La Cabane de la Sorcière
notation: +2+x
blank.png

:root {
    --bg: #111111;
    --bg-medium: #292929;
 
    --fg: #efefef;
    --fg-muted: #666;
 
    --fg-accent-light: hsla(28, 85%, 58%, 1);
    --fg-accent: #e47412;
    --fg-accent-dark: hsla(28, 85%, 38%, 1);
 
    --fg-accent-2-light: hsl(285, 65%, 58%);
    --fg-accent-2: hsla(285, 65%, 48%, 1);
    --fg-accent-2-dark: hsla(285, 65%, 38%, 1);
 
    /* 4 Rating-module */
    --ct_col_rate-primary: var(--fg-accent-2-dark);
    --ct_col_rate-secondary: #fff;
    --ct_col_rate-cancel: #fff;
    --ct_col_rate-link-hover: #e9c9f3;
    --ct_brd_rate-primary: solid 1px var(--fg-accent-2-dark);
}
 
/* Couleur texte creditbox */
.credit {
    color: #000;
}
 
div#container-wrap:before {
    content: "";
 
    display: block;
    width: 100%;
    height: 38px;
 
    position: absolute;
 
    border-bottom: 8px solid var(--fg-accent-dark);
 
    background: var(--fg-accent);
}
 
body, div#container-wrap {
    background: linear-gradient(var(--bg-medium), var(--bg)) repeat-x, var(--bg);
    background-size: 1px 180px;
    color: var(--fg);
}
 
div#content-wrap {
    margin-top: 3em;
}
 
h1, h2, h3, h4, h5, h6,
div#page-title {
    color: var(--fg-accent);
}
 
a, #side-bar a {
    color: var(--fg-accent);
    transition: 0.2s;
}
 
#side-bar a {
    color: var(--fg-accent-2)
}
 
a:visited, #side-bar a:visited {
    color: var(--fg-accent-dark);    
}
 
#side-bar a:visited {
    color: var(--fg-accent-2-dark)
}
 
a:hover, #side-bar a:hover,
a:focus, #side-bar a:focus {
    color: var(--fg-accent-light);
}
 
#side-bar a:hover,
#side-bar a:focus {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
del {
    color: #660000;
}
 
ins {
    color: #006600;
}
 
/* header */
 
#header {
    background: none;
    padding-top: 40px;
}
 
#header h1, #header h2 {
    margin-left: 0;
}
 
#header h1 {
    background: url(/local--files/theme:halloween/scp-halloween-fr.png) no-repeat top left;
    background-size: contain;
 
    display: block;
 
    height: 130px;
    max-height: 130px;
 
    width: 100%;
    max-width: 550px;
 
    font-size: 0;
    position: relative;
    top: 32px;
}
 
#header h1 a {
    display: block;
 
    margin: 0;
    padding: 0;
 
    height: 130px;
    max-height: 130px;
 
    width: 100%;
    max-width: 550px;
}
 
#header h2 {
    display: none;
}
 
/* top bar */
 
#top-bar {
    margin-top: 60px;
    border-bottom: 1px solid var(--fg-muted);
 
    padding-top: 4px;
    padding-bottom: 4px;
}
 
#top-bar a {
    transition: unset;
}
 
#top-bar ul li ul {
   border-color: var(--fg-accent-dark);
}
 
#top-bar ul li.sfhover ul li a, #top-bar ul li:hover ul li a {
    border-top-color: var(--fg-accent-dark);
    border-color: var(--fg-accent-dark);
}
 
#top-bar ul li ul a, #top-bar a:hover {
    color: var(--fg-accent);
}
 
#top-bar ul li.sfhover a, #top-bar ul li:hover a {
    border-color: var(--fg-accent-dark);
 
    color: var(--fg-accent);
    background-color: var(--bg-medium);
}
 
#top-bar ul li.sfhover a:hover, #top-bar ul li:hover a:hover {
    border-color: var(--bg-medium);
 
    color: var(--bg);
    background-color: var(--fg-accent);
}
 
/* side bar */
 
#side-bar .side-block {
    background-color: transparent !important;
 
