Voilà qu'arrive le Croquemitaine
notation: +1+x

20 octobre

Au coeur du Wisconsin, Sloth's Pit était calme. Ce n'était pas normal ; avec Halloween dans à peine une semaine, la ville devrait grouiller d'enfants courant rentrer chez eux après l'école pour regarder la vitrine du magasin de costumes La Cabane de la Sorcière. Ou bien se racontant des histoires sur comment ils ont carrément vu l'Homme-Chèvre en dehors de l'école, les mecs, et comment ça tuerait pas Mary Quinn d'admettre avoir volé le cupcake de Jimmy Striker au déjeuner la semaine dernière.

Les rues furent désertées, évacuées. C'était trop risqué avec les événements qui se sont manifestés les deux derniers jours. Les seules personnes dans les rues étaient soit incroyablement courageuses, soit incroyablement bien payées, soit incroyablement curieuses.

Les Dr Katherine Sinclair et Montgomery Reynolds faisaient partie de la dernière catégorie. Ils étaient escortés à travers la ville par Raymond February de Sigma-10. Ils portaient tous des blousons noirs arborant le mot "FEMA" en grandes lettres blanches sur le dos. C'était la couverture type pour les évacuations de villes, malgré le fait que cela encourageait constamment les théoriciens du complot.

February continua de chuchoter des prières dans sa barbe, en face des deux mages. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à l'ironie de tout ça, faire des prières à un Dieu qui a décrété que les égaux des Hommes ne devaient pas subir la vie. Il y avait de bonnes personnes cependant, et le Lévitique était, dans sa famille, généralement considéré comme n'étant pas canon, comme l'avis du Dr Sinclair sur Le Roi Lion.

Le Dr Sinclair s'arrêta au milieu d'un virage de la rue principale afin de tracer un carré à la craie, sur lequel elle et Montgomery psalmodiaient d'une voix feutrée, comme une brise volant les dernières feuilles d'un érable. Le bitume entre eux luit, et dans le carré, plusieurs fins filaments blancs d'énergie se montrèrents.

Katherine entra dans le carré et pinça l'un des filaments, faisant entendre un léger et résonant twang. "Ouais, comme sur Clark Avenue. Les alignements de sites sont… corrompus."

"Un peu plus grave ici," grommela Montgomery, croisant les jambes. "C'est… étrange. Autant d'énergie…"

"Je ne veux pas y penser," dit Katherine, grattant du pied le carré de craie, un fin craquement marquant l'énergie du sort se dispersant. "On est juste ici pour faire des relevés pour les renvoyer à Sigma-3."

"D'accord," dit-il, regardant à la page d'un bloc-note qui lui a été donné. L'un des chercheurs, Chris Hastings, avait fait une connexion entre la position des épouvantails et un pictogramme de visage de citrouille-lanterne. Maintenant, ils les comparaient avec une carte de la ville en vérifiant chaque localisation qui semblait avoir une quelconque importance. "La prochaine localisation est… en plein milieu du Baby Bone Wood."

"Super," soupira Raymond. "Le territoire de l'Homme-Chèvre. Je déteste cet endroit."

"Le Vieux Capricorne est inoffensif," précisa Katherine, commençant à descendre Babylon Road, vers leur destination. "Il pourrait même se montrer coopératif en nous apportant ce qu'il sait sur ce qu'il se passe."

"Le fantôme surveille cette ville tout le temps, Katherine," dit Montgomery en roulant des épaules. "Je me sens désolé pour lui. 76 et les morts au camp ont laissé une cicatrice psychique, imagine ce que ça a fait…"

Un vent froid souffla dans la rue. Le Dr Sinclair trembla et Montgomery l'entoura d'un bras. "Merci." dit-elle en souriant.

"Où as-tu besoin d'aller dans les bois ?" demanda February.

"Il y a un vieux puit à souhaits où quelques cabanes de bûcherons se situaient à New Toronto. Ils disent que si tu regardes dedans, tu peux voir quelque chose qui te regarde en retour."

"Ne… testons pas ça, ok ?" dit Raymond avec un rictus, nerveux. "Je préférerais rentrer chez moi avec toute ma tête."

