Soirée cinéma
notation: +1+x
blank.png

:root {
    --bg: #111111;
    --bg-medium: #292929;
 
    --fg: #efefef;
    --fg-muted: #666;
 
    --fg-accent-light: hsla(28, 85%, 58%, 1);
    --fg-accent: #e47412;
    --fg-accent-dark: hsla(28, 85%, 38%, 1);
 
    --fg-accent-2-light: hsl(285, 65%, 58%);
    --fg-accent-2: hsla(285, 65%, 48%, 1);
    --fg-accent-2-dark: hsla(285, 65%, 38%, 1);
 
    /* 4 Rating-module */
    --ct_col_rate-primary: var(--fg-accent-2-dark);
    --ct_col_rate-secondary: #fff;
    --ct_col_rate-cancel: #fff;
    --ct_col_rate-link-hover: #e9c9f3;
    --ct_brd_rate-primary: solid 1px var(--fg-accent-2-dark);
}
 
/* Couleur texte creditbox */
.credit {
    color: #000;
}
 
div#container-wrap:before {
    content: "";
 
    display: block;
    width: 100%;
    height: 38px;
 
    position: absolute;
 
    border-bottom: 8px solid var(--fg-accent-dark);
 
    background: var(--fg-accent);
}
 
body, div#container-wrap {
    background: linear-gradient(var(--bg-medium), var(--bg)) repeat-x, var(--bg);
    background-size: 1px 180px;
    color: var(--fg);
}
 
div#content-wrap {
    margin-top: 3em;
}
 
h1, h2, h3, h4, h5, h6,
div#page-title {
    color: var(--fg-accent);
}
 
a, #side-bar a {
    color: var(--fg-accent);
    transition: 0.2s;
}
 
#side-bar a {
    color: var(--fg-accent-2)
}
 
a:visited, #side-bar a:visited {
    color: var(--fg-accent-dark);    
}
 
#side-bar a:visited {
    color: var(--fg-accent-2-dark)
}
 
a:hover, #side-bar a:hover,
a:focus, #side-bar a:focus {
    color: var(--fg-accent-light);
}
 
#side-bar a:hover,
#side-bar a:focus {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
del {
    color: #660000;
}
 
ins {
    color: #006600;
}
 
/* header */
 
#header {
    background: none;
    padding-top: 40px;
}
 
#header h1, #header h2 {
    margin-left: 0;
}
 
#header h1 {
    background: url(/local--files/theme:halloween/scp-halloween-fr.png) no-repeat top left;
    background-size: contain;
 
    display: block;
 
    height: 130px;
    max-height: 130px;
 
    width: 100%;
    max-width: 550px;
 
    font-size: 0;
    position: relative;
    top: 32px;
}
 
#header h1 a {
    display: block;
 
    margin: 0;
    padding: 0;
 
    height: 130px;
    max-height: 130px;
 
    width: 100%;
    max-width: 550px;
}
 
#header h2 {
    display: none;
}
 
/* top bar */
 
#top-bar {
    margin-top: 60px;
    border-bottom: 1px solid var(--fg-muted);
 
    padding-top: 4px;
    padding-bottom: 4px;
}
 
#top-bar a {
    transition: unset;
}
 
#top-bar ul li ul {
   border-color: var(--fg-accent-dark);
}
 
#top-bar ul li.sfhover ul li a, #top-bar ul li:hover ul li a {
    border-top-color: var(--fg-accent-dark);
    border-color: var(--fg-accent-dark);
}
 
#top-bar ul li ul a, #top-bar a:hover {
    color: var(--fg-accent);
}
 
#top-bar ul li.sfhover a, #top-bar ul li:hover a {
    border-color: var(--fg-accent-dark);
 
    color: var(--fg-accent);
    background-color: var(--bg-medium);
}
 
#top-bar ul li.sfhover a:hover, #top-bar ul li:hover a:hover {
    border-color: var(--bg-medium);
 
    color: var(--bg);
    background-color: var(--fg-accent);
}
 
/* side bar */
 
#side-bar .side-block {
    background-color: transparent !important;
 
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
 
    box-shadow: 0 2px 6px var(--fg-accent-2-dark);
}
 
#side-bar .heading {
    color: var(--fg-accent-2-light);
    border-bottom: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
}
 