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
 
    box-shadow: 0 2px 6px var(--fg-accent-2-dark);
}
 
#side-bar .heading {
    color: var(--fg-accent-2-light);
    border-bottom: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
}
 
#side-bar .menu-item img {
    display: none;
}
 
#side-bar .menu-item::before {
    display: inline;
    position: relative;
    top: -1px;
    font-size: 10px;
    content: "> ";
    color: var(--fg-accent-2-dark);
}
 
/* side bar: social media links workaround */
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #e5e5ff;"] .menu-item::before {
    content: "";
}
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #e5e5ff;"] img {
    display: inline;
}
 
/* side bar: user resources workaround */
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #fff0f0;"] div:nth-child(2) {
    display: none;
}
 
/* rating module */
 
.page-rate-widget-box .rateup a:hover,
.page-rate-widget-box .ratedown a:hover,
.page-rate-widget-box .cancel a:hover {
    background-color: var(--fg-accent-2-light);
    color: white;
}
 
/* footnote hovers */
 
.hovertip {
    width: 20em;
    padding: 0.5em;
 
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light) !important;
    border-radius: 0.5em;
 
    background-color: #000000ee !important;
    box-shadow: 0 0 6px 1px #000000aa;
    z-index: 100;
}
 
.hovertip .f-heading {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
/* inputs */
 
input.text, input.button,
#search-top-box-input,
#search-top-box-form input[type=submit],
div.buttons input, input.button, button, file, a.button {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-dark);
    border-radius: 0;
    font-size: 1em;
    outline: 0;
}
 
div.buttons input:hover, div.buttons input:focus,
input.button:hover, input.button:focus,
button:hover, button:focus,
file:hover, file:focus,
a.button:hover, a.button:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    background: transparent;
    color: var(--fg);
}
 
input.text:hover, input.button:hover,
input.text:focus, input.button:focus,
#search-top-box-input:hover,
#search-top-box-input:focus,
#search-top-box-form input[type=submit]:hover,
#search-top-box-form input[type=submit]:focus {
    color: var(--fg);
    background: transparent;
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
    outline: 0;
}
 
/* wikidot page elements */
 
#page-title {
    border-color: var(--fg-muted);
}
 
table.wiki-content-table th,
table.wiki-content-table td,
#toc,
blockquote,
.scp-image-block .scp-image-caption {
    border-color: var(--fg-muted);
    background-color: transparent;
}
 
table.wiki-content-table th {
    background-color: var(--bg-medium);
}
 
hr {
    background-color: var(--fg-muted);
}
 
.code {
    border: 1px dashed var(--fg-muted);
    background-color: transparent;
 
    font-family: "Consolas", "Courier New", "Roboto Mono", monospace;
    font-size: 14px;
}
 
/* user login */
 
#login-status {
    color: var(--bg);
}
 
#login-status a {
    border: 0;
    color: var(--bg);
}
 
/* footer */
 
#footer, #license-area {
    background: var(--fg-accent);
    color: #111;
}
 
#license-area {
    background: var(--fg-accent-dark);
}
 
#footer a, #license-area a {
    color: #fff;
}
 
/* code highlighter stuff */
 
.hl-identifier, .hl-code, .hl-brackets {
    color: var(--fg);
}
 
.hl-var {
    color: #21ff00;
}
 
.hl-special {
    color: #ffff00;
}
 
.hl-reserved {
    color: #00b2ff;
}
 
.hl-number, .hl-string {
    color: #ff0020;
}
 
/* tabs */
 
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-nav a em {
    border-color: var(--bg-medium);
    transition: unset;
}
 
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a em {
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-nav a:focus,
.yui-navset .yui-nav a:hover {
    color: var(--fg);
    background: var(--bg);
}
 
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a:focus,
.yui-navset .yui-nav .selected a:hover {
    background: var(--bg);
}
 
.yui-navset .yui-nav,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav {
    border: 0;
}
 
.yui-navset .yui-content,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-content {
    background-color: var(--bg);
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
/* popups */
 