Les deux mages acquiescèrent et Sinclair commença à mener la marche, comparant la carte à la page du bloc-note.

Bordel, Pryce, pensa February. Pourquoi je me tape le détachement occulte cette année ?


Raymond February se mordit la lèvre alors qu'il montait la garde. Il ne savait pas pourquoi il était si secoué. Il a été chez les Enfants de Choeur pendant trois ans, tiré sur des immortels voleurs de coeur en criant Je vous salue Marie et espérant qu'ils mourraient. Des gens se transformant en épouvantail était un jeu d'enfant.

Tout de même, alors que les deux magiciens psalmodiaient à côté du vieux puit condamné, il avait froid sans un brin de vent et trouvait l'air humide sans une goutte de pluie sur la peau. Aussi, il entendait les craquements des feuilles sans bruit de pas pour les accompagner.

Les alentours du puit étaient les ruines des quatres chalets, usés par cent années d'étés et d'hivers du Wisconsin. Quelques petits animaux — des blaireaux ou des coyotes — se sont installés parmi le bois humide, creusant pour des vers et des racines. Mais à présent, la forêt était devenue silencieuse et grise ; la lumière n'était pas correcte. Raymond avait réussi à voir une éclipse totale, et la lumière ressemblait presque à cela. Le crépuscule de tous les côtés. "… Encore combien de temps ?" demanda-t-il.

"Ce sera le dernier de la journée. Je suis aussi dans tous mes états." Katherine pinca quelques filaments d'énergie, réfléchissant à ce qu'elle devrait faire. Dans un monde parfait, elle serait assise dans ses quartiers avec un pistolet à colle et de la fourrure synthétique, terminant le masque pour son costume d'Halloween. À la place, elle était ici, testant des alignements de sites.

Puis, avec un fort twang d'une guitare des enfers, l'un des filaments cassa. "Oh-oh."

"Oh-oh ?" demanda Raymond.

"Alignement brisé." dit-elle, brisant rapidement le sort.

"C'est pas bon ?"

"Si nous étions à New York, non," répondit Montgomery. "New York possède tellement d'alignements inutiles que la Fondation étudie ceux étant vides pour transmettre un signal Internet haut débit. Mais ici, dans un Nexus ?" Il prit une profonde inspiration. "T'as déjà entendu parlé du Nexus-29 ?"

"Ouais," acquiesça Raymond. "Celui au sud-ouest avec une drôle de transmission qui en sort. On dirait une bande de types bizarres."

"Tu as entendu parler de la tempête de sable là bas ?" Montgomery se fit craquer les articulations et roula des épaules, regardant le puit. "C'était le résultat de la rupture de seulement une douzaine d'alignements, lançant la réaction en chaîne de centaines d'autres. Ce…" Il souffla au travers de ses dents. "C'était pas bon."

"Rupture d'alignements, envoûtement de Classe-5, des gens qui se transforment en épouvantails." Sinclair se frotta la tête et regarda le ciel. "Cette… cette lumière n'est pas correcte. On doit partir, maintenant."

"Je pa- laissez-moi passer devant, doc," dit February en commençant à marcher vers la ville. Son trajet fut brusquement arrêté par une hache lui volant devant le visage, lancée par une force inconnue, venant se planter dans le chêne derrière lui. La lame était passée si proche de son nez qu'il a éternué par réflexe.

Les trois tournèrent la tête afin de regarder vers la source de l'attaque, faisant face à un homme de plus de deux mètres à la tête de chèvre debout entre les arbres, trois cornes sur la tête, les yeux rouges de haine, les pupilles en forme de sablier. Sa fourrure était noire et désordonnée, il leur montra ses dents, laissant sortir un bêlement infernal.

"C'est juste l'Homme-Chèvre," grommela Sinclair, laissant échapper un rire de soulagement. "Tu nous as bien fait flipper ! Bien joué. Désolée mais nous-on n'est pas vraiment dans l'ambiance pour ces bêtises !"