#side-bar .menu-item img {
    display: none;
}
 
#side-bar .menu-item::before {
    display: inline;
    position: relative;
    top: -1px;
    font-size: 10px;
    content: "> ";
    color: var(--fg-accent-2-dark);
}
 
/* side bar: social media links workaround */
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #e5e5ff;"] .menu-item::before {
    content: "";
}
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #e5e5ff;"] img {
    display: inline;
}
 
/* side bar: user resources workaround */
 
#side-bar .side-block[style="background-color: #fff0f0;"] div:nth-child(2) {
    display: none;
}
 
/* rating module */
 
.page-rate-widget-box .rateup a:hover,
.page-rate-widget-box .ratedown a:hover,
.page-rate-widget-box .cancel a:hover {
    background-color: var(--fg-accent-2-light);
    color: white;
}
 
/* footnote hovers */
 
.hovertip {
    width: 20em;
    padding: 0.5em;
 
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light) !important;
    border-radius: 0.5em;
 
    background-color: #000000ee !important;
    box-shadow: 0 0 6px 1px #000000aa;
    z-index: 100;
}
 
.hovertip .f-heading {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
/* inputs */
 
input.text, input.button,
#search-top-box-input,
#search-top-box-form input[type=submit],
div.buttons input, input.button, button, file, a.button {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-dark);
    border-radius: 0;
    font-size: 1em;
    outline: 0;
}
 
div.buttons input:hover, div.buttons input:focus,
input.button:hover, input.button:focus,
button:hover, button:focus,
file:hover, file:focus,
a.button:hover, a.button:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    background: transparent;
    color: var(--fg);
}
 
input.text:hover, input.button:hover,
input.text:focus, input.button:focus,
#search-top-box-input:hover,
#search-top-box-input:focus,
#search-top-box-form input[type=submit]:hover,
#search-top-box-form input[type=submit]:focus {
    color: var(--fg);
    background: transparent;
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-light);
    outline: 0;
}
 
/* wikidot page elements */
 
#page-title {
    border-color: var(--fg-muted);
}
 
table.wiki-content-table th,
table.wiki-content-table td,
#toc,
blockquote,
.scp-image-block .scp-image-caption {
    border-color: var(--fg-muted);
    background-color: transparent;
}
 
table.wiki-content-table th {
    background-color: var(--bg-medium);
}
 
hr {
    background-color: var(--fg-muted);
}
 
.code {
    border: 1px dashed var(--fg-muted);
    background-color: transparent;
 
    font-family: "Consolas", "Courier New", "Roboto Mono", monospace;
    font-size: 14px;
}
 
/* user login */
 
#login-status {
    color: var(--bg);
}
 
#login-status a {
    border: 0;
    color: var(--bg);
}
 
/* footer */
 
#footer, #license-area {
    background: var(--fg-accent);
    color: #111;
}
 
#license-area {
    background: var(--fg-accent-dark);
}
 
#footer a, #license-area a {
    color: #fff;
}
 
/* code highlighter stuff */
 
.hl-identifier, .hl-code, .hl-brackets {
    color: var(--fg);
}
 
.hl-var {
    color: #21ff00;
}
 
.hl-special {
    color: #ffff00;
}
 
.hl-reserved {
    color: #00b2ff;
}
 
.hl-number, .hl-string {
    color: #ff0020;
}
 
/* tabs */
 
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-nav a em {
    border-color: var(--bg-medium);
    transition: unset;
}
 
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a em {
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.yui-navset .yui-nav a,
.yui-navset .yui-nav a:focus,
.yui-navset .yui-nav a:hover {
    color: var(--fg);
    background: var(--bg);
}
 
.yui-navset .yui-nav .selected a,
.yui-navset .yui-nav .selected a:focus,
.yui-navset .yui-nav .selected a:hover {
    background: var(--bg);
}
 
.yui-navset .yui-nav,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-nav {
    border: 0;
}
 
.yui-navset .yui-content,
.yui-navset .yui-navset-top .yui-content {
    background-color: var(--bg);
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
/* popups */
 
.owindow {
    background-color: var(--bg);
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.title.modal-header {
    background-color: var(--bg);
}
 
.owindow .button-bar a {
    background-color: transparent;
    border-color: var(--fg-accent);
}
 
.owindow .button-bar a:hover, .owindow .button-bar a:focus {
    background-color: transparent;
    border-color: var(--fg-accent-light);
}
 
