurs fois quand ils faisaient des tests. Je vous jure que ça descendait de vingt degrés à chaque fois qu'ils lançaient leur foutue machine. Tu as regardé le spécimen ?"

"Ouais. C'est putain de flippant." dit Blake en tremblant. "J'ai déjà vu des pommes noires d'Arkansas mais elles étaient juste… rouges très foncées. Ça, c'est autre chose."

"Comme un truc sorti de Blanche Neige," acquiesça Raymond. Il regarda par les fenêtres de la maison et écarquilla les yeux. "Qu'est-ce que—"

"Qu'est-ce qu'il y a ?" demanda Blake en regardant avec lui. "Bordel—"

L'intérieur de la maison grouillait de vie. Des enfants couraient avec des masques de mauvaise qualité, le genre de qualité qu'un personnage de Snoopy pourrait porter dans les alentours de 1970. Une silhouette dans un grand manteau noir se tenait face aux enfants avant de les suivre à l'extérieur de la pièce. Puis la scène clignota et se répéta.

"La vache," lança Pryce en déglutissant. "Une anomalie temporelle ?"

Ewell regarda au travers de la porte principale et fronça les sourcils. "Si c'est le cas ça doit être limité à la fenêtre. Je ne vois rien d'ici."

"Attendez." Seren retira le fusil de son dos et détacha délicatement le viseur de dessus, regardant par la vitre. Au travers elle voyait la maison transformée de la dilapidation à la splendeur des décorations d'Halloween couvrant l'extérieur. Elle siffla et secoua la tête. "Ouais, merde. Il y a un genre d'effet temporel actif." Elle tourna sur 360 degrés et vit que toute la zone était dans le même état que l'entrée. "Je vais contacter le Site et voir si on peut demander à la Delta-t de venir ici."

Blake acquiesça d'un mouvement de tête et chercha dans son sac pour en sortir un viseur grossissant. Ruby fit de même et ils se retrouvèrent à regarder dans le passé. Blake sentit quelque chose le tirer à l'arrière de son esprit et grimaça. "C'est quoi cette merde ?"

"Je l'ai senti aussi," dit sa sœur en grognant et se frottant le crâne. La vue à travers son viseur alternait rapidement entre la maison décorée pour Halloween et la maison actuelle, en ruines. "Oh merde."

Blake grogna puis tomba au sol. "Les gars !" Il regarda en arrière vers ses coéquipiers. February essaya de le rejoindre. "N'approchez pas ! Je pense— merde, je pense qu'on est attirés vers le passé !"

Depuis l'extérieur la vue était horrifique. Couche par couche, les jumeaux semblaient disparaître en commençant par la peau puis les muscles. Ils réapparaissaient quelquefois dans leur époque avant de disparaître à nouveau. "Juste— prenez un récepteur temporel !" hurla Ruby. "On va essayer de trouver—"

Sur ces mots, les Wonder Twins n'étaient plus en 2017 mais se trouvaient autre part.


28 octobre 1969

Ruby et Blake se cachèrent sous la fenêtre de la facade, le cœur battant la chamade. Ils parlèrent entre eux dans un langage que seuls eux pouvaient comprendre. Un tremblement de sourcil, un tic de la bouche, un certain paterne de clignements. Ils avaient estimé qu'ils étaient simplement tellement bons à lire le langage corporel de l'autre qu'ils pouvaient communiquer sans parler.

C'était quelque chose d'un peu plus complexe que ça.

Ruby ? dit Blake d'un regard à sa sœur.

Ouais ?

Je crois qu'on est un peu dans la merde. Il sortit un couteau de poche et regarda la maison derrière lui. Les fondations en pierre étaient relativement meubles et facile à creuser. Qu'est-ce que j'écris ?

Nos initiales, e-et peut-être la date ? On est… heu. Elle regarda autour d'elle. En octobre évidemment. Si je devais deviner, en 69 parce que qu'est-ce que ce serait d'autre ?

On pouvait voir le passé au travers des vitres ici. Ruby regarda au travers de son viseur et vit ses coéquipiers debout. February semblait tout particulièrement inquiet et semblait prier tandis que Pryce était sur la radio. Je pense qu'ils attendent un Récepteur Temporel. Le 87 en a un en stock, non ?

