L'Oiseau en cage chante
notation: +3+x
blank.png

"Vous êtes en retard." Francesca Carpenter but une gorgée de son café. Un homme en tenue civile s'assit en face d'elle et soupira.

"Vous savez," dit l'Agent Lee de manière terre-à-terre, "il y a tout de même une demi-heure de trajet entre ici et Portland, même dans le meilleur des cas."

Francesca haussa les épaules et fit un geste en direction du comptoir à proximité. "Voulez-vous quelque chose à boire ?"

"C'est bon," répondit-il. "De quoi vouliez-vous me parler ?"

Francesca glissa une photo sur la table. L'agent la récupéra et fronça des sourcils. La photographie consistait en une image d'un trench-coat et de bottes marchant dans la rue, entièrement garnis de corbeaux.

"Où avez-vous eu ça ?" dit l'Agent Lee. Son front se rida.

"Est-ce que ça a une importance ?" demanda Francesca.

"Bien sûr que ça a une importance !" siffla l'Agent Lee. "Je dois savoir quel genre de fuite nous allons devoir réparer."

"Lee, relax." sourit Francesca. "Disons juste que M. Wilson connaissait quelqu'un, qui connaissait quelqu'un qui habitait à Tillamook aux alentours de 2011. C'est une vieille photo. Pas de fuite."

L'Agent Lee secoua la tête et glissa la photo dans l'autre sens. Francesca la replaça dans un classeur à proximité.

"Pas convaincu, n'est-ce pas ?" dit-elle.

"Pas le moins du monde," dit-il en soupirant. "Mais c'est un problème dont je m'occuperais quand je serais de retour au Site. Qu'est-ce que vous voulez, vous et le reste de l'équipe de Wilson ?"

"Je pensais que c'était évident avec la photo," dit Francesca. "C'est une entité qui implique des animaux. Nous nous en chargeons, conformément à l'Accord de Boring. Je suis prête à parier que notre volière est bien mieux équipée pour s'en occuper que la boîte que vous utilisez, quelle qu'elle soit."

"Il s'agit de l'esprit d'un individu dispersé dans un gestalt d'à peu près 30 corbeaux," répondit l'Agent Lee. "Ce n'est pas pour vous. Et même si c'était le cas, le potentiel de contamination croisée avec 3466 ou quelque chose de pire est bien trop haut."

"Je sais que nous n'avons pas tous les jouets et tous les gadgets que vous et les reste des Naufragés avez, mais vous savez que nous ne sommes pas des idiots, n'est-ce pas ?" Francesca fronça les sourcils puis secoua la tête. Elle fit glisser son classeur sur la table. "Écoutez, contentez-vous de donner ça à celui qui est en charge de confiner cette créature. Faites en sorte qu'il regarde. Je pense que vous comprendrez que nous avons fait attention aux moindres détails."

Francesca se leva et laissa échapper un soupir.

"Vous êtes toujours à parler de sécuriser, confiner, protéger. Les protégez-vous de vous-mêmes ?"

Avant que l'Agent Lee ne puisse répondre, la représentante des Solutions Fauniques Wilson était partie.


Les volières étaient généralement des endroits bruyants. Les volières remplies à ras bord de Corvus brachyrhynchos, telle que celle trouvée au sein des Solutions Fauniques Wilson, l'étaient encore plus. Ce qui rendait cette nuée encore plus bruyante que les autres, cependant, c'était le fait que chaque corneille était un potentiel homme d'affaires.

Lorsque Francesca Carpenter entra dans l'enceinte, la cacophonie de croassements l'appela et tenta de lui vendre des bâtons et des cailloux qu'elle avait réussi à gratter de la terre en échange de la monnaie qu'elle avait dans sa poche. Elle finit par s'arrêter et examina l'enclos, de nombreux yeux noirs perçants lui rendant son regard.

Alors qu'elle attendait, les croassements s'éteignirent. La nuée de corneilles se déplaça de l'autre côté de l'enclos, à l'exception d'une seule, qui continua à fixer dans les yeux sa gardienne.

Est-ce fait ? murmura une voix rauque à l'arrière de l'esprit de Francesca.

"La balle est de leur côté," murmura-t-elle en retour. "Il n'y a plus qu'à espérer qu'ils mordent à l'hameçon."


Le Directeur de Site Edgar Holman posa le dossier des Solutions Fauniques Wilson devant lui et soupira. Trois autres personnes étaient assises autour de la table de conférence. Il fixa le document pendant plusieurs instants en tapotant sa tempe de son index droit avant de finalement parler.

"Mesdames et messieurs," dit-il, "nous devons prendre une décision."

Il tourna son attention en direction de la femme d'âge moyen à sa droite. Elle écrivait frénétiquement des notes sur un carnet en lisant attentivement sa copie du dossier.

"Sophia," dit Holman, sortant la femme de sa ferveur, "le confinement est ton domaine. Si nous lui donnons 2106, l'équipe de Wilson pourra-t-elle s'en occuper ?"