/* editor */
 
textarea {
    font-family: "Verdana", sans-serif;
    padding: 2px;
    font-size: 100%;
    border: 1px solid var(--fg-accent-2);
    background-color: var(--bg);
    color: var(--fg);
    outline: 0;
}
 
textarea:hover, textarea:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
.change-textarea-size a {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border-color: var(--fg-accent-2)
}
 
.change-textarea-size a:hover, .change-textarea-size a:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    text-decoration: none;
}
 
.edit-help-34 a {
    color: var(--fg-accent-2);
}
 
.edit-help-34 a:visited {
    color: var(--fg-accent-2-dark);
}
 
.edit-help-34 a:hover,
.edit-help-34 a:visited:hover {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
input.text, input.button,
#search-top-box-input,
#search-top-box-form input[type=submit],
div.buttons input, input.button, button, file, a.button {
    background: transparent;
    color: var(--fg);
    border: 1px solid var(--fg-accent-2-dark);
    border-radius: 0;
    font-size: 1em;
    outline: 0;
}
 
div.buttons input:hover, div.buttons input:focus {
    border-color: var(--fg-accent-2-light);
    background: transparent;
    color: var(--fg);
}
 
#lock-info {
    background: transparent;
    border: 0;
}
 
#lock-info #lock-timer {
    color: var(--fg-accent-2-light);
}
 
/* home page elements */
 
.content-panel, .content-panel .panel-body,
.international-entry:nth-child(even),
.alternate:nth-child(even) {
    box-shadow: unset;
    background: #141414;
    color: var(--fg);
}
 
.news-block .news-title > p,
.news-block .news-content > p,
.feature-block .feature-title > p,
.feature-block .feature-subtitle > p {
    color: var(--fg);
}
 
iframe.scpnet-interwiki-frame {
    filter: invert(1) hue-rotate(85deg) saturate(13) brightness(80%);
}
 
iframe.html-block-iframe {
    filter: invert(1);
}
 
div[style="text-align: center; color: #600;"] {
    color: var(--fg-accent) !important;
}
 
/* mobile rules */
 
@media (max-width: 767px) {
 
#side-bar, #side-bar:target {
    border: 0;
    background: var(--bg);
}
 
#search-top-box {
    top: 174px;
}
 
}

18 octobre

Seren Pryce, l'une des femmes les plus mortelles au monde, avait le viseur fixé sur les fenêtres d'une maison au coin d’Elm and Maple. Elle était perchée dans le clocher de l'Épiscopal St Paul. Ses collègues se demandaient si les habitants de la maisons allaient remarquer l'absence de sonnerie toutes les heures, mais Seren doutait qu'ils le remarquent. Il était bientôt minuit après tout.

«Tu vois quelque chose depuis là haut, Pryce ?» lui demanda Alice Carol dans l'oreillette.

"Négatif. La façade semble dégagée." Elle vérifia son viseur thermique. "Il y a une signature thermique à l'intérieur— quatre humanoïdes."

«On entre.» Elle entendit le son d'un fusil à pompe être rechargé. D'après le son, Tofflemire venait juste de finir de le remplir de balles perforantes. «OK. On peut rentrer ?»

"Je ne pense pas qu'ils vous aient repéré."

«J'aurais aimé que Nick soit là.» soupira Raymond February. «Mais ses doigts ne passent pas dans la gâchette. Pauvre gars.»

«On fait ça pour lui.» Seren pouvait l'entendre sourire à sa voix. «En plus, il a l'air de s'adapter plutôt bien à la reconnaissance.»


Nicholas Ewell détestait les missions de reconnaissance.

Sa couverture était d'être un 'placeur avec des doigts cassés'. Il attendait à l'extérieur du cinéma qui projetait Bataille de Goules de Neige, un film d'horreur avec des bonhommes de neige. Apparemment, le réalisateur et le scénaristes ont eu cette idée en lisant Calvin et Hobbes, ce qui était certainement l'une des pires idées pour un film d'horreur.

Il était debout à l'arrière du cinéma à manger des popcorns, un grain à la fois— ne pouvoir utiliser que deux doigts était un véritable enfer, mais au moins les nerfs se réparaient, lui permettant de ressentir à nouveau le toucher.