.owindow {
    background-color: var(--bg);
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.title.modal-header {
    background-color: var(--bg);
}
 
.owindow .button-bar a {
    background-color: transparent;
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.owindow .button-bar a:hover, .owindow .button-bar a:focus {
    background-color: transparent;
    border-color: var(--fg-accent-light);
}
 
/* editor */
 
textarea {
    font-family: "Verdana", sans-serif;
    padding: 2px;
    font-size: 100%;
    border: 1px solid var(--fg-accent-2);
    background-color: var(--bg);
    color: var(--fg);
    outline: 0;
}
 
textarea:hover, textarea:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
.change-textarea-size a {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border-color: var(--fg-accent-2)
}
 
.change-textarea-size a:hover, .change-textarea-size a:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    text-decoration: none;
}
 
.edit-help-34 a {
    color: var(--fg-accent-2);
}
 
.edit-help-34 a:visited {
    color: var(--fg-accent-2-dark);
}
 
.edit-help-34 a:hover,
.edit-help-34 a:visited:hover {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
input.text, input.button,
#search-top-box-input,
#search-top-box-form input[type=submit],
div.buttons input, input.button, button, file, a.button {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-dark);
    border-radius: 0;
    font-size: 1em;
    outline: 0;
}
 
div.buttons input:hover, div.buttons input:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    background: transparent;
    color: var(--fg);
}
 
#lock-info {
    background: transparent;
    border: 0;
}
 
#lock-info #lock-timer {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
/* home page elements */
 
.content-panel, .content-panel .panel-body,
.international-entry:nth-child(even),
.alternate:nth-child(even) {
    box-shadow: unset;
    background: #141414;
    color: var(--fg);
}
 
.news-block .news-title > p,
.news-block .news-content > p,
.feature-block .feature-title > p,
.feature-block .feature-subtitle > p {
    color: var(--fg);
}
 
iframe.scpnet-interwiki-frame {
    filter: invert(1) hue-rotate(85deg) saturate(13) brightness(80%);
}
 
iframe.html-block-iframe {
    filter: invert(1);
}
 
div[style="text-align: center; color: #600;"] {
    color: var(--fg-accent) !important;
}
 
/* mobile rules */
 
@media (max-width: 767px) {
 
#side-bar, #side-bar:target {
    border: 0;
    background: var(--bg);
}
 
#search-top-box {
    top: 174px;
}
 
}

3 octobre

«Aujourd'hui, la Police du Comté de Douglas a fermé les routes menant à Sloth's Pit, parlant d'un faible tremblement de terre ayant déformé le goudron sur toutes les routes vers la ville. En ce moment même cette ville, abritant près de 20 000 personnes, est coupée du reste du monde. Le Gouverneur Walker n'a pas voulu se prononcer sur la situation—»

Laura Ashbrooke soupira et éteignit la radio. Comme d'habitude les Gens de Plastiques racontaient des conneries au monde extérieur. Elle avait essayé de sortir de la ville en voiture par le nord de la ville, pour au final se retrouver à l'extrémité sud. C'était juste un effet secondaire au fait de vivre à Bizarre-Ville aux États-Unis.

Tout de même, personne ne pouvait dire que Sloth's Pit n'était pas dans la période d'Halloween toute l'année ; avec les dizaines de légendes urbaines, rituels étranges et événements paranormaux se produisant en ville. Cela plaisait trop bien à cette personne de vingt-cinq ans— elle était née le jour d'Halloween et avait toujours eu une connexion spéciale avec cette période de l'année.

C'est pour ça qu'elle avait ouvert cette boutique en sortant du lycée— la Cabane de la Sorcière. La meilleure de toutes les boutiques de costumes du Wisconsin dont personne n'avait jamais entendu parler. Elle vendait le bazar habituel— des masques en caoutchouc avec la respirabilité d'un sac en plastique, des costumes ironiquement sexys (de nombreuses fois elle s'était posée la question de qui voudrait baiser avec un sachet de Skittles) mais elle avait aussi du maquillage de haute qualité, de la fixation de prothèse, de la fausse fourrure, du nylon, du latex liquide et même des modèles de référence pour cosplay destinés aux participants occasionnels à la Kitsune Con ou la Wizard World.