La hache à côté de la tête de Raymond se dématérialisa et réapparu dans la main de l'Homme-Chèvre. Il lâcha un autre bêlement, puis lança à nouveau la hache, qui réussit à se frayer un chemin entre Sinclair et Reynolds, coupant au passage une mèche de cheveux de Sinclair.

"Oh merde," s'exclama-t-elle. "Peu importe ce qu'a la ville, il l'a aussi."

"Katherine !" cria Monty en la poussant au sol alors que la hache revenait telle un boomerang, ratant son cou d'une fraction de seconde. L'Homme-Chèvre rattrapa sa hache, puis se dirigea vers eux.

Le docteur eu le souffle coupé, sursauta et s'élança vers la ville. L'Homme-Chèvre le poursuivit, ses sabots frappant le sol de la forêt dans un bruit de canon, Montgomery et February courant à la suite de Sinclair.

February lui, dégaina son arme de poing et tira au hasard derrière lui vers l'Homme-Chèvre. Le tir écorcha son mollet et éclaboussa de sang sa fourrure noire. L'Homme-Chèvre recula et mit sa tête dans les mains, avant de laisser sortir un puissant mugissement qui fit trembler les feuilles sur les arbres, un son impossible qui semblait rendre le ciel plus sombre qu'il ne l'était déjà.

"Fils de-" Raymond se retint de jurer, cria juste. "On fait quoi ?!"

"Vous courez !" lui répondit Sinclair. "Je vais l'empêcher de nous rattraper !" Elle mordit son index, rompant la peau avec un snap sonore, s'arrêtant face à un arbre et gribouillant rapidement un sigil dans l'écorce.

"Qu'est-ce que tu fais, Katherine ?!" hurla Monty.

"Je gagne du temps !" répondit-elle, insufflant de la Volonté dans le sigil. Une ombre lui tomba dessus alors que le symbole luisait d'un rouge sombre, puis elle se tourna vers l'Homme-Chèvre qui allait la frapper avec sa hache. Le temps devint une mélasse.

L'Homme-Chèvre abattit sa hache au niveau de la tête de Katherine, qui s'accroupit en se couvrant la tête. La hache coupa l'arbre, la force tranchant le sigil. La magie s'y trouvant s'excita, s'alluma et explosa. Ce que Sinclair avait prévu étant un sort d'étourdissement s'est avéré s'être transformé en grenade assourdissante magique.

"Non !" cria Reynolds, se tournant et se précipita vers Katherine. De dessous ses manches il produisit une feuille de papier. Il la déplia et en sortit un sabre de cavalerie, sa lame d'acier incrustée de runes, rayonnant d'une pure énergie anti-thaumaturgique. Brisesort, Katherine l'avait appelé. Avec un peu de chance ce serait assez puissant pour tuer un tulpa.

L'Homme-Chèvre l'atteignit avant le mage et lança un regard furieux à Sinclair. Il montra une drôle de pitié, arrachant sa hache de l'arbre. Il jeta la magicienne sur son dos et s'élança dans les bois avec la docteure à peine consciente sur son épaule.

"NON !" hurla Montgomery, s'entaillant le bras avec sa lame et criant des incantations de feu et de haine vers la bête. Un rayon incandescent de plasma en sortit, oubliant le sang, assez chaud pour vaporiser le cuivre et fondre la pierre— mais après, il réalisa qu'il frapperait Katherine avec l'Homme-Chèvre. À moins de deux mètres de la créature, il laissa le sort s'estomper, ne laissant que des traces de brûlure au sol sur son sillage. Reynolds tomba à genoux et regarda la silhouette de l'Homme-Chèvre s'éloignant.

Raymond prit une trousse de soin à sa ceinture et commença à bander le bras de Reynolds. "On doit retourner au site. Tu recevras des soins médicaux et on prendra des renforts."

"Au diable tout ça," grommela Reynolds, essayant de se lever. Raymond le força à se mettre à genoux avec un léger pincement à l'épaule, provoquant un petit cri de douleur de la part du mage aîné.

"Reste tranquille ! J'essaye de faire en sorte que tu ne saignes pas plus de tes bizarreries de sorcier vaudou !"