Ewell regardait la bande-annonce se lancer ; puisque le Festival du Cinéma d'Horreur de Sloth's Pit était un rassemblement indépendant, les créateurs étaient encouragés à faire des bandes-annonces à jouer avant les films.

Nick plaça plusieurs grains dans sa bouche et se mis à mâcher. La bande-annonce suivante se lança et le fit presque s'étouffer.

Il était écrit en lettres de sang, "EXTRAIT DE DIX MINUTES : L'ÉLÉVATION DU PARESSEUX DU GOUFFRE, PREMIÈRE LE 31 OCTOBRE"

La vidéo commença, montrant un panneau à l'angle d’Elm and Maple. Un groupe de trois personnes en armure de combat noire couraient vers les marches d'un perron. Le plan changea vers la planque d'un tireur embusqué, une femme regardait la scène depuis son viseur.

Même si elle était majoritairement masquée par son fusil, Ewell reconnu immédiatement les cheveux blonds platines de Seren Pryce.

"Bordel de merde."


Les balles perforantes frappèrent la serrure de la porte dans un bruit comparable à un accident de voiture. Alice, Ray et Robert entrèrent. Raymond commença à hurler, "Police, tout le monde à terre !" Mais arriva à peine à "police" lorsqu'il réalisa que quelque chose n'allait pas dans cette maison.

"Rien ne vous dérange ici ?" demanda Raymond en tapotant l'un des murs.

"Qu'est-ce que tu veux dire ?" le questionna Alice en passant derrière lui.

"Décrivez la pièce dans laquelle nous sommes avec le plus de détails possibles."

"Heu…" Robert pencha la tête. "Trois murs, un plafond, le sol, du parquet, une porte cassée menant dehors."

"Exactement." Raymond tapota le mur. "C'est juste un mur. Il n'est pas dur, mou, de bois, de métal, de pierre, de plastique… c'est…" Il recula. "C'est comme s'il y avait quelque chose ici qui nous criait juste 'je suis un mur'."

"Comme le sol et le plafond." dit Alice en sortant son revolver. "OK, alors c'est fictif aussi. Fantastique."

"J'ai jamais aimé les situations métafictionnelles." lança Robert avant de poser un doigt sur son écouteur. "Pryce, où sont les signatures thermiques ?"

«Deuxième étage. Elles se sont arrêtées de bouger quand vous êtes entrés.»

"OK." Les trois agents avancèrent dans la maison, s'arrêtant devant des escaliers recouverts de moquette verte. Robert fronça les sourcils et s'agenouilla pour toucher la moquette. "Un détail."

"Donc soit l'étage est plus réel que celui du bas, soit on rend ça réel en le percevant." dit Raymond en se mordant la lèvre. "Tu sais, j'aime vraiment pas du tout la pataphysique."

"Tu prêches des convertis, Ray." lui lança Alice en souriant et en commençant à monter les escaliers. Alors qu'elle montait, la maison semblait devenir de plus en plus concrète ; les murs étaient recouverts de papier peint, le sol de moquette et des lumières étaient accrochées au mur.

"Police !" répéta Raymond alors qu'il atteignit la dernière marche. "Sortez les mains en l'air, immédiatement."

Trois silhouettes sortirent de l'une des pièces. Elles semblaient humaines— elles avaient deux mains et dix doigts, des habits et une tête. Cependant, il manquait un détail à la tête à part les lunettes de soleil en dessous desquelles les yeux devaient être.

"Sûrement des Contradictions." dit Alice en levant son arme. "Ce doit être à ça que ressemblent ceux qu'on a vu dans le site avant d'avoir des détails."

"On les confine ?" demanda Robert. "Ce serait peut-être trop dangereux."

"Je suis pragmatique," acquiesça Raymond.

"L'êtes-vous vraiment ?"

Depuis l'autre bout de la pièce, une femme aux cheveux noirs, yeux verts et au sourire forcé s'avançait avec un téléphone en main, comme si elle venait de terminer une conversation. "Vous ne savez pas que ce sont des Contradictions. Ils peuvent être vos amis déguisés en Contradictions."

"Imogen." dit Alice en la fixant. "Qui veut lui tirer dessus pendant qu'elle fait son monologue ?"

Au moment où Alice finit sa phrase, Robert appuya sur la détente. Le fusil à pompe produisit un flash depuis son canon et Imogen fut frappée en plein dans le torse. Elle tomba au sol, morte.

