Déclassé
notation: +2+x

25 octobre

Claude Mattings s'assit la tête dans les mains dans l'une des salles de repos du Site-87, une bouteille de cidre brut bouchée face à lui. Il l'avait trouvée dans les quartiers de Cassandra avec une note :

Claude,

Désolée de ne pas t'avoir amené ça plus tôt ! C'est compliqué de recevoir des colis dans cette ville et j'ai dû chercher ce cidre partout. Considère ça comme un cadeau d'anniversaire en retard. On l'ouvrira tous les deux.

Cassie <3

Elle l'avait faite entrer avant l'évacuation mais avec tous les récents événements, elle n'a jamais pu la lui faire parvenir. Il avait pensé à se vider la moitié de la bouteille petit à petit. À côté du cidre se trouvait une radio et à l'autre bout du fil, Seren Pryce de l'Escouade 25. Elle avait été silencieuse pendant une vingtaine de minutes et il s'assit, seul, en attendant une réponse ou une information.

La radio s'alluma. «Mattings, t'es là ?»

Claude prit le récepteur. "Je suis là."

«On a trouvé le téléphone de Pike. Il est foutu. Aucun signe de lui en dehors de ça. Ah, attends.» La radio resta silencieuse quelques secondes. «On vient de me dire qu'ils ont trouvé le téléphone de Hobb dans la rivière. Ça laisse Englehardt avec un moyen de communication. On active le traçage de téléphone.»

"Merci. Sois prudente, Pryce." Claude se frotta la tête. "Bordel."

«Hey.» La radio grésilla. «Elle est forte. Elle peut être tabassée au sol et frapper en retour deux fois plus fort. Elle ira bien.»

Claude ne répondit pas mais il sourit. Il se leva et remmena le cidre dans ses quartiers, le posant sur une étagère vide du frigo.


Malcolm Guillard s'assit seul dans une pièce sombre avec un dossier rempli de coupures de journaux ayant été jetées par un archiviste possiblement mort. Il était analyste forensique, c'était un fait, mais il se voyait aussi comme un agent d'investigation.

Le sang dérangeait Guillard pour plusieurs raisons. Premièrement il était AB- et Pickman O-. Deuxièmement, il possédait des marqueurs génétiques donnant l'impression que son sang venait d'une personne de moins de dix ans. Troisièmement, le sang montrait la présence de vaccin contre la poliomyélite. Si ça n'avait pas été le sien ; ça aurait été celui d'un enfant des années 50 ou 60. Alors qu'est-ce qu'il faisait sur ce dossier.

Il secoua la tête et lu une histoire à propos d'un petit match de ligue annulé à cause des balles de Sloth's Pit volées et remplacées par des sachets de plâtre par les Serpents de Superior. Rien de concernant là dedans. Le papier était presque assez ensanglanté pour rendre cette histoire crédible.

Un auteur Local, Z█████y lln célèbre la So████ du nouveau livre Oncl S████
Alors que la oi██ du ████é de Douglas approche, Slot█████ a annoncé que Zachar█ █████ vient de sortir un nouveau livre sur le █h███ d'Hallowee intitulé "Oncle S████ et la Grande Citrouille" █████████████████████████

Une bonne partie de l'article était tâchée de sang et le reste en était imbibé. Il y avait un autre endroit en ville où les archives des journaux pouvaient être visitées : la Bibliothèque Publique de Sloth's Pit. Il attrapa sa veste et se dirigea vers la porte, le "lln" imprimé dans sa tête. Cela devait être Allen. Z. Allen. Un auteur pour enfants ? Il devrait se trouver à la bibliothèque aussi, d'une pierre deux coups.

Il laissa une note sur sa porte disant qu'il partait et se dirigea dehors, où l'orage grondait au dessus de lui. La météo allait empirer de plus en plus et semblait sur le point de devenir violente.


Malcolm Guillard se faisait parfois appeler un "marginal", ce qui était une manière extrêmement polie de dire "crétin autodestructeur". Il avait tendance à partir et suivre des pistes par lui-même malgré le fait que ce n'était pas son boulot. Il trouva les portes de la bibliothèque déverrouillées et un visage familier à l'intérieur.

Assoupi dans un fauteuil de la salle de lecture se trouvait Tristan Bailey. Sa voiture était garée devant et un ordinateur portable était posé sur la table à côté de lui affichant l'écran de veille. Autour de son cou était accrochée avec une sangle une grosse caméra numérique.

