Bellerverse
notation: +3+x

Bienvenue à la fin du monde.

Enfin, pas du monde en tant que tel. La planète Terre continue de tourner comme elle le fait depuis des milliards d’années.

Et ce n’est pas non plus la fin de la vie sur Terre. Bien sûr, il y a eu quelques extinctions, mais des tas d’animaux existent toujours, comme les lapins, les dingos et les dauphins. Salut les dauphins !

Franchement, appeler l'extinction de juste 99.9999997% de l’humanité la fin du monde est assez mélodramatique, quand on y réfléchit bien.

Bon, appelez ça la fin du monde tel que nous le connaissons. Toutes les civilisations ont été éradiquées. Tous les humains restant sur Terre sont morts. Il ne reste plus personne.

Sauf que… La Terre n’est pas le seul endroit où il peut y avoir des humains. La Fondation avait préparé des abris en vue de cette éventualité. Et ainsi, quelques milliers d’humains - des chercheurs, des agents et des membres du personnel de Classe D - ont été épargnés par le désastre. Et après quelques temps, ils sont sortis, et ils ont vu le monde qui leur restait.

Ils étaient basés au Site-23. Quelques retardataires venus d’autres lieux, d’autres abris, vinrent ensuite. Mais le Site-23 abritait le plus grand nombre de survivants, et il devint ainsi le nouveau foyer de l’humanité. Et la civilisation redémarra de nouveau. Avec la Fondation à sa tête.

Mon dieu.

Ils savaient que de nombreux éléments de première nécessité seraient perdus (bien qu’il soit assez peu probable qu’ils aient soupçonnés qu’il en manquerait tant). Ils travaillèrent donc à rendre les choses plus sûres pour leurs descendants. Les Classes-D furent mis au travail pour la reconstruction (sous diverses procédures mises en place par le Docteur Mann et le Docteur Rights), tandis que les équipes d’intervention menées par des gens comme Clef, Strelnikov et Kondraki éliminaient les nouvelles menaces. Parce que c’est l’univers SCP, et qu’il y a en Australie des choses pires que les dingos. Il y’a des monstres, des anomalies, et toutes sortes de choses peu plaisantes. Peu à peu, il rendirent la terre… pas sûre. Elle ne serait jamais sûre, pas avant de nombreuses, très nombreuses années. Mais suffisamment sûre.

Mais il y avait un prix à payer. Le Site-23 fut perdu quand SCP-682 arriva. Pour piéger la créature, ils utilisèrent SCP-184, l’architecte, pour le perdre dans des tunnels infinis, avec l’Agent Strelnikov comme appât.

D’autres chercheurs devinrent fous et furent exilés. Mann, Kondraki… D’autres, également. Même ceux qui restaient avaient changés. Ils utilisaient bien plus souvent les objets anormaux. Quelle est l’utilité de protéger la société, quand cette société a été détruite ?
Il y eut des combats. Des groupes dissidents.

À force, les humains furent séparés en tribus guerrières, et le savoir du passé fut peu à peu perdu.

C’était il y a des milliers d’années. L’histoire est devenue la légende. Les chercheurs et les agents qui sauvèrent l’humanité devinrent le panthéon commun d'une nouvelle religion (avec quelques variantes selon les lieux).

Géographie

La géographie reste peu précise, avec quelques lieux bien définis. La majeure partie du continent australien est plus verte qu’elle ne l’est de nos jours. Le climat a beaucoup changé, et il y a des plaines, des forêts, et même des forêts pluvieuses là où il n'y avait que le désert. La civilisation varie beaucoup d’un endroit à un autre, allant de tribus à peine dans l’âge du bronze au peuple des villes à l’est, qui est à présent bien ancré dans l’âge du fer (certains ayant même découvert le secret de l’acier).

Le peuple des villes vit, comme son nom l’indique, dans des cités-États. Ils se font la guerre, commercent, nouent des alliances, et le plus souvent, se disputent entre eux. Ils sont plus volontaires que les membres des tribus pour explorer les vieilles ruines en quête de trésors (bien que ces expéditions soient toujours considérés comme une aventure très dangereuse et maudite). Ils ont redécouvert les principes de l’agriculture. Ils ont commencé à s’étendre, mais il y a toujours de larges espaces de terres libres à l’est, ce qui signifie qu’ils ne se sont pas beaucoup étendus sur d’autres territoires. Pour l’instant.

Les membres des tribus vivent sur le reste du continent et sont très divers. Certains sont nomades, tandis que d’autres ont des habitats sédentaires. Ils ont tendance à éviter les vieilles ruines et les endroits ou vivent des choses étranges. Cela dit, ils sont également bien plus susceptibles de rencontrer de telles choses. Il n’est pas rare de trouver un membre des tribus vendant ses services au peuple des villes.

Il y a aussi des gens habitant les îles entourant l’Australie. Les humains ne sont pas partout sur le point de reprendre leur planète, mais ils ont fait les premiers pas. Peut-être y parviendront-ils, peut-être pas….

Oh, et un petit mot sur l'humanité. Les survivants du Site-23 étaient très différents les uns des autres, et ils ont vécu plusieurs milliers d’années en Australie. La pression sélective a fortement foncé leur peau. Il y a toujours quelques variations, surtout dans la couleur des yeux et des cheveux, mais quasiment tout le monde a la peau sombre.