Puis, elle ne tomba pas.

"Vous ne suivez pas le scénario." lança Imogen en fronçant les sourcils. "Ce scénario a été commandé spécialement pour ce film et ne vous permettra pas de vous en éloigner." Elle regarda là où son corps était il y a un instant. "Mais je pense que ça ira bien dans le bêtisier."

"Film ?" demanda Robert. Ce fut à ce moment qu'il réalisa quelque chose— il n'avait compté que trois murs en bas.

"Non…" Raymond regarda là où le quatrième mur de la pièce devait être. À la place, il vit une paire d'yeux noirs globuleux le regarder depuis un gouffre sans fond. "Non !"

"Ne le regarde pas !" lança Alice en l'attrapant et le retournant. "Si… si tu le regardes tu… ne le rendras que plus puissant."

"Que pensez-vous que l'audience fait actuellement ?" demanda Imogen en riant. "Nous sommes à peine à trois minutes dans l'aperçu et tout devient tellement plus réel." Elle se pencha en avant et toucha le bout du nez d'Alison. "Et il n'a. Rien. Que vous ne puissiez faire. Tu aurais dû rester dans le terrier du lapin, Alice."

Alice posa son arme sur la tempe d'Imogen. "Seul lui a le droit de m'appeler Alice." Elle hocha la tête en direction de Robert, ce dernier ayant son arme à nouveau pointée vers elle.

Ils tirèrent tous les deux.


Dans sa jeunesse, Nicholas Ewell avait eu quelques altercations avec la loi. Trois de ces incidents étant avoir tiré l'alarme à incendie de son école, deux pour de petits vols, deux vols à main armée et deux tentatives de meurtre. Il était en train d'ajouter un nouveau délit à sa liste.

"Pryce," murmura-t-il à sa radio, "Tu connais ce truc qui dit qu'on ne peut pas crier au feu dans un cinéma ?"

«Où veux-tu en venir, Ewell ?» demanda Pryce qui était en train d'observer à distance et relater les événements se déroulant dans la maison.

Nick se rendit vers le hall d'entrée. "Disons que, hypothétiquement, la machine à hot-dogs du cinéma venait à prendre veux spontanément. Ils devraient évacuer, n'est-ce pas ?"

«Franchement, j'irais vers les popcorns si j'étais toi. Il les servent toujours trop froids de toute manière.»

"Les popcorns au beurre ne brûlent pas en dessous de, genre, 230 °C."

Il pouvait presque entendre les yeux de Seren se lever au ciel. «Le popcorn est inflammable, Ewell.»

"Oh. D'accord."

Avec cette suggestion en tête, il sortit une boîte d'allumettes de sa poche et en alluma une en la frottant contre le coin rugueux du stand. Puis, il lança l'allumette dans la machine à popcorns.

Le résultat fut immédiat, tout comme la réponse des gicleurs.


"Pourquoi devez-vous toujours compliquer les choses ?" demanda Imogen en secouant la tête. "Tout ce que le Paresseux du Gouffre veut c'est de devenir réel— vraiment réel. Pas le genre réel qui vient clairement du fait d'avoir été ignoré pendant si longtemps— il veut sortir de cette ville."

À partir de ce moment, Alice et Bob avaient vidé presque toutes leurs munitions à essayer d'abattre Imogen. L'univers refusait de les laisser improviser. Elle devra toujours être vivante lorsque tout cela sera terminé. En assumant qu'ils le soient en premier lieu.

Bob compta à nouveau les murs. Un, deux, trois. "Pourquoi toute cette mise en scène ? Pourquoi enlever tout un site ? Pourquoi faire tout ça ?"

"La peur est le meilleur moyen de faire passer une histoire. La peur et les mensonges." Elle roula des épaules et commença à s'éloigner. "Il n'y a plus grand-chose à faire ici. Les Contradictions prendront votre place. J'ai un dîner avec Laura ce soir."

"Laura ? C'est à ma pote de beuverie à qui tu te prends." Alice compta les murs. Un, deux, trois, quatre. "Et personne fait chier ma pote de beuverie."

Lorsqu'elle vit le quatrième mur intact, elle leva son fusil d'assaut et pressa la détente. Les balles passèrent à travers les trois Contradictions vierges face à eux et perforèrent le dos d'Imogen.