Ouais. Au moins un. Peut-être un vieux modèle en revanche. Blake jeta un œil au coin de la maison. Essayons de faire de la reconnaissance.

Ouais. On va être bloqués ici pour un moment. On devrait aussi… trouver ce qu'on peut trouver.


Le Récepteur Temporel arriva sur un 4x4. C'était un ancien modèle, développé par Xyank & Co. il y a un moment mais il fera bien l'affaire.

La personne au volant du véhicule était Alexander Carracos, la tête encore bandée depuis sa rencontre avec un certain vampire. Il avait une tablette avec lui, essayant de trouver comment fonctionnait le récepteur. "Okey, heu… J'vais être honnête." Il regarda en direction de ce qu'il restait de l'Escouade-25. "J'ai aucune idée de comment ça marche."

"J'en ai déjà vu avant." lança Ewell en montant à l'arrière du 4x4. "Halloween 2015. Vous vous souvenez du bordel avec le fantôme temporel créé par des gamins qui sautaient dans ce foutu puits encore et encore ?" Il inspecta le récepteur et appuya sur quelques boutons pour activer un interrupteur.

Un léger vrombissement alternatif fit écho dans le verger. Méfiante, Pryce fit un pas sur la première marche de l'ancienne demeure de Gideon et mis à part remarquer qu'elle n'était pas aspirée dans le passé, fit un signe positif du pouce à Ewell et February. "Tout va bien. Maintenant on a juste…" Elle déglutit. "Merde, on fait quoi ?"

February regarda par la fenêtre. "La scène ne se répète plus. Mettez votre viseur et regardez ce qu'on peut voir."

"D'accord." Pryce porta son viseur aux yeux et sursauta, bouche bée. "Oh. Putain de bordel de merde."


Ruby et Blake regardèrent au travers de la fenêtre ce qui ressemblait au salon de la maison. À l'intérieur, une vingtaine d'enfants riaient et couraient dans tous les sens, tous costumés. Sur la table au centre était posé un bol rempli d'un liquide noir. L'odeur était telle que Blake pouvait la sentir à travers la vitre fermée.

Du cidre, il fronça les sourcils. Du cidre de pomme noire.

Alors on a un groupe de gamins qui courent dans la maison d'une personne associée au tueur de deux enfants et un possible cultiste sarkique ? Ruby trembla. Je n'aime pas ça.

Alors on est deux. Ruby tendit le cou afin de regarder un peu mieux et vit… quelqu'un dans un manteau à capuche avec un symbole de fleur de pomme noire brodé sur le torse. La personne se tenait à côté d'une jeune fille dont le masque était enlevé pendant un instant. Les yeux de Ruby s'écarquillèrent. C'est la petite Hubble.

Quoi .

Sa fille, Eliza. Je la reconnais de la photo que Mattings avait. Blake avait l'air mal à l'aise. Ils sont… ils…

Quelle belle conversation vous avez là.

Une troisième personne les avaient rejoint. Le cœur des jumeaux manqua un bond. Ils se tournèrent et se trouvèrent face à l'intérieur de la maison. Devant eux se tenait un femme voilée de noir à la peau pourrie et aux yeux de la couleur des dernières lueurs d'été. À ses côtés se trouvait Richard Gideon, décapuchonné, un fusil pointé sur eux.

"Merde." lança Blake.

"Heu." Ruby leva les mains. "Je suppose qu'il est trop tard pour dire 'des bonbons ou des farces' ?"

"J'en ai bien peur." répondit Gideon en les fixant. Quelque chose n'allait pas chez lui et il ne fallut que peu de temps pour que les jumeaux le réalisent : il était vieux. Presque impossiblement vieux. La photographie que Hastings avait récupéré datait d'il y a peut-être quatre jours et Gideon avait l'air d'avoir soixante ans dessus. Maintenant il donnait plus l'impression d'être proche des 300 ans. Il toussa et garda le fusil braqué sur eux. "Je ne peux pas vous laisser interférer. Clive, Zachary."

Deux paires de bras attrapèrent les deux jumeaux, leur coupant la respiration. Quelque chose n'allait pas avec eux aussi. Leur peau était ridée, vieille, mourante. Ruby pris une grande inspiration. "Vous êtes quoi, bordel ?"

"Vieux," Gideon toussa à nouveau. "Et je vieillis encore. Mavra !"