L'heure de la fermeture était passée depuis longtemps et Laura était dans la remise, jouant avec un œil motorisé. Elle connecta les moteurs entre eux et appuya sur un interrupteur, regardant les yeux installés dans le masque de loup-garou cligner et bouger indépendamment. "Bordel."

Elle débrancha les composants électriques et sortit les deux yeux de leur support acrylique incomplet— les yeux étaient plus importants que la fourrure dans ce cas-là car elle pourrait cacher tous les câbles sous la fourrure. Elle devait aussi s'assurer que les composants électroniques ne feraient pas d'étincelles.

"Ok, c'est peine perdue pour ce soir." Laura posa la tête et se tourna vers un carnet pour commencer à tracer le schéma d'un nouveau masque avant de l'abandonner immédiatement. En plus de faire des masques sur mesure, elle faisait le sien chaque année mais n'avait aucune idée pour celui de cette année.

Elle s'étira sur sa chaise et ouvrit une bouteille d'IRN-BRU de contrebande— ou plutôt "importée" du Canada par son copain. C'était une boisson écossaise illégale dans cet État à cause du colorant orange ; mais bordel ce que c'était bon. Elle but à grandes gorgées directement à la bouteille.

Le liquide lui sortit par les narines alors que les enceintes de la boutiques jouèrent à pleine puissance le thème de Ghostbusters dans lequel Ray Parker Jr parlait de ce qu'il fallait faire si un homme invisible entrait dans votre maison. Elle posa violemment la bouteille sur le comptoir et regarda à travers le rideau séparant l'arrière-boutique du magasin en lui-même.

Les lumières étaient allumées et plusieurs costumes sur l'un des supports bougeaient, comme si quelqu'un venait de passer à côté. Un carton de crocs de vampire dans l'une des allées tomba au sol dans un grand slap de plastique entrant en collision avec le carrelage.

Laura attrapa une batte de baseball à côté de la porte et marcha dans la boutique. Les lumières dans le bâtiment étaient censés dissuader les voleurs mais pas assez apparemment.

"J'suis armée !" lança Laura. "Montrez-vous !"

L'ombre se déplaça et le son de griffes raclant le sol fit écho sur le sol. Laura eut un frisson dans le dos et serra encore plus sa batte, sortant son téléphone portable pour composer le 911.

"Urgences du Comté de Douglas, avez-vous besoin de la police, des pompiers ou—"

"Police," chuchota Laura. "Service de police de Sloth's Pit. Je-Je suis à la Cabane de la Sorcière sur Main Street, le magasin de costumes. Je crois qu'une bestiole est dedans avec moi."

"Je vais les prévenir. Ne raccrochez pas."

"J'vais essayer— merde !"

Laura fit tomber son téléphone alors qu'elle vit ce qui se tenait face à elle.

Tout ce qu'elle voyait étaient une paire de griffes, raclant le sol, telle une paire de jambes kératineuses glissant sur les carreaux. Il lui fallut un moment pour réaliser que c'étaient des griffes— la main à laquelle elles étaient accrochées était incomplète. Il n'y avait rien d'attaché à la main, pas de tendon, pas d'ombre, pas même une suggestion de ce qui pouvait être là.

Les griffes s'arrêtèrent et firent "face" à Laura. Elle vit une suggestion d'où devait se trouver le bras mais le membre semblait se tordre dans n'importe quelle direction sans réelle logique. Elle entendit un murmure venant de nulle part, quelque chose s'étant glissé dans son esprit et qui figea sa conscience, puis toutes les lumières et sa vision disparurent.

L'obscurité est réelle autant que le froid, faiseuse de masques, fais que mon histoire soit contée.

"T'es quoi bordel ?"

Je suis l'idée à moitié formée dans ta tête et si tu m'obéis, mes faveurs te seront accordées.