"C'est pas du vaudou, c'est de la thaumaturgie hermétique." grommela-t-il à February. "Qu'est-ce qui ne vas pas avec toi ?"

"Je te demande pardon ?"

"Je ne t'ai littéralement jamais entendu jurer ! Pas de putain, de merde, de bordel, de pute, de nique ta mère !"

February haussa les épaules. "Jurer est juste quelques chose qui ne m'a jamais tenté."

"Tu dis ça comme si tu retenais une connerie," Montgomery grimaça alors que les bandages se resserraient. "Sérieusement, pourquoi ?"

"Jurer n'amène qu'à plus de haine. Et je ne pouvais pas me payer le luxe d'être énervé quand j'étais chez les Enfant de Choeur. La haine voulais dire la mort." Il desserra les bandages. "Tu es un adulte, bon Dieu. Je vais appeler des renforts. On attend que la cavalerie arrive ici et on fait un raid sur Koch's Hovel pour la récupérer."

"Tu appelles des renforts." dit Montgomery, grimaçant et tenant son sabre dans sa main valide. "La femme que j'aime et là bas, dans les bois, avec un tulpa psychotique. Je vais le couper en lamelles s'il touche à un seul de ses cheveux."

Raymond l'ignora. "Commandement Sigma-10, ici l'Agent February. Nous avons un chercheur disparu, emporté par une EANC."

«Reçu, February. L'équipe Six est en route. Qu'est-ce qui l'a pris ?»

"… L'Homme-Chèvre." Raymond February ravala un juron alors qu'il voyait Montgomery Reynolds s'éloigner en courant dans les bois.


"KATHERINE !" hurla Montgomery Reynolds, bondissant à travers les broussailles avec plus d'agilité que sa forme le suggérerait. "KATHERINE !"

Il courait pendant une demi heure. Il était perdu. Exténué. Il savait que la ville était quelque part vers le sud, mais dans le crépuscule d'éclipse, il ne savait pas où était le sud. "Pu… tain." Il toussa et planta son sabre dans un arbre. "KATHERINE !"

Il s'appuya contre la lame, l'utilisant comme support. Son corps était fait pour être assis face à une table et traduisant des textes d'arcanes, pas pour courir dans la forêt après un monstre surnaturel, comme un chevalier ou — Dieu me pardonne — un personnage de jeu vidéo. Katherine était la femme d'action ; quand on l'appelait, c'était pour chasser des zombies ou combattre des divinités mineures. Il était Dumbledore avec une baguette cassée, alors qu'elle était la Fée Morgane, flamboyante de force magique. Elle devrait être dans la Sigma-3, pas dans ce bled anormal. Et pourtant, elle restait.

Restait-elle pour lui ?

Il arrêta sa réflexion et retira son sabre. Il avança, cherchant ses bandages. Il avait besoin de points de suture, pas ça. Il aurait dû cautériser la plaie, mais les nerfs de son bras auraient été détruits. Ça a pris six mois à Katherine avant d'être capable d'utiliser un clavier après s'être brûlée les mains avec un sort de feu.

'La femme que j'aime…'. Avait-il dit là bas, à February. C'était un adulte, ayant presque dix ans de plus que Katherine. Elle semblait ignorer toutes les tentatives qu'il ait fait pour montrer son affection envers elle, mais à chaque fois il—

"INFERNUS ! INFERNUS SEPULCHRUM !"

Montgomery perdit son attention quand il entendit le son de flammes sortant du sol quelques trois cents mètres plus loin. Du feu magique et la voix d'une femme. Katherine avait arrêté avec le feu pendant les quatre dernières années.

"Mon Dieu," lâcha Montgomery en se pressant vers elle, la respiration sifflante et haletant. "Katherine, j'arrive !"

"INFERNUS !" lança à nouveau la voix. Ce n'était pas un rituel magique, il n'y avait aucune préparation. Il doutait de si elle avait seulement le temps de graver un sigil. Elle était purement en train d'invoquer. Elle serait épuisée dans quelques minutes.