"Oui, seigneur ?" L'Équinoxe Noir avait une pointe de venin dans sa voix. Blake avait le sentiment distinct qu'elle n'aimait pas se faire dicter quoi faire.

"Fais débuter le banquet."

"Comme vous le désirez." Elle vola au travers de Ruby et Blake.

Ils sentirent leur âme hurler alors que le pur mal ou peu importe ce que c'était passait à travers leur corps. Ruby vomit sur le sol et regarda par dessus son épaule. Elle réalisa qu'elle regardait dans le salon où les enfants étaient réunis. Quand elle vit ce qui était fait…

Elle laissa sortir un hurlement de pure horreur irréelle.


Seren Pryce avait vu un tas d'horreurs durant ses années en tant qu'agent de la Fondation. Elle avait abattu un Joseph Staline zombifié d'un tir à la tête. Elle s'était faite casser le bras par un tentacule de spaghetti invoqué par un agent de l'Initiative de l'Horizon en colère. Elle a écorché un loup-garou dans le dos et l'a regardé s'empaler lui-même à un totem.

Rien de tout ça n'était comparable à ce qu'elle voyait à présent. Le salon était plongé dans le noir et au centre se tenait l'Équinoxe Noir. Elle avait des dizaines de vignes noires et huileuses sortant de son corps, chacune d'entre elles transperçant le corps d'un enfant. Les dix-neuf tombèrent mollement au sol alors que Marva Isimeria commençait à s'en nourrir.

Leur corps commencèrent à se dessécher et à pourrir, puis de leur cadavre sortirent des serpents, des mille-pattes et d'autres choses dégoûtantes. L'un des enfants était assez conscient pour enlever son masque, montrant que sa tête était en train de gonfler et devenir orange vif. Ses yeux enflèrent et l'un d'eux commença à sortir de son orbite—

Seren n'en pouvait plus. Elle se tourna et se cacha les yeux, une boule au ventre. Elle serra son viseur assez fort pour faire craquer la loupe. Pendant ce temps, February et Ewell regardaient la scène totalement horrifiés à travers leur viseur.

Seren regarda à nouveau au travers de la vitre. De l'autre côté, il y a quarante-huit ans, trois hommes en toge entrèrent dans la pièce et plantèrent des couteaux dans les citrouilles difformes orange clair avant d'atteindre le centre et manger la pulpe et les graines. Seren lâcha un juron alors qu'elle voyait du sang mélangé à la pulpe et des dents mélangées aux graines.

"Putain de MERDE!" Raymond February fit tomber le morceau de verre qu'il tenait au travers duquel il avait observé cette horreur. "PUTAIN DE MERDE PUTAIN DE MERDE PUTAIN DE MERDE!"

"C'est… c'est ce qu'elle fait ? C'est ce que l'Automne Noir fait ?" lança Ewell en reculant. "Elle-elle transforme ces gosses en des putains de citrouilles." Il se pencha en avant alors qu'il commençait à avoir des hauts-le-cœur. "Oh. Oh merde. J'vais être malade."

"Ça a commencé en… 1969. Le livre d'Allen… l'a forcé à être somnambule et le faire aller à-à un endroit en particulier. Des citrouilles partout. Ces quatre personnes chargées de la foire du comté… et elle sacrifie des enfants. Bordel." Seren se mit les mains sur le visage. "Bordel de merde. Je sais ce que c'est."

Elle regarda à nouveau dans le viseur et observa les trois personnes. Alors que les hommes mangeaient, leur peau perdait ses plissures et leurs cheveux semblaient regagner de la couleur. Pryce se sentit malade. "Ils… mangent des gosses pour… pour…"


"La jeunesse est vraiment gâchée dans les jeunes, n'est-ce pas, Mavra ?" demanda Gideon à la force maléfique comme si elle était son majordome.

"Oui, mon seigneur."

Ruby se mit à courir vers une silhouette n'ayant pas participé au buffet. Probablement Jeffery Hubble. Le poing de l'agent entra presque en contact avec son corps— mais un trou semblait se former au milieu de son estomac et son poing le traversa, avant de revenir à son état initial. "C'est quoi ce bordel ?"

"Jeffery est un cas… un peu spécial." lança Carter. "Il est seulement là pour observer. Il est notre garçon de courses principalement. Le seigneur sait qu'il n'a pas besoin de ça."

