Bienvenue au Département des Mémétiques
notation: +5+x

Le Site Minerva est en pleine agitation : c'est aujourd'hui qu'arrivent les nouvelles recrues pour le Département de Recherche Mémétique. J'ai passé toute la matinée à recevoir des données sur les nouveaux arrivants et à corriger la liste des participants aux tests de résistance aux dangers-cognitifs, pour ne pas perdre de temps. Je me dirige vers le bureau du Cinquième Surintendant1, pour lui apporter la liste des candidats choisis. D'habitude, c'est au directeur-adjoint de s'occuper de ça, mais cette année, il a pensé que ce serait bien de prendre des vacances, et c'est pourquoi le Cinquième Surintendant a décidé de me me refiler tout le boulot.

J'arrive à la porte de son bureau et je frappe, avant d'attendre une réponse. Deux voix étouffées peuvent être entendues à l'intérieur, puis…

"VA CRAMER EN ENFER, SEPTIÈME ! TOI ET TOUTE LA S-REM !"

… Oh, mon Dieu. Quelques secondes plus tard, la serrure se déclenche et j'entre. Le Cinquième Surintendant est à son bureau, l'expression de son visage cachée, comme toujours, par un agent mémétique tatoué sur la joue droite. Malgré cela, il est facile de constater qu'il est de mauvaise humeur.

"J'espère pour vous que vous avez de bonnes nouvelles”, dit-il les dents serrées. La discussion avec le Septième Surintendant a dû être plus tendue que d'habitude.

"Oui monsieur. J'ai la liste de ceux qui participeront à l'examen d'aujourd'hui. Sur ces 102 personnes, environ un quart font déjà partie de la Fondation, avec des fonctions n'étant pas en lien avec le Département. Actuellement, 83 personnes sont déjà arrivées et ont été dirigées vers la salle de conférence."

Le Surintendant tape quelque chose sur son ordinateur et acquiesce.

"Parfait. Allez-y et occupez-vous de la réunion et des tests. Là tout de suite j'ai autre chose à faire, mais je rencontrerai ceux qui auront le niveau plus tard. Autre chose ?"

"Non, monsieur." Nous restons silencieux quelques secondes. Puis je tente ma chance et lui demande :

"Tout va bien ? Je vous ai entendu hurler tout à l'heure."

Il soupire et me regarde (enfin, je crois) : "Oui, le Septième Surintendant a trouvé à redire sur les derniers tests du projet Delta-2 : il a commencé à me dire que mes tests n'étaient qu'une excuse pour m'accaparer des cobayes et faire mes petites affaires, et qu'à la prochaine réunion, il ferait un rapport au Premier Surintendant. Je vous jure, s'il me réduit les fonds… Bref, laissez tomber. Vous feriez mieux de vous grouiller : les tests commencent dans un quart d'heure et vous devez donc faire la réunion de présentation, comme il se doit."

Je regarde l'horloge et je sursaute. J'ai effectivement perdu trop de temps. Je salue rapidement et je m'éloigne du bureau. D'accord, m'occuper des tests et parler face à une foule de personnes n'est pas vraiment ce que je préfère, mais c'est toujours mieux que de rester avec le Cinquième Surintendant quand il est de mauvaise humeur.


La salle est un genre d'amphithéâtre d'université, gradins occupés par les candidats et un espace libre au milieu. Sous les yeux de tous. Youpi…
Je prends mon courage à deux mains et j'avance, regardant autour de moi et étudiant les visages des présents. J'attends quelques secondes, puis je prends la parole :

"Bonjour à tous, et merci d'être venus. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le docteur Ludovico Draghi, chercheur de niveau 3 du Département de Recherche Mémétique, et assistant du Cinquième Surintendant, et je suis là pour vous donner des indications sur l'événement d'aujourd'hui.

"Donc, les 102 candidats devront passer un test, dans lequel sera évaluée leur résistance mémétique, nécessaire pour pouvoir travailler en sécurité, que ce soit avec les agents mémétiques que nous créons et utilisons, ou avec les SCP présents sur le site. Le test consiste en une exposition à 25 agents mémétiques spécialement créés pour l'occasion et il vous faudra dépasser un score de 115 sur l'échelle normale ou 14 sur 25 sur celle de Verdi-Quinto2. Des exceptions seront faites pour ceux qui feront preuve d'une résistance rare. Est-ce que vous avez des questions ?“
Je m'arrête pour reprendre mon souffle. La salle, à l'exception de quelques murmures, est silencieuse, puis je continue :
“Bien sûr, je vous déconseille vivement de tricher : vous pourrez dire que vous avez réussi le test, mais au premier mème au-dessus de votre seul seuil de tolérance, vous deviendrez des légumes. Mais si ça vous convient…” Ils deviennent soudainement beaucoup plus attentifs. Je fais encore une pause, puis je reprends. “Parfait ! Si tout est clair, vous allez maintenant faire des groupes. Quand nous vous appellerons, vous vous lèverez et vous vous dirigerez vers mes collègues vers cette sortie, qui vous emmèneront vers les salles spéciales. Commençons. Groupe 1 !”


