Bientôt, Tu Connaîtras La Tragique Étendue De Mes Échecs
notation: +14+x
blank.png

Le document suivant est un fragment de texte à caractère religieux dont l'auteur est inconnu, trouvé par le département archéologique lors de fouilles dans le nord de l'Écosse. Ce document a été trouvé dans une tombe, auprès du corps de deux paysans et de nombreux objets liés aux cultes sarkiques. Après des recherches dans le reste du hameau, il a été établi que le village était une colonie d'une branche sarkique, devenue dissidente peu après son installation dans la région. Aucune information sur les individus et entités cités dans le texte n'a pu être retrouvée, le hameau étant dans un état de décomposition avancé. Le seul indice trouvé est un blason n'apparaissant dans aucun lexique héraldique de la région :

Au Commencement… existait la Chose. Inanimée. Morte.

Lorsque l'Univers commença à s'étirer, la Chose s'éveilla, animée par l'énergie démente venue de l'ensemble de la Galaxie Naissante.

La Chose s'entoura d'une carapace de pierre, de terre et de sang. Elle créa les Hommes, bons et généreux. Elle créa une armée pour se protéger, et elle la créa mauvaise, putride et maléfique, pour que les Hommes à jamais se tiennent à l'écart d'elle.

Pendant des milliers d'années, l'équilibre perdura dans les forces de l'Univers.

Mais au fil des âges, les Hommes devinrent corrompus et mauvais. Ils s'approchèrent du sanctuaire de la Chose, et le plus vil des hommes construisit sa maison sur le monticule qui la protégeait.

La Chose, sous les influences devenues implacables des forces démentes de l'Univers, devint à son tour folle, de rage et de douleur.

Elle s'infiltra dans l'esprit de cet homme, que l'on appelait l'Ancêtre, et lui intima l'envie de forcer son sanctuaire, afin de libérer les forces obscures dont il était rempli.

La corruption de l'Ancêtre mêlée à la folie de la Chose permit au sanctuaire de s'ouvrir. Alors, l'armée de la Chose se répandit dans les forêts et ruines alentours. Elle semblait s'étendre comme une vague, mais s'arrêta aux portes du village.

La Chose manquait de force pour contrôler ses troupes. Mais les meurtres et souillures de ses troupes rempliraient rapidement son énergie.

L'Ancêtre, dans un ultime élan de lucidité, écrivit une lettre à son fils parti des années plus tôt, désespéré par la corruption de son père, et le supplia de délivrer le monde de ce Mal ancien. Puis, il mit fin à ses jours.

L'Héritier, ému par les dernières volontés de l'Ancêtre, décida de laver l'honneur de sa famille en mettant fin à cet abominable mal.

Son voyage jusqu'au village dura quarante jours et quarante nuits.

Au matin du quarante-et-unième jour, l'Héritier arriva au village. Les paysans l'accueillirent avec quelque chose dans les yeux qui avait disparu depuis longtemps en ces lieux : une lueur d'espoir.

L'Héritier décida de lancer de grands chantiers afin d'accueillir les Héros qui vaincraient la Chose. Ainsi furent reconstruites l'Auberge et l'Eglise, lieux de repos du corps et de l'esprit, furent rebâties la Forge et la Guilde, lieux de création d'armures solides, d'épées tranchantes et d'aventuriers robustes, et furent rénovés l'Hôpital et la Statue de l'Ancêtre, lieux d'entretien de l'âme et du souvenir.

Alors, ces chantiers finis, l'Héritier put commencer sa croisade.

Le Premier jour, il lança deux expéditions sur les chemins longeant le domaine de l'Ancêtre, tuant les bandits qui y avaient élu domicile, détruisant leur Canon terrifiant, et assassinant la Sorcière, immonde dispensatrice de germes mauvais corrompant la nature.

Le Deuxième jour, ses troupes pénétrèrent dans les tanières des immondes hommes-porcs, brûlant leur lieu de reproduction grouillant de maladies, tuant leur Roi maléfique et détruisant une abominable Masse de chair et de sang, restes d'anciennes expériences de l'Ancêtre ramenées à la vie.

Le Troisième Jour, ils entrèrent dans les grottes et alcôves humides de la crique, se frayant un chemin à travers les poissons bipèdes afin de tuer la Sirène, aussi délicieuse que mortelle, et l’Équipage noyé qui hantait les lieux.

Le Quatrième jour, les hommes de l'Héritier s'enfoncèrent dans les ruines enfouies d'anciens peuples antiques, peuples désormais ramenées à la vie sous forme de squelettes. Les Héros durent se confronter à un Prophète démoniaque et à un Nécromancien maléfique, raison des maux de ce lieu au passé trouble.

Lorsque ces quatre lieux furent purgés de leur corruption, il ne resta plus que le sanctuaire de la Chose.

L'Héritier choisit parmi ses Héros les plus vaillants, les plus purs, et surtout les plus meurtriers : les quatre Élus furent le Chevalier Reynauld, vétéran des croisades, la Vestale Nenneke, grande guérisseuse de l'ordre de la Lumière, le Bandit Dismas, voyou des grands chemins et maître pistolero, et l'Occultiste Ezra, sombre détenteur des mystères des arcanes.

Les quatre Élus se mirent en route au matin du Cinquième jour et réussirent grâce à leur incroyable virtuosité à tuer un lieutenant de la Terrible Chose et à perturber les rituels menés par ses cultistes. Ils rentrèrent victorieux et couverts de sang.

Le Sixième Jour, les quatre Élus repartirent. Ils arrivèrent devant un gigantesque portail, dernier rempart les séparant de la Chose.

Lorsqu'ils entrèrent et qu'ils aperçurent la Chose, ce ne fut pas de la peur qui envahit leurs cœurs, mais de la vaillance. La Chose était affaiblie par les incursions et combats des cinq derniers jours. Il ne suffisait plus que d'une seule frappe pour l'achever.

Alors les quatre Élus, réunissant toutes leurs forces, portèrent un formidable coup qui fit mourir la Chose.

Et l'Héritier déclara : "Le Cœur du monde ! Créatrice de la vie, Notre Père et Notre Mère, l'Alpha et l'Omega ! Notre créatrice, et notre destructrice ! Elle est morte."

Mais le Septième jour, personne ne se reposa. Tous prièrent et se souvinrent des temps anciens où la Chose créa le monde, tous se souvinrent des temps anciens où les Hommes étaient encore bons et généreux, tous se souvinrent de l'Ancêtre, du plus vil des hommes, tous se souvinrent de sa folie lorsque la Chose avait pris possession de son esprit, tous se souvinrent des abominations qui hantaient ces lieux, et par-dessus tout, chacun grava dans sa mémoire le souvenir de l'Héritier et des quatre Élus qui protégèrent le monde…

Du Plus Sombre Des Donjons.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License