Au dessus de lui, accroché au plafond, pendait une approximation du visage cauchemardesque de Cthulhu. Les serres-livres sur le dessus des étagères ressemblaient aussi à la pose classique de Cthulhu dans les histoires et à d'autres dioramas de scènes du travail de différents auteurs mythiques ; le tout entourant un modèle réduit de l'Université de Miskatonic en Lego avec des personnages de Derleth, Lovecraft, Frank Long et bien d'autres postés aux fenêtres.

Malcolm passa devant la structure et secoua Bailey pour le réveiller.

Il sursauta et ouvrit grands les yeux. "Blblakoi ? Dans quel univers je suis ?" Il regarda autour de lui, les yeux écarquillés. "Je suis à la bibliothèque ?"

"Ouais. À la Bibliothèque Publique de Sloth's Pit." Malcolm secoua la tête. "Qu'est-ce que tu fous ?"

"Cet endroit a la meilleure connection internet de la ville," expliqua Tristan en baillant et s'étirant. "Et depuis que le Multi-U ne conduit plus de tests pour le moment j'ai pensé venir ici et faire de l'étude indépendante." Il se frotta les yeux. "Et toi ?"

"Je dois trouver l'archive des microfiches. La plupart des documents que Pickman a réussi à transmettre avant sa mort sont couverts de sang et impossibles à lire."

Tristan leva un sourcil et alla sur un des ordinateurs de la bibliothèque. "La microfiche c'est, comme disent les jeunes, tellement du dernier millénaire." Il cliqua alors que l'orage commençait à faire trembler les murs. En quelques secondes il se retrouva sur une page fièrement nommée 'Projet Microfiches Digitales de la Bibliothèque Publique de Sloth's Pit'. "Ils sont en train de convertir toutes leurs microfiches en texte accessible en ligne. Ils les ont toutes jusqu'à 1975 pour le moment."

"Exactement ce dont j'avais besoin." Guillard se fit craquer les articulations et tapa le terme 'Allen, Zachary'. Plusieurs articles apparurent et il sélectionna celui qui lui sembla le plus pertinent disant :

Un auteur Local, Zachary Allen célèbre la Sortie du nouveau livre Oncle Sadoq
Alors que la Foire du Comté de Douglas approche, Sloth's Pit a annoncé que Zachary Allen vient de sortir un nouveau livre sur le thème d'Halloween intitulé "Oncle Sadoq et la Grande Citrouille". Le livre sortira en avant première à la librairie Cloche, Livre et Chandelle le 25 octobre. Allen (sur la photo) sera présent pour dédicacer les nouvelles copies de son livre.

Les yeux de Guillard se posèrent sur la photographie et un sourire se dessina sur son visage. La personne sur cette dernière était l'une des quatre présentes sur la sienne. "Enchanté, Z. Allen."

"Calme-toi sur l'adrénaline, Mal." Bailey montra l'écran de son ordinateur portable au spécialiste forensique. "Mate-moi ça."

Guillard lu l'article que Bailey lui montrait, les yeux écarquillés.

UN AUTEUR LOCAL COUPABLE DE L'ENLÈVEMENT DE DIX-NEUF ENFANTS A ÉTÉ ABATTU PAR BALLE À L'ENTRÉE DU TRIBUNAL

"C'est quoi ce bordel ?"

"Ils ont trouvé… une partie des restes d'environ six enfants dans sa maison." dit Tristan en déglutissant. "Il en a avoué treize de plus, affirmant avoir agit avec le maire actuel Clive Carter. Qui— bizarrement— avait été porté disparu deux semaine plus tôt." Il se gratta la tête. "Donc on a deux voleurs d'enfants connectés à Hubble et à la foire du comté."

"Sans oublier le motif de citrouille… hmm." Malcolm ouvrit le catalogue de la bibliothèque sur l'ordinateur et entra 'Oncle Sadoq'. Ses yeux s'écarquillèrent. "Quoi ? Tous ses bouquins sont classés en 'restreints'."

"Pourquoi ?" s'étonna Tristan.

"Je… sais pas. Ils gardent habituellement ce classement pour les textes néfastes."

"Livre de cuisine anarchiste ?" pointa Bailey au hasard.

"Je veux dire anormalement néfaste. Comme Les accélérateurs quantiques pour les nuls ou un guide de lecture pour Cardenio." Il s'éloigna de l'ordinateur. "On doit voir ces livres. S'ils sont anormaux alors Allen les a peut-être utilisé pour enlever ces enfants."