"Est-ce que t'es— la-la citrouille qu—"

L'Automne Noir ? Non, je ne suis pas un représentant de la pourriture automnale. Je suis quelque chose venant du Non— le Non-Vivant, l'Inconnu, l'Impensé.

"Tu veux quoi ?"

Comme je l'ai dit, ma faiseuse de masques, crée-moi une histoire, une bien jolie. Et nomme-la après moi si tu le veux bien— le Paresseux du Gouffre faisant sa première victime.

Laura Ashbrooke se réveilla en sursaut, bousculant la tête de mannequin sur son bureau. Elle entendit les oiseau gazouiller derrière la fenêtre de l'arrière-boutique baignée de soleil. Elle grogna et fouilla dans sa poche— son téléphone était toujours là et sa batte était à côté de la porte. C'était juste un rêve. Un rêve bien bizarre.

Elle soupira et se frotta le visage, sortant son ordinateur. Elle cherchait quelque chose à écrire pour entrer dans le concours d'écriture de la bibliothèque organisé chaque Halloween. Elle avait raté l'entrée les trois dernière années mais cette fois serait différente.


Alors que l'heure d'ouverture approchait, Laura patrouillait dans les allées et faisait l'inventaire. Elle entendit la clochette de l'entrée sonner. Edward Valentine, son complice de toujours, entra et la fixa depuis l'autre bout de l'allée, portant deux cafés dans un support en polystyrène. "B'jour."

"Hey," répondit Laura.

"Les gens de plastiques disent encore qu'on peut pas quitter la ville. On dit qu'ils vont faire venir des trucs par les airs."

"Donc je peux pas aller à Superior et je suis presque à court de latex liquide." Laura se mordit la lèvre. "Super."

"Bof, ce sera probablement déjà plus sûr de quitter la ville avant que tes clients aient besoin de masques." Il s'avança, écartant ses cheveux colorés noirs et blancs de son visage. Il s'arrêta et renifla l'air. "Un truc a cramé ici ?"

"Putain, j'espère pas." Laura sortit un marchepied et regarda au dessus des étagères. Après 2016 elle avait appris à ne jamais entreposer de masques en caoutchouc en haut des étagères en cas d'éclairage trop chaud. À son soulagement il n'y avait pas de matériaux synthétiques fumants sur l'étagère. "C'est bizarre. Je le sens aussi."

"Le terrain de jeu à l'école a pris feu une fois," dit Ed en se grattant la joue. "Ça sentait comme ça. Le paillis cramé."

"J'ai pas le temps de m'occuper d'odeurs fantômes. Comme tout ça et ce qu'on a derrière est la totalité de notre inventaire, on doit s'organiser."

"Hey, 'faut voir le bon côté des choses. Personne n'ira à l'Esprit à Superior pour réparer son Halloween. Ils vont tous venir à nous."

"Ouais," admit Laura, rangeant le marchepied sur le côté. "J'ai fait un drôle de rêve la nuit dernière."

"T'as encore dormi ici ?" devina Ed.

"Ouais. Il y avait ce grand… bras qui se baladait dans les allées. Il parlait en comptines."

"Quel genre de bras ?"

"Avec deux doigts au bout."

Ed souffla du nez. "Un autre rêve de Jurassic Park ?"

"Non," dit-elle en secouant la tête. "C'était pas un bras de T. Rex. C'était… Tu te souviens quand on avait vu ce paresseux au zoo de Duluth ? C'était comme ça."

"Super. La bizarrerie de la ville vient à nous." Il tendit le support de gobelets à Laura.

Laura prit celui avec un point vert dessus avant que Ed n'ai pu dire quoique ce soit et avala une grande gorgée. Il cria, "Non !"

"Quoi ?"

"C'était le mien ! Il a du lait d'amande dedans !"

"Merde !" Laura se précipita dans l'arrière boutique. Son Epipen était sorti sur le comptoir à côté de son ordinateur où elle avait commencé à écrire. Elle le saisit, regardant les quelques mots sur l'écran. Il semblaient former un message précis.

