Le Gardien de son Frère
notation: +6+x

D'un côté, c'était ironique. Lors d'un scénario d'extinction de type CK ou NK, tous les SCP qui pouvaient être détruits devaient être détruits, afin que les derniers lambeaux de l'humanité puissent avoir au moins un semblant d'espoir de survie dans un monde dévasté.

Lors d'un scénario de type XK, tous les SCP étaient libérés, afin qu'ils portent en eux les derniers espoirs humains vers toutes les merveilleuses terres vers lesquelles ils voudraient fuir.

Une valise atterrit violemment sur le sol, juste à côté de SCP-073. "Allez on se réveille, Cain. Tu es libre à une seule condition. Prends la valise avec toi. Quand tu reverras le soleil, ouvre-la."

Cain secoua la tête, assis dans la position du lotus, les yeux toujours fermés. Il montra, d'un signe de la tête, les motifs dessinés avec du sang qui recouvraient les murs de sa chambre. "Je suis désolé, mais je vais devoir rester. Une chance de mourir comme ça ne se présente qu'une fois dans… et bien, dans toute une vie. Cette fois, je ne serai pas laissé derrière."

Le chercheur s'assit en face de lui avec un long soupir et alluma une cigarette, son handicap faisant de cette tâche une procédure longue et élaborée. "Comme tu voudras. Bon sang, je n'aurais jamais dû commencer à fumer."

"Vous perdez espoir ? Je suppose que je devrais vous féliciter pour l'avoir gardé si longtemps.”

"Va te faire foutre."

Cain fronça les sourcils. "Je le pense. Et pour ce que ça vaut, je suis réellement désolé pour ce qui est en train de se passer."

"Quoi ? T'es en train de me dire que l'apocalypse est ta faute ?”

"Pas vraiment, mais j'ai déjà dû la gérer auparavant. Toutes les îles avaient disparu, et les montagnes étaient introuvables, et le tiers de toutes les créatures vivantes étaient mortes," raconta Cain, faisant de vagues gestes avec ses bras de métal.

"Donc nous sommes dans la bible maintenant et tu dois être le "Caïn" qui a tué son frère ?" Le chercheur se met à ricaner. "Ça parait peu crédible."

"Non, je ne le suis pas. Du moins, pas totalement." Un rire grave. "Eh bien. J'ai pourtant juré d'emporter ce secret dans ma tombe, mais maintenant il y a plus qu'assez de tombes. Le travail que la Fondation fournissait - qui l'a fait avant aujourd'hui ? J'ai fait quelque chose de similaire dans le passé."

"Le passé. À quel point nous parlons du passé ? Avant les Beatles ?"

"Avant l'existence de la musique. À l'époque nous avions un bon groupe. Yweh, moi, Hevel, Lilith, Bright - pas votre Bright, j'en ai peur - Orion, Sela … Nous étions encore plus mais les autres sont partis. Quand nous avons échoué, même leurs noms ont disparu."

"Et vous avez juste vécu pendant les énièmes millénaires suivants et vous avez juste attendu que quelqu'un invente la télévision ?"

"Seuls les maudits. Seuls nous, sommes allés trop loin et trop profond et nous avons été damnés pour ça. Non, je n'ai pas tué Abel. Mais j'aurais aussi bien pu le faire.”

Le chercheur ricana, alluma une seconde cigarette. “Vous auriez pu nous en dire un peu plus là dessus avant qu'on se retrouve tous sous pression comme ça, chef.”

“Une copie des “Procédures de confinement” dans chaque hôtel d'Amérique n’est pas assez ?”

“Quelque chose a peut-être été perdu à la traduction.”

Cain soupira. “C’est très long, dix millénaires, mon enfant. Même les idées se dégradent. Non, vous avez fait un bien meilleur travail que nous avons pu faire. Vous vous êtes même arrangés pour contenir ce maudit lézard pendant plus d’une semaine.”

“Ce n’était pas assez.”

“Vous savez, ce n’est pas la fin. Et auparavant, ce n'était pas la fin.” Il touche sa marque. “Et cette fois, la tempête effacera bien plus de sept tiers du globe.”

“Je préférerais le voir de mes yeux.”

Cain ouvrit ses yeux. “Voudriez vous ? Voudriez vous être maudit ? Voudriez vous voir la vie vous fuir à chaque pas ?”

Le chercheur se pencha en avant, à quelques centimètres du visage de Cain. “Si ça sauve une vie. Si cela permet à un humain de plus de naitre.”

SCP-073 s'arrêta pendant un moment puis se mit à rire. “Oui. C’est ce que j’avais dit, donc.” Il se leva. “Allons y, Dr Kain ?”

Le chien se leva et cracha sa cigarette. “Après vous… Chercheur Senior Cain.”

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License