Après, il reste un autre endroit important. Personne, ni le peuple des villes, ni les membres des tribus, n’irait au sud de son plein gré. Ce sont les terres de l’Everman. Elles sont patrouillées par les morts vivants, les Nouveaux Hommes, et d’autres monstres qu’il a collectionné pendant des années.

Le Panthéon

Les membres du staff des temps anciens sont devenus les dieux des temps nouveaux. Certains se sont damnés pour en gagner le titre, d’autres n’ont fait que leur travail, mais on se souvient encore d’eux.

Geyre : Le dieu de la forge et de la technologie, et le chef des dieux. Il est dit dans certaines tribus que c’est lui qui construisait les vieilles villes, puis les détruisait quand elles ne le satisfaisaient pas. Ces histoires sont courantes en particulier parmi les membres des tribus persuadés que toutes les villes sont pécheresses aux yeux du vieux Geyre.

Drakgin : Le dieu du combat et de la guerre. A certains endroits, il est adoré comme le dieu des héros, et ils lui demandent de la force. Ailleurs, il est un dieu maléfique qui apporte la discorde sur le monde. Certains murmurent que le dragon Sikayt était son animal de compagnie, ou sa monture. Certains disent que c’est lui qui a détruit l’ancien monde dans un accès de rage surpuissant.

Kalef : Le dieu du monde inférieur. Les morts vertueux le rejoignent à leurs derniers jours. Il règne sur un vaste empire souterrain, assis sur son trône d’opale. Il est aussi le dieu des richesses. Il est connu pour offrir des pactes aux mortels. Cependant, il sait toujours les tourner à son propre avantage.

Lita : La déesse de la nature. Elle garde les forêts et les champs. Elle est adorée par les chasseurs, les guides des étendues sauvages, et la plupart des membres des tribus. Son animal-totem est une chouette à dents.

Erits, ou Vieille Aggie : Son nom change d’un endroit à l’autre, mais elle est toujours célébrée comme déesse de la fertilité. Les fermiers lui édifient des autels sur leurs champs. Dans les villes, ses temples offrent les services de prêtresses aux hommes solitaires.

Abirt : Le dieu de la mort. Si ceux qui sont morts dans la vertu vont à Kalef, les pécheurs vont à Abirt. À la mort de quelqu'un, celui-ci passe d'abord par le royaume d’Abirt, ou il est jugé.

York : Le saint des voleurs, des tricheurs et des menteurs. York a volé le secret du fer aux dieux, l’a planté parmi les mortels, puis se joua une nouvelle fois d’eux en se faisant payer pour trouver le coupable. D’aucuns racontent que la fin du monde fut son fait, une farce allée trop loin.

Starel : Starel n’est pas un dieu, mais le premier roi. Il a combattu le dragon Sikayt dans le Ceitu Foyer, et ils furent scellés ensemble pour protéger le monde. Il est dit qu’un jour, quand les hommes auront le plus besoin de lui, il sortira du Ceitu Foyer, unira les peuples, et les amènera à un âge d’or.

Il y a aussi bon nombre de dieux locaux. Parfois ils remplacent un dieu du panthéon, parfois ils se rajoutent simplement à eux. Chaque tribu, chaque ville a sa propre version locale du panthéon, sa propre version des événements. C’est juste la forme la plus courante du panthéon.

Monstres et Merveilles

Ce sont des objets SCP, essentiellement, des éléments comme la pataugeoire, l’architecte, les crabes chirurgiens. Les merveilles sont les objets magiques du Bellerverse. Elles sont relativement rares, mais ça ne veut pas dire qu’on n’en entend jamais parler. La plupart des cités-États en ont quelques-unes (accaparées par les riches et les puissants). Elles peuvent être trouvées dans des ruines, ou dans des ceitus abandonnés. Les survivants en ont apporté un grand nombre en Australie alors qu’ils avaient encore accès à des moyens de transport.

Les monstres sont, eh bien, des monstres. Ils sont des créatures SCP. Imaginez le Cœur des Ténèbres rencontrant une troupe de gardes d’une des cités-États, ou un groupe de chasseurs d’une tribu. Ils sont dangereux.

Soyez créatifs. Demandez-vous quel SCP pourrait être intéressant à rencontrer pour eux. Et souvenez-vous que la Fondation SCP n’a pas enfermé toutes les anomalies. Sentez-vous libre d’inventer quelque chose, si ça correspond à l’histoire. Hé, peut être que vous avez une idée de SCP que vous ne parvenez pas à mettre dans un article. Mettez-la ici !

Ton

Voici à présent la partie la plus importante. C’est, à la base, un style associé au décor de la Terre Mourante. C’est un vieux décor qui fut grand et prospère, et qui a bien chuté. Au contraire de la plupart des décors de Terre Mourante, celui-ci est actuellement en train de guérir, mais tourne toujours autour des mêmes thèmes de la survie, des merveilles de l’ancien monde introduites dans le nouveau. C’est l’épée et la sorcellerie dans un vieux monde. Prenez les histoires de Cugel par Vance, ou le Cycle des Épées par Lieber. Le ton est cynique, mais avec les promesses de l’exploration, le sens du merveilleux qui vient avec un monde étrange.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License