"D'un point de vue vétérinaire, sans doute," répondit Sophia Turner. "Leur unité de confinement serait d'une meilleure taille pour un regroupement de corbeaux aussi grand que le tiret un et constituerait un meilleur environnement pour des animaux que le fond d'un bunker. Ma seule inquiétude concernerait la proximité avec des spécimens de 3466, mais comme Tim l'a indiqué, 2106 est Corvus corax alors que 3466 est Corvus brachyrhynchos. L'autre point d'achoppement est la possibilité d'une épidémie de 1505, je ne sais pas si Wilson est préparé à descendre autant d'oiseaux. Mais on peut toujours s'arranger."

Holman hocha la tête d'un air satisfait, puis regarda un homme grand et musclé à sa gauche. Un emblème représentant un casque de soldat empalé sur une lance était visible sur l'épaule gauche de son pull noir.

"Votre avis, John ?"

"Si une épidémie de 1505 a lieu avec 2106 dans leurs mains, les Naufragés et moi-même serons aux premières lignes," répondit John Schut en secouant la tête. "Pareil si 2106 s'échappe du poulailler. Nous devons penser à qui nettoiera les dégâts non pas si, mais quand ça arrivera. SCP-2106 est une personne. Pas un animal. Vous semblez tous avoir oublié ça. Il est bien plus intelligent que ce que Tim Wilson a l'habitude de gérer. En plus de ça, j'ai le sentiment que ça instaure un mauvais précédent. Nous avons des tas d'anomalies liées à des animaux en confinement tout autour du globe. S'ils apprennent leur existence, nous allons juste leur donner ? C'est un non pour moi, Ed."

Edgar fronça des sourcils, mais finit par acquiescer lentement de la tête. Sa tête se tourna ensuite de l'autre côté de la table, où une femme pâle avec d'épaisses lunettes était assise en silence.

"Dre Campbell ?" demanda Holman. "Comment voit-on les choses du point de vue du CE ?"

"Le Capitaine Schut a raison," commença la Dre Lily Campbell ; les lèvres de Schut esquissèrent un sourire satisfait lorsqu'il entendit la validation. "SCP-2106-2 est une personne. Piégée dans l'esprit d'oiseaux, oui, mais une personne malgré tout. Elle n'est plus capable de communiquer avec nous depuis 2011. Nous avons fait ça. Les plus grands esprits et scientifiques du monde, nous l'avons brisée. Et ça, honnêtement, c'est une très grande source d'embarras. Bon sang, des anomalies bien plus dangereuses qu'elle sont toujours autorisées à communiquer avec le personnel médical."

La Dre Campbell regarda de nouveau le dossier des SFW.

"L'analyse du Dr Aeslinger est claire : sa santé mentale est étroitement liée à la santé des oiseaux," continua-t-elle. "Si l'envoyer aux SFW constitue un risque limité vis-à-vis du confinement, et que cela bénéficie fortement à l'anomalie, je vais devoir te conseiller d'accepter l'offre de Tim, Ed."

Le sourire de Schut se transforma en un froncement de sourcils amer. Holman hocha de nouveau la tête et baissa les yeux en direction du dossier encore une fois, son index de nouveau sur sa tempe. Il finit par soupirer.

"Très bien, je pense avoir pris ma décision."


"C'est fait. Ils nous l'envoient," murmura Francesca Carpenter alors que ses mains se cramponnaient à la cage de la volière abritant la nuée de SCP-3466 et que ses yeux fixaient une unique corneille. La créature inclina la tête et laissa échapper un bruyant croassement.

Excellent ! La voix rauque de la corneille murmura de nouveau à l'arrière de son esprit. Attendez-vous à nous voir quand le transfert aura lieu.

"Vous ne tuerez personne, n'est-ce pas ?" demanda-t-elle. Son regard se baissa en direction du sol.

Je ne peux faire une telle promesse, ma chère.

Francesca hocha la tête, puis ferma ses yeux.

"Et Jessica Bradley ? Elle sera en sécurité ?"

La corneille laissa échapper un autre croassement.

Ça, je peux le promettre.

Francesca laissa échapper un soupir de soulagement. Un léger sourire apparut sur son visage alors qu'elle levait les yeux, mais s'évanouit aussi rapidement qu'il s'était dessiné. La corneille avait disparu.


Transcription de la Caméra Embarquée du Véhicule d'Escorte #3 de la FIM Bêta-4 ("Les Naufragés")

Route sans nom
Comté de Clackamas, Oregon, États-Unis


<07:40:33> Le convoi de la FIM Bêta-4 transférant SCP-2106 dans un confinement des Solutions Fauniques Wilson est visible. Le Véhicule d'Escorte #2 est devant, suivi par le Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6, suivi par le Véhicule d'Escorte #3. Les véhicules se déplacent sur des routes peu fréquentées du Comté de Clackamas, conformément au protocole.

<07:45:22> Un grand pin tombe du ciel et écrase le Véhicule d'Escorte #2. Le Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6 et le Véhicule d'Escorte #3 font une embardée afin d'éviter d'autres chutes de troncs.

<07:46:45> Un grand éclair de lumière est observé dans la cabine du Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6 alors que du feu semble engloutir le conducteur et le passager. Le véhicule sort de la route et s'arrête près de buissons à proximité. Le Véhicule d'Escorte #3 s'arrête au bord de la route. Le feu dans la cabine du Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6 s'éteint de lui-même.