La grande main la poursuivait dans le parc, ses ongles jumeaux marquant son passage. Jenna avait arrêté de crier il y a des heures de cela et maintenant elle n'arrêtait pas de courir, les larmes coulant sur son visage.
Elle atteignit enfin la porte arrière après ce qui semblaient avoir été non pas des minutes mais des heures. "S'il te plaît !" sanglota-t-elle. "Carl ! J'ai besoin que tu me laisses rentrer ! Il est après moi !"
"Bordel de merde, Jenna," hurla son mari, "Un truc comme le Paresseux du Gouffre, ça n'existe pas !"

Laura regarda son Epipen. Elle ne sentait aucune douleur dans la gorge, pas d'étouffement, pas d'inflammation ou de panique. Elle pouvait respirer, son cœur battait lentement, calmement. Le crayon était encore dans sa main, puis elle le reposa ; sa respiration passant par son nez normalement.

"T'es sûr qu'il y avait du lait d'amande là dedans ?" demanda-t-elle.

"Ouais !" dit Ed en rentrant après elle. "Tu vas—"

"Je… vais bien." Elle lui tendit l'adrénaline non-utilisée. "Attends. Quoi ?"

Ed fronça les sourcils et ouvrit le couvercle du gobelet, regardant à l'intérieur. "C'est chelou. Ils ont peut-être loupé ma commande."

"À cheval donné, on ne regarde pas les dents." Elle regarda l'écran, lisant la même partie de l'histoire. Rien ne semblait bizarre, rien qui ne ressortait. Mais elle se nota de la modifier plus tard.


La Cabane de la Sorcière était remplie à 15h. Les lycéens étaient sortis une demi-heure plus tôt et maintenant les gamins de l'école primaire grouillaient dans le magasin. Pendant que deux seniors faisaient des mouvements coquins avec les accessoirs sexys et autre costumes non-conventionnels (quelque chose qui leur valait quelques clins d'œils de la part de Laura), Ed Valentine aidait un parent à choisir du liquide pour machine à brouillard qui ne déclencherait pas l'asthme de son fils.

Il lui fit signe en même temps de regarder à l'extérieur de la boutique et remarqua deux rayons de lumière sortant de l'affiche du festival de film d'horreur annuel, comme deux traces de griffes. La seule manière de faire ces marques était de passer à travers la vitre, mais cette dernière était intacte.

Il frémit et se rendit dans l'arrière-boutique pour récupérer une autre affiche. Cette ville était déjà bien assez étrange comme ça et cela semblait empirer chaque octobre. Et de toute manière, si les choses devaient empirer, les Gens de Plastiques s'en chargeraient. Ils s'en chargent toujours.

"Laura, mon cœur ?" l'appela-t-il alors qu'elle terminait de s'occuper de clients. "Tu sais où sont les affiches pour la vitrine ?"

"Troisième carton à droite quand tu rentres." Elle regarda en l'air et grogna. "Pendant que t'y es, tu peux prendre un de ces Draculas gonflables ? Je crois qu'on a quelques clients intéressés."

"J'm'en occupe." Ed redoutait ce qui allait arriver— les Draculas de jardin étaient tout en haut des étagères, le tout en étant lourds et difficiles à descendre. Mais ils se vendaient bien.

Il se faufila dans l'arrière-boutique et alluma la lumière. Au fond de la pièce, l'observant d'un puits d'obscurité profonde, se trouvaient deux yeux noirs et perçants. Deux paires de griffes semblaient sortir de ce gouffre.

Ed recula en clignant des yeux. Le gouffre disparut et il trouva à la place un Dracula gonflable de jardin.

"…okay." dit-il en déglutissant et récupérant le produit. "Merci… fantôme bizarre… du trou."

Il prit l'affiche dans le carton et quitta la pièce. Il avait déjà vu des fantômes— mais celui-là semblait différent. Il avait l'impression d'avoir fait un mauvais rêve dont il ne pouvait pas se souvenir— et il commençait déjà à l'oublier.

Le temps qu'Edward Valentine ait remplacé l'affiche, ça lui était presque complètement sorti de la tête.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License