Dans un grand flash lumineux éclairant un troisième silhouette dans la pièce et avec le tonnerre, le courant se coupa. "Ah, 'chier." Bailey sortit un bâton lumineux de sa poche et le craqua, éclairant la zone autour d'eux.

Guillard prit sa lampe-torche. "La section réservée est au sous-sol." Il éclaira le sol et se dirigea vers les escaliers.

Un éclair illumina le sol une fois de plus et Tristan vit une ombre en bas des escaliers face à Malcolm. "Hey, Mal ?"

"Quoi ?"

"Est-ce que… cet endroit est hanté ?"

"C'est Sloth's Pit. Tous les bâtiments de Main Street sont hantés." soupira-t-il. "Allez viens. Suis-moi."


Le courant resta coupé pendant toute la descente jusqu'au sous-sol. À partir d'un moment, l'atmosphère n'était plus celle d'une bibliothèque, mais plutôt celle d'une banque. Le sous-sol était là où les archives étaient gardées et où la majorité du projet de numérisation de la bibliothèque avait lieu. Des dizaines de boîtes de microfiches étaient posées sur les tables, prêtes à être copiées dans des ordinateurs.

Une vraie montagne de fiches cartonnées pour catalogue se trouvait ici, parmis des objets qu'ils considéraient trop précieux pour être vérifiés comme une première ébauche d'une histoire d'August Derleth. Tristan s'arrêta face à l'histoire et commença à la lire. "Les Mémoires de Solar Pons ? Qu'est-ce que ça fout là ?"

"Derleth vient du Wisconsin," expliqua Malcolm. "Pourquoi tu crois que la bibliothèque a un décors sur le thème de Cthulhu à Halloween ?"

"Heu." Tristan se retrourna, tenant son bâton lumineux en hauteur. "Tu es déjà allé dans la section réservée avant ?"

"Une fois ou deux. Ils ont des trucs intéressants ici-bas et une partie pourrait te tuer si tu la lis." Il regarda la caméra de Bailey. "Quel genre de filtre tu as là dessus ?"

"Si tu te demandes si on peut l'utiliser pour photographier des anomalies mémétiques sans danger, la réponse est oui. Je suis pas sûr par rapport aux dangers-sensitifs par contre." Il leva son bâton lumineux encore plus haut, illuminant le panneau de la section. "Par là je suppose."

Tristan fût accueilli par des tas et des tas d'étagères remplies de livres marqués de divers symboles indiquants qu'ils étaient dangereux d'une certaine manière, tous enfermés derrière de solides cages en métal. Il reconnut quelques livres de sorts dont Sinclair se baladait des copies dans le site, tout comme des scénarios pour La Tragédie du Roi Pendu, que le club d'art dramatique du Mémorial Jackson Sloth avait curieusement eu entre ses mains dans les années 80. La Fondation les avait empêché de faire quelque chose de vraiment stupide, Dieu merci.

"Nous y voilà." lança Guillard en s'arrêtant devant l'une des cages du fond. Des dizaines de livres pour enfants s'y trouvaient, dont plusieurs étaient des livres Oncle Sadoq.

Tristan fronça les sourcils face à l'un des titres. "'Jeremy le Corgi dans Les Aventures dans le Capitalisme' ? Est-ce que c'est un livre Wondertainment ?"

"Ouais. Personne ne sait pourquoi il est là." Il regarda le cadena et la chain fermant la cage et mis la main vers sa ceinture, sortant une épingle à cheveux et un tournevis.

"Sérieusement ?" demanda Tristan.

"C'est un aussi bon matériel de crochetage qu'un vrai." Guillard grimaça et trifouilla la serrure avant d'entendre un léger clic et que le cadena tombe au sol. Il ouvrit la cage et balaya les livres du faisceau de sa lampe. "Ok… Tu vois celui sur Halloween ?"

"Ouais, juste ici." Tirstan le tira et mit la caméra sur ses yeux. "Tourne-toi. Je vais photographier les pages, les envoyer sur mon téléphone et les envoyer à Melbourne aux mémétiques."

"Je pensais qu'il était en Floride."

"Il est revenu pour toute cette merde. On a besoin de tout le monde sur le pont." dit Tristan en ouvrant le livre—

Puis en le regardant se fermer autour de ses mains. Il grinça des dents alors que ses doigts se firent pincer entre les vingts pages du livre pour enfants et le vit flotter en l'air.