<07:47:35> Les Agents Sung et Gray sortent de l'arrière du Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6. Les Agents Lee et Yadav sortent du Véhicule d'Escorte #3.

<07:48:50> Plusieurs silhouettes humanoïdes encapuchonnées apparaissent dans les airs entourant le site de l'accident. Chaque silhouette porte le même masque réfléchissant en forme de bec avec un emblème représentant une main encerclée d'un serpent sur le front. Les Agents de la FIM commencent à ouvrir le feu.

<07:49:30> Deux assaillants tombent au sol et arrêtent de bouger.

<07:50:22> L'Agent Sung est lancé dans les airs à plusieurs dizaines de mètres de haut et revient au sol. Les signes vitaux de l'Agent Sung cessent.

<07:51:15> L'Agent Gray est touchée par un éclair et tombe au sol. L'Agent Lee récupère son corps tandis que l'Agent Yadav fournit un tir de couverture. Un assaillant tombe au sol et cesse de bouger.

<07:52:35> L'Agent Lee dépose l'Agent Gray sous le Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6. L'Agent Lee recommence ensuite à tirer. Un assaillant tombe au sol et cesse de bouger.

<07:53:19> L'Agent Yadav subit une combustion spontanée. L'Agent Lee s'écarte d'elle en plongeant alors que les munitions de l'Agent Yadav explosent. Les signes vitaux de l'Agent Yadav cessent.

<07:54:08> L'Agent Lee est acculé par quatre assaillants devant les portes de confinement du Véhicule de Transfert d'Anomalie Humanoïde #6.


L'Agent Lee restait silencieux ; sa respiration était lourde, et le canon de son fusil passait d'un assaillant à un autre. Son regard était incapable de rencontrer les yeux cachés derrière les lentilles réfléchissantes de leurs masques. L'un d'entre eux s'avança et leva son bras. Lee sentit son doigt commencer à presser la détente ; celui-ci ne s'arrêta que lorsqu'une corneille descendit en piqué et atterrit sur le bras de la silhouette encapuchonnée. La bête inclina sa tête en direction de l'agent et laissa échapper un court croassement.

Vous n'êtes pas obligé de mourir ici, Agent. Une voix rauque apparut à l'arrière de l'esprit de Lee. J'aimerais pouvoir dire la même chose de vos associés. Donnez-nous Mlle Bradley, et je vous promets qu'aucun mal ne vous sera fait.

"Je ne crois pas beaucoup aux promesses des oiseaux," dit Lee.

La corneille croassa de nouveau. Un lointain son de rire résonna dans l'esprit de Lee.

Une sage habitude, dans la plupart des cas. Mais je crois que vous allez devoir me faire confiance. Que vous soyez mort ou vivant, Mlle Bradley vient avec nous.

L'Agent Lee tint sa position. Les minutes passèrent en silence.

Je ne vous le demanderai pas une deuxième fois, dit la corneille.

Lee soupira, baissa son fusil et s'écarta. Il plongea son regard dans le vide de l'horizon orange et jaune du soleil levant tandis que les silhouettes encapuchonnées se mettaient au travail sur la porte. En quelques instants, elles l'avaient entièrement séparée de ses gonds et jetèrent au loin le morceau de métal en le faisant léviter.

Mlle Bradley, dit la corneille. Vous êtes libre désormais. Je vous recommande de prendre congé.

De l'intérieur obscur du véhicule de transport, une silhouette humanoïde entièrement constituée de corbeaux vivants passa dans la lumière. Elle regarda autour d'elle avec ses dizaines d'yeux, s'arrêtant pour fixer l'Agent Lee pendant plusieurs instants. En réponse, l'Agent Lee baissa les yeux. Elle finit par lever les yeux en direction du lever de soleil. Les corbeaux composant son corps laissèrent échapper un long et unique cri avant de plonger dans le silence.

"Merci," dit SCP-2106-2. Sa voix semblait sur le point de s'estomper.

Un par un, les corbeaux disparurent. Chacun vola dans une direction différente jusqu'à ne plus être visible.

Une cage n'est pas un endroit pour de telles créatures, dit la corneille à l'Agent Lee en observant les instances de SCP-2106-1 se disperser. Et ce n'est certainement pas un endroit pour une personne.

Comme les corbeaux avant elle, la corneille s'envola. Chacune des silhouettes encapuchonnées clignota puis disparut.

Avec un grand soupir, l'Agent Lee s'assit à côté du véhicule de transport. Il rit amèrement en remarquant seulement à ce moment que sa radio tremblait de demandes de rapport et d'ordres aboyés.

"Plusieurs agents à terre," finit-il par répondre. "L'objet a été volé par un nombre inconnu d'assaillants, dont plusieurs avec des capacités thaumaturgiques. Véhicules non-utilisables. En attente d'ordres."

L'agent tourna de nouveau sa tête en direction de l'horizon. Un unique corbeau fut visible pendant juste un instant, avant de disparaître dans le ciel d'ambre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License