Bienvenue à la division Propreté, Traitement et Nettoyage, PuTaiN !
notation: +8+x
blank.png

Bienvenue à la division Propreté, Traitement et Nettoyage, Putain !

C’est une cellule de confinement très sale, mais quelqu’un doit quand même la nettoyer.


Date : 27/11/202█
Lieu : Site Virtus
Rapporteur : Dr Saint-Marc
Objet : Démarrage de la PTN


<Début de l’enregistrement>

Bonjour à tou- Ah ben ça commence bien ! Un moment, s’il vous plaît, le téléphone…

Oui ? Encore ? Quel genre de boue, cette fois ? Verdâtre ? Un classique. D’où… Ah, de la bouche ? J’étais inquiet… Ben, parce que je pensais qu’en fait, elle sortait de… Oui oui, des blessures… Je dois d’abord faire un discours aux nouvelles recrues, on pourra passer après… Ah oui ? Vous pouvez regarder si c’est pas une bouille acide, cette fois ? Euh… Oui, att- Non ! Pas avec les mains ! Tant pis… Oui, ok à plus tard.

Pffffff…

Excusez l’interruption, je suis tout à vous. Bienvenue au Site Virtus, au sein de la Division Propreté, Traitement et Nettoyage ou la division qui s’occupe de de la dignité et de la pudeur de la Branche Italienne.

Je suis le chef de la division, le docteur Saint-Marc. Oui, c’est vraiment mon nom. Ha ha ha, je sais ; évitez les blagues nulles habituelles, beaucoup d’autres les ont faites avant vous. C’est peut-être une coïncidence, mais c’est ainsi. De plus, vous avez fini la formation préliminaire à la Fondation, et vous savez donc que les coïncidences n’existent pas, c’est bien ça ?

Et puis, oui, je suis docteur, j’ai deux masters et un doctorat. La propreté, ici, ce n’est pas comme ailleurs. Et vous le découvrirez très vite. La chose la plus importante que vous devez savoir est que…

En fait non. On va y venir.

J’ai préparé une petite présentation, pour que vous sachiez à quoi vous attendre. Oui, Brambilla ? Pourquoi tu t’agi… Ah, oui, j’ai enlevé ces diapos, comme ça tu n’auras pas besoin de ramasser tout le vomi. Remerciez-moi. De toute façon, tôt ou tard, vous le verrez de vos propres yeux, hé hé hé.

Commençons. On va commencer par cette écriture, "PuTaiNs". Avec trois lettres majuscules. Vous aurez très vite compris que ce sont les initiales de la division PTN. Et c’est comme ça, qu’on s’appelle. Putains.

Et notre mission ici est de faire régner l’ordre et la propreté.

Pourquoi "putains" ? Vous allez voir. Brambilla, sois un peu sérieux.

Donc, comme je le disais, notre travail est très spécialisé : oubliez les pelles et les balayettes, les entités que nous confinons peuvent salir et contaminer de façon plus… créative.

Brambilla, diapo suivante. Ce petit truc ressemble à un Roomba1, mais c’est celui que vous utiliserez pour les nettoyages… normaux, disons. Il a été construit par la Section d’Ingénierie Avancée ; il a un moteur de cent kilowatts, une autonomie de six heures et des brosses en fibre de carbone et pointes en diamant. Oubliez les pièces de rechange, évidemment.

Mais voyons ce à quoi vous allez faire face lorsque la saleté n’est pas "normale". Vous voyez ça ? C’est la substance qu’on retrouve sur ceux qui ressortent de SCP-011-IT. Pour l’enlever, il faut utiliser un dégraissant à base de grains de molybdène et un laser au néodyme de 80 nanomètres. Mais ne vous ne faites pas, ici à la Fondation nous en avons un portatif. Il pèse 40 kilos, mais il est portatif.

Prochaine diapo… Voilà, ça, vous pouvez me dire ce que c’est ? Non non, ce n’est pas une salle de couleur bleu foncé, c’est une cellule de confinement blanche. Mais SCP-036-IT est une créature faite d’encre… Pardon ? Ah, si si, c’est de l’encre normale, mais vous mettez combien de temps pour nettoyer une simple giclée d’encre sur un mur ? Voilà, maintenant faites-le sur un mur entier. Puis sur les trois autres. Puis dans les coins et les angles qui sont sur le plafond.

Voilà, puis vous nettoyez toute l’encre du plafond.

Ensuite… Celui-là… Oui, oui, c’est ce à quoi ça ressemble, c’est du sang normal. Du sang humain, je dois l’avouer. Prochaine… oui, c’est la photo prise de plus loin. Le couloir fait 150 mètres de long. Eh oui, c’est tout du sang. Quoi ? Ah, l’anomalie ? SCP-037-IT. Eh oui, vous devrez laver aussi derrière les radiateurs.