Il passa devant un groupe d'arbres et trouva Katherine face à l'Homme-Chèvre, du sang coulant de sa bouche. Un cercle de feu deux fois plus grand que l'Homme-Chèvre entourait ce dernier qui se tenait en son centre, le regard méfiant sur les deux mages. Katherine était appuyée contre le mur de la petite cabane en pierre où résidait l'Homme-Chèvre- Kock's Hovel.

"Oh mon Dieu," lança Montgomery, essoufflé. "Tu es… Tu es…"

"…épuisée," grogna-t-elle, s'effondrant contre le mur. Sa veste était déchirée, les manches presque entièrement brûlées par le feu qu'elle avait invoqué. "J'ai fait un cercle à partir de cendres. J'ai déduit que c'est un démon, et j'ai déduit que si je pense que c'est un démon, il jouera avec les règles d'un démon, alors j'ai déduit que je pouvais le piéger dans un cercle—"

Montgomery marcha autour du cercle enflammé, puis la prit dans ses bras. "J'étais terrifié." Il enleva sa propre veste et la posa sur ses épaule. "Tu vas bien ?"

"Je suis l'un des meilleurs mages que la Fondation a en dehors de Sigma-3, Monty," soupira-t-elle, regardant ses avant-bras couverts de cicatrices. 'Non Contenti Sumus', pouvait-on lire. Gravé dans sa peau par des êtres insatisfaits par ses précédents sacrifices. "Je m'en sortirai. J'ai juste… besoin de brûler cinq kilos de hamburgers pour la peine d'avoir utilisé de l'énergie."

Derrière eux, l'Homme-Chèvre rugissa et coupa à travers le cercle de flammes avec sa hache. Les premiers coups firent apparaître une barrière invisible alors que les deux mages contournèrent prudemment la bordure, loin de la bête. Katherine trébucha et les flammes vacillèrent. "J'ai abusé," toussa-t-elle. "Trop d'énergie, trop peu de sacrifice. Le cercle va lâcher."

Monty regarda le cercle retomber, plaçant Katherine derrière lui et dégainant son épée. "Combien de temps on a ?"

"Trois… deux… un…"

L'Homme-Chèvre bondit hors du cercle et sa lame rencontra le sabre de Monty. Le choc des deux armes produisit une étincelle de lumière bleue et les yeux de l'Homme-Chèvre se colorèrent de rouge à jaune pendant une fraction de seconde. Il se frotta la tête et murmura une supplication, avant que ses yeux ne revienne à leur état rouge infernal. Sa lame s'abattit une nouvelle fois.

Monty para l'attaque, l'appâtant loin de Katherine. Elle commença à crier quelque chose, mais il était difficile d'entendre entre l'acier de la lame contre la chaire et le bois de la hache de l'Homme-Chèvre. "Tu dis quoi ?" demanda-t-il.

"T-tu peux pas le tuer !" haleta Katherine. "C'est un tulpa ! Quelque chose dans son histoire a mal tourné !"

L'Homme-Chèvre essaya d'abattre sa hache sur son épaule. Montgomery la para, puis amena sa lame entre ses côtes. L'Homme-Chèvre étant puissant, mais manquait d'élégance, tituba à nouveau quand Brisesort vint se loger dans ses côtes. "Et alors ?" demanda-t-il. "Je dois lui raconter une histoire ?!"

"J-je sais pas ! Je suis pas épistémologiste !" lança-elle à Monty en grimaçant et évitant une hache vers son épaule.

Monty eu une prise de conscience. Tous ceux laissés en ville faisaient dans leur froc, et cette peur d'aller autre part. Tout ça s'est canalisé en un croquemitaine propre à Sloth's Pit. Le meilleur moyen de se débarrasser d'un croquemitaine était six mots :

"Je n'ai pas peur de toi," grogna Montgomery. Il se força à y croire. "J'ai peur de ce qui est arrivé à cette ville, de ce qui va se passer. J'ai peur de ce qui va lui arriver si je ne lui procure pas des soins médicaux. J'ai peur de ce qui se passera si je ne lui dit jamais que je l'aime. Mais je n'ai pas. Peur. De toi."