Des mains se manifestèrent autour du livre, puis des bras et enfin un visage. Un homme à lunettes et l'air sévère ainsi qu'un manque significatif de cheveux fixa Tristan d'un air grave. "Jeune homme. Êtes-vous autorisé à être ici ?"

"Bordel de merde." Malcolm fut bouche bé

"Je-Je vais simplement l'emmener à la caisse—" répondit Tristan en essayant de récupérer le livre.

Le spectre du bibliothécaire siffla, révélant des rangées de dents pointues. "Seuls les bibliothécaires sont autorisés dans la section restreinte ! Êtes-vous bibliothécaire ?"

"Et bien, non, mais—"

"DEHORS !"

Les cages des livres réservés commencèrent à trembler, avec des dizaines de mains en sortant, s'agrippant aux barreaux. Des hurlements remplirent l'aile restreinte alors que le métal tremblait. "SORTEZ DE MA BIBLIOTHÈQUE !"

Bailey leva les yeux au ciel. "T'es le truc le moins menaçant que j'ai vu de toute la semaine." Tristan recula, créant une forme de croix avec son bâton lumineux et un couteau de poche. "Au nom de la Trinité, du Père, du Fils et du Saint-Esprit, j'invoque l'Archange Michael pour te bannir."

Guillard voyais où il allait avec ça ; Prière Standard d'Exorcisme #23. Il leva son tournevis et sa lampe-torche de la même manière et continua, "Purifie notre âme, Ô Seigneur, sers-toi de nous comme de tes vaisseaux afin de faire fuir le démon."

Le spectre siffla et s'éloigna des deux chercheurs, sa silhouette commençant à vaciller et s'estomper. Malgré ça, le volume des hurlements des cages montait.

Ils psalmodièrent à l'unisson, "Chasse le mal dedans et dehors, dans le corps et l'âme, que je puisse travailler en ton nom."

Bailey reprit seul. "Bannissez-moi de toute infestation diabolique, possession, maléfice, tout esprit tourmenté, tout sortilège et peste profane."

Guillard continua, "Chassez tout vice hors de moi. Toutes mes luxures, gourmandises, cupidité, envies, orgueils et colères. Tout ce qui me ferait m'éloigner de vous, Ô Seigneur."

L'esprit commença à se plier sur lui-même. Les mains dans les cages commencèrent à atteindre Tristan, s'agrippant à sa veste.

La prière se termina en abrégée, récitée par les deux chercheurs. "Je commande et soumets toute force m'agressant à me quitter pour toujours. Je les expédie vers un enfers éternel ; où elles seront retenues par le Saint Archange Micheal, notre ange gardien Saint Gabriel et Raphael et soit écrasé pour l'éternité sous le talon de la Mère Céleste."

Dans un grand flash lumineux et un hurlement surnaturel, l'esprit fut aspiré dans une brèche dans le sol et tiré vers l'Enfer, laissant le livre derrière. Tristan l'attrapa et secoua la tête. "Bordel, c'était galère à prononcer."

"Ce serait bien que l'Initiative nous laissait leur emprunter quelques-uns de leurs livres de prière," admit Malcolm en se tournant. "Tu prends les photos ?"

"Je m'en occupe." Tristan prit une photographie de chaque page, son filtre éliminant tout danger mémétique de ces dernières. Il le referma et envoya les photos à Melbourne aux mémétiques. S'avançant vers la porte, il se retourna et regarda son collègue, l'air troublé. "Mal ?"

"Ouais ?"

"On a pas…" Les yeux du jumeau Bailey s'écarquillèrent et il se mit la main sur le visage. "On a pas dit 'amen', si ?"

"Merde."

Une force invisible lança Tristan et Malcolm contre le mur opposé de la pièce. Malcolm regarda le livre pour enfants alors qu'il était tombé ouvert pendant à peine deux secondes et sentit quelque chose creuser dans son esprit.

"GÉ-NI-AL PUTAIN !" hurla Tristan, accroupi sous un mur de force ayant écrasé la cage en métal au dessus de lui. "ON A CRÉÉ UN PUTAIN POLTERGEIST !"

"T'as pas dit Amen !" Guillard grimaça et se tint le torse. "Merde, ça schlingue."

"Au moins l'un d'entre nous aurait pu le dire !" hurla Tristan. Il avait un plan de secours ; dans une pièce pleine de livres anormaux il devait bien en avoir au moins un qui pouvait se débarrasser d'un fantôme. "Cherche de ton côté un—" La cage derrière lui se tordit. "Merde ! Le Bionomicon ou le Totenkulten !"