Je conduis mon petit groupe vers la salle dédiée. Ils sont pour la plupart tout juste arrivés au sein de la Fondation et me bombardent de questions sur notre travail ici. Les collègues des autres sites marmonnent entre eux, évitant soigneusement de m'aider à répondre aux assauts des recrues. À la fin, je rejoins le bureau et je laisse dehors avec un garde, pendant que je prépare le nécessaire : un set de casques et d'écouteurs, l'ordinateur pour les cartes, puis des sachets pour le vomi, des anti-vomitifs et de l'aspirine. Après avoir fini, j'appelle le premier, un agent du Site Vesta, nommé Federico Raia.

Tout de suite, un mastodonte d'au moins deux mètres, avec une barbe blonde touffue et les yeux sombres, entre dans le bureau, regardant autour de lui d'un air circonspect et s'assied face à moi, me fixant méchamment.

"Donc, vous êtes Federico Raia, Agent de niveau 2 au site Vesta, c'est bien ça ?” Il se contente de grogner et de hocher la tête, me tendant sa carte nominative. Je la passe au scanner et j'attends les résultats.

"Très bien, le serveur a confirmé votre identité. Vous pouvez mettre le casque."

"Je dois vraiment faire ce test avec un gamin ? Non parce que je voudrais pas que vous me grilliez le cerveau." commente-t-il en ricanant. 

"Je sais ce que je fais." je coupe. Il grogne d'un air ennuyé et enfile le dispositif. "Parfait. On commence." 

Je regarde l'écran de l'ordinateur, cherchant avec quel agent mémétique je pourrais commencer.

"Les agents mémétiques que vous verrez ne provoqueront que des maux de tête. Dites-le moi si ça vous gêne. Et souvenez-vous : ne mentez pas, ou ça fera plus mal après."

"Bien sûr, bien sûr. J'ai entendu les histoires sur ce que ces dessins peuvent faire, et sur ce que vous faites avec eux."

Je ne réponds pas, sélectionnant directement un Classe XII. Immédiatement, Raia commence à jurer et enlève le casque.

"Putain vous faites quoi, vous voulez me faire crever ?" me hurle-t-il presque dans les oreilles. Malgré les dégâts pour mon audition, je l'ignore et me concentre sur l'ordinateur.

"Mmh, vous ne résistez pas aux Classe XII. Je peux donc en déduire que ceux de classe supérieure sont trop puissants pour vous."

"Douze ? Vous êtes parti de douze ?" hurle-t-il, jetant le casque sur la table.

"Je confirme. L'ordre des agents mémétiques auxquels vous êtes soumis est aléatoire, afin d'éviter les falsifications. Et puis douze c'est moins de la moitié. Ça devrait être une rigolade pour un membre du Département”, réponds-je avec un sourire sarcastique. Il essaie de dire quelque chose, mais échoue lamentablement. Et ce gorille voudrait entrer au Département ? Mais bien sûr ! Si ça se trouve, il est là uniquement pour la possibilité d'augmenter son salaire !  

"Bien, si vous voulez bien remettre le casq-

"VA TE FAIRE FOUTRE, JE ME CASSE !" Sans me laisser finir, l'agent se lève et sort en claquant la porte. Ignorant les voix confuses des autres candidats, je prends le casque et vérifie s'il fonctionne encore. Heureusement, il est seulement un peu abîmé sur un bord mais le reste fonctionne bien. Au moins, je n'aurai pas de rapport à faire, je suis certain que le Cinquième Surintendant a déjà tout vu à travers la caméra de surveillance. Je suis presque triste pour ce pauvre Raia. Presque.

"Prochain ! Monica Raini, entrez, je vous prie." 

J'entends des murmures à l'extérieur, puis la porte s'ouvre. Raini entre timidement, probablement effrayée par l'agitation de tout à l'heure. Pour être honnête, c'est un joli changement, comparé à l'autre imbécile : des yeux verts brillants, cheveux châtains coupés juste sous la mâchoire, traits doux, et…  

Un instant. Tachycardie. Respiration accélérée. Étrange sensation de légèreté dans la tête et poids sur l'estomac. De deux choses l'une : soit je suis en train de mourir (si ça se trouve, Raia m'a jeté le mauvais œil), soit je suis sous l'effet d'un agent mémétique de Classe-VIII. Je vais devoir demander des explications au Cinquième Surintendant plus tard. En attendant, je me concentre sur la candidate qui s'est assise devant moi, me regardant presque avec terreur. La sensation au niveau de l'estomac s'intensifie, devenant presque gênante. En est-elle la cause ? Je ne vois pas de glyphes sur son visage ; peut-être sur les vêtements ? Laissons tomber, pour le moment j'ai bien d'autres choses à penser.

"Je vous en prie, ne vous faites pas de souci pour ce qui vient de se passer : au Département, nous ne sommes pas vraiment appréciés, c'est pour cela que les gens ont tendance à mal réagir quand ils interagissent avec nous. On s'y habitue avec le temps.” Je souris légèrement. Elle hoche la tête mais ne semble pas convaincue. “Donnez-moi votre carte, s'il vous plaît."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License