Dyeü Brysë
notation: +9+x
blank.png

"Non, non, je voulais dire ma gauche, espèce d’imbécile, maintenant la tête est à l’envers. J’étais sûr que tu servirais à rien."

Pour les cultistes de l’Eglise du Dieu Brisé, une longue attente était achevée. Après de centaines d’années de douloureuses recherches, ils avaient rassemblé toutes les pièces de leur déité, et tout ce qu’il restait à faire était d’assembler Son corps. Réunis autour d’un parchemin flétri, d’anciennes instructions transmises de génération en génération, ils se mirent au travail.

"Okay, donc on cherche une de ces petites vis- non, pas celle-là, c’est pas la bonne forme, tu vois ? Il nous faut une cruciforme. Non, là c’est une longue. Non, c’est- qu’est-ce que c’est censé être ce truc ?"

Environ une semaine s’était écoulée depuis que la dernière partie, l’unique cœur de Mekhane, Celui qui fut Brisé, avait été localisée et ramenée là où était sa place. Pour l’instant, tout ce que les disciples réunis de Son Eglise avaient réussi à faire c’était d’assembler une de Ses jambes. Quelque chose clochait.

"Ben, on a suivi le manuel, alors pourquoi est-ce qu’il y a six orteils ?"

Toutes les parties du Dieu Brisé étaient pièce par pièce rassemblées, dans le noir, dans des lieux cachés, emplis d’ancienne magie et d’horreur cosmique, prêtes à servir à Sa reconstruction et à Son ascension.

"Non, non, c’est définitivement la bonne vis- Klööpe, c’est celle-là- le trou n’est juste pas assez gros. Passe-moi cette perceuse."
"Ah, merde."
"Il n’avait pas besoin d’en avoir deux, on est d’accord ?"

Pour les hommes, femmes et pour tous les autres cultistes réunis, toute leur vie avait été consacrée à rechercher les parties de Son corps. C’était l’apogée du rêve d’une vie, et la victoire était si proche qu’ils pouvaient presque la sentir. Aucun d’eux n’avait vraiment réalisé à quel point ce serait difficile, pourtant, d’assembler un Être Suprême avec seulement une clé mâle et un tournevis.

"Où avez-vous trouvé ces instructions, Ô Grand Maître Suprême ?"
"Elles étaient dans la boîte, crétin. Tout est à monter soi-même de nos jours."
"Oh."

C’était une tâche difficile et douloureuse. Un sacrifice, un mélange de sang, d’huile et de sueur, tout cela dans un seul but, la reconstruction de la forme de vie ultime, de l’être le plus puissant de l’univers.

"Manquante ? Elle doit être là quelque part, est-ce que vous avez regardé au fond de la boîte ? Vous l’avez fait ? Bon alors peut-être derrière le bureau, c’est là qu’on a retrouvé le- non ? Comment ça "les parties de remplacement peuvent mettre jusqu’à plus de cinq semaines à nous parvenir" ? C’est scandaleux."

Jour et nuit, sans repos, les disciples du Dieu Brisé se démenaient, assemblant lentement les pièces de leur Créateur…

"Oh et puis qu’Il aille se faire foutre, je me convertis au Sarkicisme."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License