Allen souria. "Et nous allons bientôt automatiser le processus ! Les livres de Oncle Sadoq sont premiers des ventes dans cet état et nous rapportent tellement d'enfants à la fête foraine— où ils pourront nous nourrir."

"Et alors ?" dit Ruby. "C'est un genre de rituel d'immortalité complètement tordu ?"

"Nous avons essayé différentes choses," expliqua Gideon. "Faute de pierre philosophale ou d'une expédition à la fontaine de jouvence. C'est la seule chose qui fonctionne. Nous avons fait cela pendant des décennies."

"Conneries !" lança Blake. "La Fondation aurait entendu parler de vous ! Nous vous aurions arrêtés !"

"Tout ce qui se passe à Sloth's Pit reste à Sloth's Pit." commença Jeffery Hubble sous sa tunique. "C'est l'une des raisons de pourquoi nous aimons tant cet endroit. Nous pourrions invoquer Yaldabaoth et la Fondation n'en saurait rien."

"Bien sûr, ça veut dire que l'Équinoxe Noir ne peut pas sortir non plus." Carter regarda la silhouette aux côtés de Gideon qui laissa sortir un fort grognement. "Elle est sur les nerfs par rapport à ça. Elle veut voir le monde. On l'a liée à cet endroit et elle y restera."

"Et alors ? Vous allez continuer à la nourrir d'enfants jusqu'à la fin des temps ?" hurla Ruby.

"Ou alors quand nous nous en serons lassés," répondit Hubble. Il leva la main et une liane de chair s'étendit de sous sa tunique, coupant net l'étui à révolver de Ruby. Son arme tomba dans la chair qui s'en empara.

"Granola Sarkique," lança Blake. "Bordel de merde."

"Ça s'appelle Nälkä !" hurla Hubble. "C'est pour ça que je déteste la Fondation. Connards de théophobes." L'arrière de sa tunique s'ouvrit, révélant une douzaine d'autres lianes s'étendant par dessous. "Je vais m'occuper d'eux. Carter, je sais que vous êtes facilement impressionnable. Que diriez-vous d'aller faire un tour dans le Jardin Noir ?"

"Vous avez entendu le monsieur," dit le Maire Clive Carter en grimaçant, cachant à peine son dégoût à Hubble. "Gideon, Allen, qu'en dites-vous ?"

"Je suis plus qu'heureux de laisser l'artisan de la chair travailler seul." dit Gideon en s'en allant. "Mavra, retourne à ton endroit d'enchaînement."

"Oui, seigneur." répondit l'Automne Noir en sifflant et disparaissant dans un souffle froid d'automne.

Hubble tourna son regard vers les jumeaux et enleva sa capuche, révélant un unique œil gigantesque au milieu de son front.

Ruby et Blake sortirent leur couteau de combat et se mirent en garde face à la monstruosité.


Seren Pryce en avait entendu parler avant pendant son service au Site-36, avant qu'un agent haut placé dingue s'y soit fait lacérer en essayant de sauver sa femme et son enfant. Le gamin avait survécu et la femme reçu une médaille. C'est tout ce qu'elle devait savoir.

Quelques personnes au 36 avaient entendu des histoires sur une foire dans le Midwest remplie de citrouilles où d'horribles choses se déroulaient tous les automnes. Les enfants entraient mais ne sortaient jamais. Les têtes de visiteurs étaient remplacées par des calebasses. Des agents disparaissaient entre les tiges de maïs. Le directeur du site s'était fait lacérer une fois et commençait à perdre non pas du sang mais de la pulpe de citrouille avant de mourir.

C'était en ville. Ça a toujours été en ville. Et à cause du fait que la Fondation était une machine bureaucratique cassée, ils n'en avaient rien su jusqu'à maintenant. C'était—

"Pryce !" la secoua February. "Allez ! L-le… sous-sol. Tu dois— viens !"

"Qu— sous-sol ? Qu'est-ce qu'il y a ?" Elle regardait son collègue comme s'il était devenu dingue.

"Juste— viens !" Il la tira vers la cave. Elle fit tomber son viseur qui roula sur le sol.


Les deux agents de la Fondation allait mourir avant même d'être nés. Hubble se rua sur eux, Ruby et Blake fixés au mur opposé par des vrilles ayant été autrefois des bras. Blake réalisa que c'était tout ce qu'ils étaient : fixés. Non pas suffocant ou comprimés. Simplement fixés, immobiles.