Brambilla, prochaine. Allez, essayez de deviner… Bravo, vous avez compris, la cellule n’est pas noire, elle est bien blanche. Ça c’est de la suie, c’est la cellule de SCP-044-IT, ce mec fait de silicium qui n’est pas vraiment entier, disons. Non, ce n’est pas l’anomalie, ce sont ces maniaques de Surintendants qui font désinfecter la cellule à 1500 degrés tous les jours. Ils s’en vantent tellement que même tous les petits bibelots sont ignifugés. Et bien évidemment, après qu’on les a nettoyés, ils sont rutilants. Oui, je vous le dis, chaque putain de jour.

Proch- Oh, nononon… Et merde, j’avais oublié d’enlever cette diapo, non s’il vous plaît, ne vomissez pas- Argh !

C’est bon ? Bon, au moins maintenant vous l’avez vu…

Je sais que c’est une bouille de chair sanguinolente, mais en réalité, c’est votre collègue Finelli. Un ex-collègue, devrais-je dire, vu qu’il ne peut plus travailler, pour d’évidentes raisons. Où ça s’est passé ? Dans la zone de confinement de SCP-003-IT, ben oui, c’est pas parce que ce truc bouge pas que vous pouvez vous en approcher. Quoi qu’il en soit, Finelli était dans cet état quand il est sorti de 003-IT.

De quoi ? Ah, non, il n’est pas mort il est juste devenu comme ça, qui sait dans quel genre d’univers parallèle il a fini. Vous pouvez même aller le voir et lui parler, c’est juste que vous devrez utiliser un traducteur Anderson-Sumire, parce que maintenant il ne peut s’exprimer qu’en faisant des gargouillis. Vous pourrez même jouer aux cartes avec lui, il a un genre de tentacules pour les manipuler. Utilisez aussi une combinaison Hazmat intégrale, si vous y allez. S’il est contagieux ? Non, pas du tout, mais c’est la seule façon de résister à la puanteur.

Proch- Oh non, Brambilla, tu avais pourtant bien résisté jusqu’à maintenant.

Bon, proch- Ouais, nettoie au moins un peu le clavier avant… Bref, passons à quelque chose de plus léger.

Voici DIVINA. Belle gosse, hein ? Oui, mais elle perd tellement d’huile que vous allez bientôt la considérer comme un monstre2. Surtout quand ils la démembrent, et ça arrive très souvent. Vous devrez d’abord retirer tout ce qu’elle laisse, et puis l’huile. Toute l’huile. Pardon ? Bien sûr que c’est de la technologie avancée, c’est hyper visqueux, ne vous avisez pas de mettre le pied dedans. Mais ça pourrait être pire, avant, elle était radioactive3.

Aaahhh… Il me faut un thé… Pauvres PuTaiNs

Prochaine. Voilà, ces incrustations viennent d’une autre dimension. Le Site Deus est plein de ces trucs. Comment on les enlève ? Eh bien il faut utiliser… prochaine diapo… ce lubrifiant ajusteur de réalité. Mais attention : chaque goutte peut modifier la réalité de quatre à cinq centiNortia4, et cela veut dire que si ça vous tombe dessus, il peut arriver que… Je vais vous faire voir.

Brambilla, tu peux lever le bras ? L’autre bras, Brambilla, s’il te plaît.

Eh oui, sa main est maintenant une horloge ! C’est bizarre, hein ? Mais au moins, maintenant, il n’est plus en retard, hein, Brambilla ? Hahaha ! Pardon ? Oui, c’est vrai, c’est un peu mou, parce que c’est en partie organique.

Là vous vous marrez, mais quand c’est arrivé, la moitié du site Deus a été bloqué. Et là-bas, certaines portes sont des hypercubes à cinq dimensions. C’est facile de les fermer, mais les ouvrir…

Et Brambilla a été classifié Classe E pendant toute une semaine. Quoi qu’il en soit, l’effet devrait disparaître dans un petit mois. Vous voyez cette petite gemme su les aiguilles. Voilà, elle bouge parce que ce n’est pas une gemme, mais un œil. Dites-vous qu’avant, elle était plus grande ! Allez, Brambilla, ne sois pas triste, au moins la bouche a disparu. Tu te rappelles quand elle essayait de te mordre la nuit puis qu’elle rotait pour compter les secondes ?

Oh, excusez-moi, je ne voulais pas être vulgaire. Mais enfin, Brambilla, moi aussi je veux que ta main redevienne normale.

Proch- avec l’autre main, Brambilla… Voilà les FIM et les gardes de la Section de Protection et Vigilance. Ce sont eux qui nous protègent des anomalies et croyez-moi, ils savent ce qu’ils font. Si vous avez un problème pendant le nettoyage d’une cellule, ou pire, une brèche de confinement, faites appel à eux.