Guillard courut devant les étagères à leur recherche. "Heu, merde, il y a—" Sa tête le faisait souffrir alors que le mémétique implanté commençait à prendre le dessus. "MERDE ! Heu, hum." Il attrapa une pince coupante à sa ceinture et découpa des chaînes, trouvant le premier livre approprié et le lança à Bailey comme un frisbee.

Le poltergeist frappa Tristan avec le livre avec une telle force qu'il tomba au sol et il grogna à la vue du titre. "Le Bionomicon pour enfants du Dr WondertainmentTM et ses sorts anti-peur ?! SÉRIEUSEMENT ?!" Il l'ouvrit violemment et trouva un passage semblant pertinent. "Pour chasser un poltergeist—"

Tristan fut projeté à nouveau contre le mur et lut à haute voix, "R-récite ça." Il regarda vers le haut et haleta, "Corpus somnus. Spectra quietus. Corpus somnus. Spectra quietus."

Le vent commença à se lever autour de Tristan et il sentit l'air se faire aspirer hors de ses poumons. Malgré ça il continua de marmonner, "Corpus somnus, spectra quietus. Corpus somnus, spectrus quietus, corpus somnus, spectra quietus, corpus somnus spectra—"

Dans un hurlement à briser les tympans, la pièce devint silencieuse et Tristan pu respirer à nouveau. Il jeta un œil vers Malcolm et s'élança vers la porte. Il était suivi de près par Guillard.


L'intérieur de la voiture de Malcolm était trempé.

Ils ont dû courir sous la tempête de peur d'être suivis par ce qui pouvait se trouver à l'intérieur. Maintenant ils étaient en train d'écouter Pink Floyd à pleine puissance à la radio. "Tu peux baisser ça ?" soupira Bailey.

"Je-" Guillard se frotta la tempe d'une main et tenait difficilement le volant de l'autre. "J'ai été hypnotisé. J'ai regardé le livre et je-je sens que je vais céder si je— Je dois être sur-stimulé !"

"Attends." Tristan sortit son téléphone. "Helen, montre-moi tous les contre-mémétiques visuels disponibles à la suite." Il posa le téléphone sur le tableau de bord et tira sur le frein à main, faisant crisser les pneus avant de s'arrêter alors que le téléphone faisait passer des dizaines d'images par milliseconde.

Le téléphone sonna alors que Guillard fixait l'écran, se tirant les cheveux. Tristan appuya dessus et répondit. "T'es sur haut-parleur."

Ryan Melbourne était à l'autre bout du fil. "J'ai réussi à analyser ce que tu as envoyé. Chaque page de ce livre possède le même mémétique dessus ; un pointeur géographique en trois parties."

"Et en français ?" demanda Tristan. "Guillard n'a pas l'air bien du tout."

"C'est habituellement deux composants : il implante un lieu relatif à là où tu te trouves et te force à y aller. Celui-là en a un troisième— c'est un mémétique de somnambulisme."

"Somnambulisme ?" Tristan regarda Guillard alors qu'il retirait sa ceinture de sécurité. "Attends, Mal, où tu vas ?"

"Tu as besoin du contre-mémétique #291 !" lança Ryan. "C'est auditif, alors fais le sonner le plus fort possible sur ton téléphone !"

Tristan brancha son téléphone à la voiture alors que Guillard commença à sortir et hurla à l'écran, "Helen, diffuse le Contre-mémétique Auditif 291 !"

La guitare d'ouverture de Another One Bites The Dust de Queen résonna dans la rue principale, joué sur tous les systèmes audios disponibles sur la nature— les klaxons, l'alarme, les enceintes, même les essuies-glace en glissant d'avant en arrière.

Guillard s'arrêta de marcher et s'évanouit face contre terre sous la pluie. Tristan le traîna jusqu'à la voiture et soupira en trouvant le poul. "Ryan ? Tu peux appeler Sigma-10 ?"

"Ouais." Le mémétiste avait l'air soulagé. "Juste… reste là, Bailey."

Tristan regarda par une fenêtre de la voiture, verrouillant la porte et asseyant Malcolm sur le siège. Par la vitre du pare-brise, vers le nord, il pouvait voir la lumière rouge d'une sirène briller à travers la pluie. Il pensait que c'était le Site-87 et qu'une alarme s'était éteinte ; mais il se rendit compte que le Site-87 était à l'est.

Au final la lumière s'arrêta de clignoter laissant Tristan seul dans le froid, un homme inconscient à ses côtés.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License