Quelques instants plus tard, le bruit d'un moteur s'éloignait au loin. Hubble soupira et les vrilles se desserrèrent et se rétractèrent dans le corps du cultiste. Le monstre grogna et regarda les jumeaux. "Laissez-moi vous dire que l'immortalité est scandaleusement surcotée."

Ruby répondit en lui taillant la gorge de son couteau de combat dans un cri de rage non contenue.

Le cultiste tourna de l'œil et replaça rapidement sa tête sur ses épaule. "Ainsi que ces différentes… mutations." Il se releva et attrapa entre ses doigts le couteau de Blake que ce dernier avait lancé. "J'ai découvert la parole d'Ion alors que je mourais d'un cancer du poumon. J'ai quitté Ion pour Mavra et… j'ai été dans une transition pendant un moment." Il laissa tomber ses vrilles, pliant le couteau de Blake. "Je me greffe de temps à autre avec de nouveaux accessoires. Mais ils font mal." Il secoua la tête. "C'est ici que j'ai rencontré ma femme. J'ai deux enfants. Et je… je ne veux plus de cela."

"UN SEUL !" hurla Ruby. "Tu as sacrifié ta putain de fille !"

"Je suis un carnomancien !" répondit Hubble. "Je peux créer un homoncule pouvant mémoriser Hamlet à partir d'un steak de Woolworths ! Je…" Il mit sa main normale sur le visage. "Gideon. Il avait demandé Eliza. Ma fille. Je ne pouvais pas. Il avait dépassé tellement de limites ; et c'était la dernière. Je… J'en ai créé un lui ressemblant, parlant comme elle. C'est ça que Mavra a tué. C'est ce qu'ils ont mangé."

"… t'es un Sarkique avec deux enfants." dit Blake, l'air étonné. "Bizarrement je te crois pas."

"Ça peut vous paraître étrange, mais je vous l'assure, nous sommes humains et nos… capacités physiques sont intactes." Il soupira. "Ma femme. Elle connaît mes singularités et pense que je vais les retirer bientôt. Et c'est le cas ; avec un peu d'aide."

"De la part de qui ?" demanda Ruby.

"J'ai peur que mes bienfaiteurs préfèrent rester anonymes. Mais avant que vous ne demandiez : non. Ils ne sont pas de votre Fondation, ni de l'Insurrection." Hubble étendit ses vrilles. "Mes bienfaiteurs et moi réunirons les deux parties de Mavra. Ce qui lui fait office de forme physique a été confiné dans—"

"Une citrouille géante ?" se risqua Ruby.

"En effet. Nous avons lié son esprit dans un sceau maçonnique à l'Hôtel Pyramid. Si les deux sont scellés et laissés intacts, alors aucun ne peut s'échapper."

"Et bien elle l'a fait !" cria Blake. "Comment vous expliquez ça ?"

"Ce doit être une erreur de ma part. Gourdon est robuste mais ça reste une plante. Un épisode de sécheresse, un petit trou dans la peau… cela peut venir de n'importe quoi." Le carnomancien se dirigea vers une porte et l'ouvrit, révélant des escaliers allant vers le bas. "Si vous voulez vous en donner la peine."

Les jumeaux sentaient qu'ils n'avaient pas vraiment le choix et commencèrent à descendre vers le sous-sol. L'endroit était sombre, vide, humide. Ruby sortit à nouveau son couteau. "Donc ta citrouille est morte et maintenant on doit faire le ménage quarante-huit ans plus tard ?"

"Je suis désolé que cela paraisse ainsi." dit Hubble en soupirant. "Dans mon accord avec mes bienfaiteurs je dois… et bien, m'occuper de vous. Il m'a dit de retrouver deux voyageurs temporels jumeaux ici même, à cette date. Une fois cela fait… ma guérison peut commencer."

"Que dalle !" Ruby se mit à nouveau en position de combat. "Si tu dois nous buter, je vais d'abord m'assurer que tu ne puisse plus avoir d'enfant."