Les trois non-Personnes tombèrent comme des briques. Robert s'agenouilla afin de vérifier l'état de Raymond February, toujours dans les vapes, tandis qu'Alice s'avançait vers la silhouette spammée d'Imogen Folivora.

Imogen fut prise d'un fou rire malgré ses poumons remplis de sang. Elle commença à psalmodier.

"L'amour n'est pas réel, mais votre cœur sera tout de même brisé,
Le sommeil n'est pas réel, mais vous commencez toujours éveillés.
Le sol n'est pas réel, mais la terre va toujours trembler—
Le Paresseux du Gouffre n'est pas réel — et il déteste ne pas être vrai."

Imogen Folivora commença à se relever. De sa bouche, les mandibules d'un paresseux terrestre gigantesque commencèrent à sortir. Elle courut devant une fenêtre en se précipitant vers Alice—

Moins d'une seconde plus tard, la vitre de la fenêtre était brisée, la tête d'Imogen Folivora n'était plus qu'une fine brume rouge et Seren Pryce éjecta la douille de son fusil.

«Vous allez bien ?» demanda-t-elle dans la radio.

"Je pense que Ray est assommé." répondit Robert en soulevant l'ex-chasseur de vampires à moitié inconscient sur son épaule. "Mais on devrait enfin pouvoir y aller."

Alice appuya sur son oreillette. "Pryce, on doit garder un œil sur Laura Ashbrooke."

«J'ai déjà appelé les Wonder Twins pour aller la voir. On devrait avoir de leurs nouvelles d'ici peu.»


Plus tôt, autre part à Sloth Pit, Laura Ashbrooke s'assit face à son ordinateur portable. Elle venait de fermer un e-mail quand Ed rentra, montant et descendant frénétiquement les sourcils sous une masse de cheveux noirs et blancs.

"Salut, chérie." lança-t-il en embrassant Laura sur la joue.

"Salut." dit-elle en éloignant la tête. "Ed… est-ce que tout va bien ?"

"Qu'est-c'tu veux dire ?" demanda-t-il en se grattant la tête. "La porte de derrière était ouverte, elle n’était pas claquée… je pense qu'on est bien."

"Et… à propos de l'autre jour ?" Laura se tourna face à lui, se tripotant les mains. "J'ai pensé que tu étais… Eh bien, on s'est disputé."

"À peine. C'était plus une chamaillerie."

"Hmm." Elle se tourna à nouveau vers son ordinateur, fermant sa boîte mail.

"Tu envoyais un mail à qui ?"

"Ils nous ont envoyé une invitation à Wizard World pour l'année prochaine. Je leur réponds positivement." Elle ferma son ordinateur alors qu'El se pencha. "C'est tout."

"Très bien." Il se pencha vers Laura et l'embrassa à nouveau. "Pourquoi ne pas aller se coucher ?"

"À six heures de l'après-midi ?" Elle sourit et lui tapota le torse. "T'es affamé."

"Et tu es si bonne." la titilla Ed. Laura s'éloigna. Il n'avait pas vu le sourire disparaître de son visage mais il sentit la grimace se former sur le sien. Il avait placé son pouce sur l'ordinateur pour l'empêcher de se fermer entièrement et se verrouiller. Dans l'adresse du destinataire il pouvait lire "jobs@s-c..plastique". Sa mine se renfrogna alors qu'il lisait le contenu. "Tu n'as pas fait ça."

"Si, j'ai fait ça." Laura était debout dans l'encadrement de la porte, appuyée contre le mur. "Tu n'es pas Ed. Tu n'as pas été Ed depuis quelques jours. Et je m'en fous de combien de… d'avantages ce truc me donne. J'arrête."

"Tu arrêtes quand nous disons d'arrêter." Une paire de bras poilus et griffus jaillirent du dos d'Ed. "Répare ça."

"L'e-mail a été envoyé." répondit Laura en roulant des épaules. "On ne peut pas dé-envoyer un mail."

"Non. Mais on peut te faire regretter de l'avoir envoyé." La silhouette d'Edward Valentine grandit en remplissant la pièce.

Quelques heures plus tard, les Agents Blake et Ruby Williams arrivèrent dans l'appartement de Laura Ashbrooke, seulement pour le trouver complètement vide. Aucun meuble, aucun appareil électroménager, même pas une seule note qui pourrait indiquer qu'une femme avec ce nom ait vécu ici.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License