L'Homme-Bouc vacilla, bafouilla, sa forme ondulant, avant que sa hache ne touche le sol et disparaisse. Puis il se leva face à eux avec une fourrure blanche, orné d'une paire de cornes rouges et d'un visage aux yeux jaune aux pupilles de sablier.

Il s'effondra à genoux et grogna, ayant des hauts le coeur. Montgomery Reynolds se demandait si un tulpa pouvait vomir. "Oh mon Dieu," lâcha l'Homme-Chèvre en s'effondrant contre un arbre, la langue pendante. "Maintenant je sais comment Coyote se sent. Bordel ça pique."

Katherine se leva et trébucha, s'appuyant contre Monty pour l'observer. "… On pourrait très bien te confiner, tu sais. Juste… t'arrêter, ici-même. Te ramener au site."

"… Vous avez plus inquiétant que moi à vous occuper," L'Homme-Chèvre se leva, se dressant petit à petit sur ses jambes, se redressant le dos, puis les bras, puis son cou pour les regarder. "C'est mauvais. Ce qui est arrivé en ville est aussi mauvais que… ce que vous avez fait. Au camp."

"On n'est pas responsables de ça," Montgomery leva les mains vers l'avant. "On peut te l'assurer."

"Je sais. C'est quelque chose d'avant votre venue. Je m'en souviens à peine moi-même." L'Homme-Chèvre se frotta le visage. "L'Automne Noir. Nous nous étions tous mis d'accord pour l'oublier. 1969." Il ria. "Qu'est-ce que Linus avait l'habitude d'attendre ? Je ne peux même plus m'en rappeler," il baissa la tête dans ses mains et continua à rire. "Pourquoi je ris ? C'était horrible. Nous nous sommes tous mis d'accord pour oublier. Et nous l'avons fait."

Katherine demanda presque 'oublier quoi', mais réalisa la pure idiotie de cette question.

"Tout ce que je peux vous dire c'est que le pire reste à venir." dit-il en frissonnant, avant de rentrer dans la cabane de pierre, s'accroupissant dans l'entrée. "Vous devez rester le plus loin possible des bois que possible. Tous. Nous… nous sommes ravis que vous ayez sécurisé la ville." Il prit une boîte de conserve sur une pile dans le coin de l'habitation et la mâcha nerveusement. "Je ne suis pas la seule chose éveillée dans la forêt."

"Dr Sinclair !" appela une voix.

"Reynolds !" lança une autre. C'étaient les membres de Sigma-10 venus les chercher.

"Allez-y," dit l'Homme-Chèvre. "Dites-leur. L'Automne Noir est de retour."

Les deux mages acquiescèrent et boitèrent en direction du groupe de lumières perçant à travers les arbres et les appelant. Après un moment, Katherine prit la parole. "On est des adultes, Monty. Tu n'as pas à tourner autour du pot."

"J'ai une décennie de plus que toi."

"Sept ans," souffla-t-elle. "Ma mère s'est mariée avec un homme dix ans plus vieux. Et t'es… et bien, t'es pas très bon pour cacher tes sentiments." Elle se pencha contre lui. "J'ai su pendant des années. Et… ça ne m'a pas dérangé de partager du temps extra-professionnel avec toi."

Les lèvres de Reynolds se tordirent en ce qui ressemblait à un sourire fatigué. "Si tu vois ça comme ça," dit-il, "On peut trouver des formulaires de déclaration de couple. Je n'en ai pas rempli un depuis six ans en revanche."

"Ils les ont mis à jour," soupira-t-elle. "Tu dois lister toutes les propriétés ou conditions anormales que tu possèdes actuellement. J'en ai un qui date d'août au labo."

Montgomery regarda le coucher de soleil. "On signera ça autour d'hydromel alors ? J'en ai encore en réserve du Jardin Noir."

"Ça me tente," dit-elle en souriant, se reposant contre lui. "Merci."

Les deux mages marchèrent dans les rayons des lampes-torches. Ils se reposeront, auront leurs blessures traitées. Ensuite, ils feront ce qu'ils voulaient faire pendant des années.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License