"Attendez, attendez. Personne ne va mourir. Vous allez juste devoir prendre le chemin le plus long pour rentrer." Les vrilles de Hubbles se mirent à trembler et commencèrent à sécréter de la sève dorée qui tomba aux pieds des jumeaux. "Vous avez été transportés ici par un simple pli dans le temps. Vos âmes interagissent avec la réalité ici et vous avez été amenés dans ce pli par une erreur cosmique. Vous méritez… et bien, vous méritez de rentrer chez vous."

"L'Ambre Sarkique ? Sérieusement ?" le frère Williams tordit la lèvre et recula son pied. "Je— attendez. La Fondation se trouve quand même toujours à la Foire le 31. On a une preuve photo."

"Ouais," acquiesça Ruby. "On a besoin d'un téléphone."

"Non. Si votre organisation a besoin d'une information qui empêchera un paradoxe, mes bienfaiteurs s'en chargeront."

"Ok, mais c'est qui ces putains de bienfaiteurs ?" demanda Ruby alors que son pied commença à s'enliser dans l'ambre qui remontait dans son corps. "Personne n'a le monopole pour s'occuper des paradoxes temporels, des lignes temporels ou ce genre de merde."

"Pas encore," répondit Hubble, comme si c'était une évidence. Les jumeaux tentèrent de se débattre, mais la sève couvrit leur bouche. Ils ne pouvaient plus bouger, plus parler, plus respirer. Après un certain moment, ils s'arrêtèrent juste de penser.


Seren soupira alors qu'elle examinait les piliers d'ambre contenant ses coéquipiers. "Ruby m'a dit que son frère et elle regardaient Jurassic Park en boucle quand ils étaient gamins. Ils s'habillaient comme les deux mioches du film."

"Et maintenant ils jouent le rôle des personnages les plus importants. Les moustiques." Ewell fronça les sourcils et s'approcha de l'ambre qui contenait Ruby. "Maintenant, comment on fait pour—"

L'ambre commença à fondre alors qu'Ewell s'approchait, telle une sculpture en glace en plein solstice d'été. Le pilier libéra la sœur Williams qui tomba au sol, suffoquant. "Nhhh. Nnnnhhh. Mhhhh."

"Ruby ?" February sortit une lampe torche et l'alluma. Elle éclaira ses yeux et quand ses pupilles se contractèrent—

"BORDEL DE MERDE !" Elle se leva immédiatement, se frottant les yeux. "Merde, pardon. Je vois plus rien maintenant."

"Le mal de l'hibernation. Tu vas bien, attends." Seren s'était approchée de Blake pendant ce temps, qui se retirait lentement de l'ambre.

"Je suppose que leur demander de prendre une douche n'est pas possible ?" demanda Blake.

"Effectivement. La Fondation cherche des échantillons de ce truc depuis des décennies." February en récupéra sur Ruby pour le mettre dans un pot.

Blake se leva et vomit alors qu'il avait avalé de la sève. "Oh mon Dieu. Ça a le goût de miel pourri."

"Le miel ne peut pas pourrir." lança Ewell.

"Ça… ça me fait pas me sentir mieux." Blake se releva. "Putain. Est-ce que ça va se durcir à nouveau ?"

"Difficile à dire avec la magie sarkique." soupira February. "Il faut s'attendre à énormément de questions. Pour tout le monde."

"…Hubble disait qu'il y avait des… bienfaiteurs avec qui il travaillait." lança Ruby. "Ils le rendraient normal à nouveau. Et ils avaient la prescience suffisante pour savoir que l'on venait."

"Ce…" Ewell frissonna. "Cette ville est assez flippante à l'heure actuelle. Laissons ça à la Delta-t ou n'importe qui pouvant gérer des foutues anomalies temporelles de nos jours."

"On sait ce que c'est," dirent Ruby, Seren et Blake en même temps.

Seren parla seule, "097. La foire avec la citrouille géante au centre. Elle y attire les enfants pour les manger, aux alentours d'Halloween…"

"Ça semble coller," acquiesça February. "Partridge était parvenu à la même conclusion il y a un moment. Je vais… appeler quelqu'un pour venir nous chercher."

"Bonne idée," Blake tressaillit, clignant des yeux. "Hey."

"Quoi ?" demanda Ruby.

"C'est la Grande Citrouille, Ruby Brown."

"…si je n'étais pas couverte de ce truc dégueux, je t'étranglerais sur-le-champs." Elle secoua la tête et s'assit avec son frère, parlant silencieusement, attendant que l'équipe de confinement vienne les chercher.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License