Ou alors cachez-vous derrière eux. Vous savez, ceux du "bras armé" nous considèrent comme inférieurs parce qu’on fait un travail, disons… humble. Eh bien comme je vous le dis, ce n’est pas du tout humble.

Quoi qu’il en soit, en cas d’urgence, les FIM et les gardes sont toujours les premiers à être attaqués. Les anomalies ne sont pas des prédateurs normaux, elles ne cherchent pas le plus faible mais le plus armé. Un genre d’amour pour le défi, je ne sais pas.

Mais s’il arrive quelque chose, mettez-vous en retrait : en général, après avoir tué deux ou trois personnes, les anomalies sont satisfaites. Ok, nous sommes inférieurs mais ensuite, c’est nous qui devons nettoyer leurs cerveaux collés sur les fenêtres. Ou sur les lampa-daires, comme c’est déjà arrivé avec SCP-013-IT. Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas mis la diapo.

Prochaine. Oui, c’est un de vos collèges, un Putain. Hein ? Pourquoi il a les yeux bandés ? pour nettoyer les agents mémétiques. Vous allez souvent devoir le faire avec les yeux bandés et des bouchons dans les oreilles. Et parfois même avec des filtres dans le nez, ça dépend de combien le mème est dangereux. Moi j’ai deux barres en titane dans la colonne vertébrale à force d’être tombé de l’échelle. Hein ? Evidemment, sur l’échelle, eh, ça serait pas marrant si les agents mémétiques n’étaient pas au sol, eh oui, les agents mémétiques au sol sont bien plus faciles à recouvrir et à nettoyer.

Brambilla, tu te rappelles quand tu as vu une copie de SCP-041-IT par erreur ? Ha ha ha ! Hein ? Qu’est-ce qu’il a fait ? Il a mis le jet d’eau à haute pression dans l’oreille de celui qui était à côté de lui.

Tu te rappelles pas, Brambilla ? C’est normal, tu as reçu un amnésique et l’effet de 041-IT est passé, mais t’en as fait une belle, hein ? Je me rappelle que le docteur Cruciani était tellement en colère qu’il voulait te donner en pâture à SCP-023-IT, ha ha ha ! De quoi ? Non, ne vous en faites pas, ils ne le font pas : si vous faites une grosse bourde, vous aurez une mise à pied, et que vous faites une bourde encre plus grosse, vous serez amnésiés et renvoyés de la Fondation.

Au moins en théorie : moi j’arrive jamais à comprendre si Cruciani déconne ou dit la vérité.

Bref, la suite. Ah, ce beau gosse en bronze est SCP-032-IT. Je l’aime bien, lui : il ne salit rien, il ne bouge pas. Un garçon d’un autre temps, un hôte parfait pour la branche italienne. Quelquefois, il m’aide même à nettoyer.

Une fois, pour rire, je lui ai posé une question, et il m’a enfoncé ses appendices rétractables dans le ventre, ce tas de… Oui, Brambilla ? Tas de ferraille, exactement, oui oui, tout à fait ! Mais ce jour-là, j’ai gagné cinquante-deux millions au super loto. Hein ? pourquoi je suis encore là ? Eh bien c’est parce que les gars de la Section de Réglementation Ethique et Morale me les ont confisqués pour "usage non autorisé d’une anomalie". S’ils ne m’ont pas fait empaler sur SCP-024-IT, c’est sim-plement parce que je ne l’ai pas fait exprès. Pardon ? Ah, oui oui, c’était une suggestion de Cruciani, encore une fois.

Je propose qu’on s’arrête ici, je vous épargne la bave de SCP-015-IT, les cendres de SCP-040-IT e les bouts de gélatine de SCP-009-IT.

Passons aux choses importantes. Que devez-vous savoir, maintenant que vous savez ce que sera votre nouveau boulot ?

Que la Fondation est un endroit dangereux. Merveilleux et dangereux. Et que le seul moyen d’avancer est rester unis. Nous faisons notre boulot nous aussi pour que l’anormal ne salisse pas le monde. Hein ? Oui, je sais que je n’entends jamais rien. Vous vous rappelez de celui à qui Brambilla a mis le jet à haute pression dans l’oreille ? C’était moi. Oh, je m’en suis sorti. Au moins comme ça, je me concentre davantage pendant les opérations de nettoyage, ha ha ha ! Non, je n’en veux pas à Brambilla : il a eu cette main horloge parce qu’il a arrêté cette goutte répare-réalité que j’allais me verser dessus. De quoi ? Non, ça ne se serait pas bien fini. Pas du tout.

Et nous en avons fini, messieurs dames.

Restons unis, ce n’est que comme ça que nous nettoierons le monde !

Et maintenant, allez bosser

PuTaiN !

<fin de l’enregistrement>

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License