Beignet Ou Yaourt ?
notation: +5+x

« Conflit d'intérêt | Beignet Ou Yaourt ? | Que le spectacle commence »

Équipe 2 : Ezcyo, Goupil et Zakkarit

Goupil

Jour de la chute d'Aleph

"- Je prend un beignet ou un yaourt ?"

Ma dernière question existentielle dans un monde normal, ou du moins où on s'efforçait de donner une impression de normalité. Pas hyper profond. Comique peut-être ?
L'Alarme a sonnée. C'était pas une alarme, mais l'Alarme. C'est pas tout les jours la fin du monde, alors elle a sa petite musique.
Les événements s’enchaînent logiquement : Alarme. Incompréhension… Compréhension. Peur. Fuite. Une suite logique d'événement; mais là la logique on s'en branlait, on était déjà parti vers les bunkers, on aura peur quand on aura le temps. Je pense qu'on a dû tous battre le record du monde de sprint en milieu hostile, du moins ceux qui avaient encore des jambes, ou qu'on pouvaient encore qualifiés d'humains.
J'ai déjà fui, j'ai déjà eu peur, les dangers de morts ou pire c'est pas ça qui manque, mais cette fois c'était différent, c'était vide de sens, illogique; quand ce signal a été lancé c'est comme si toutes nos raisons d'exister, de vivre, de penser n'avaient plus d'importances… Je crois que j'ai eu de la chance de ne penser à ça qu'après, si j'y avais réfléchi, ou même ressenti ça, en pleine course, je crois pas que j’aurai atteint le bunker.

Mais bon, je l'ai atteint ce bunker, les poumons au niveau de la gorge et les jambes prêtes à explosées, vivant, en pleine forme comparé à ceux qui ne pouvaient plus venir.
Ça faisait du bien d'être là, vivant, pas seul au monde…
Après bien sûr ça a fait un peu long, mais on risquait pas de s'ennuyer, on a eu le temps de réfléchir, et quand les cerveaux présents réfléchissaient les pensées allaient vites, les esprits surchauffaient, et s'échauffaient. Je crois que Neremsa m'a menacé plusieurs fois de m'éclater la tête si je me calmait pas, j'ai marché sur Kaze quelques fois ; j'ai entendu quelqu'un rire, ou alors j'ai rêvé ; Ezcyo a hurlé, je crois que moi aussi…
Sinon, niveau réflexion: on avait pas explosé, rien n'avait traversé les murs pour nous trouver, il semblait qu'ont n'étaient pas sous l'emprise d'un quelconque objet, d'une quelconque entité… Mais derrière les murs, au-dessus de nous, en-dessous, partout, il y avait beaucoup de choses, ont les connaissaient et ça ne nous rassuraient pas. Forcément, ça faisait cogiter.
On a fini par arrêter de réfléchir, on a commencé à espérer… Et le plus bizarre c'est qu'on a été exaucé, pas de miracles, ils étaient pas rangés dans cette section, mais à ce niveau c'est tout comme ; alors ont a tous écoutés la grande voix qui sortait des hauts-parleurs, notre buisson ardent à nous, et ont a tous obéit. Il fallait retrouver retrouver nos petits bouts de miracle dispersés aux quatre coins du monde pour le sauver.

Personnellement je vais dire que la situation s'est améliorée à la sortie: après trois semaines enfermé en groupe, le stress dans l'air et la peur au ventre, sortir dans un monde en ruine fait office de libération. On a failli se faire bouffer, se faire écraser, se faire canarder… Résultat mitigé certes, mais résultat tout de même: ont est sortis.

"- Ah…". Y'a pas à dire, je suis doué pour les discours événementiels.
La fin du monde… Ou presque… Disons qu'on est déjà prêt à tourner la page, voilà, c'est mieux. C'est la première fois que je vois un truc pareil. Je peux même pas me dire qu'il y a des jours comme ça, c'est mon premier XK ; j'ai pas l'habitude des grandes exterminations.
Je me demande comment je dois me sentir, triste ? Effrayé ? Déprimé ? Bof, même plus la force de ressentir quelque chose. On va dire déprimé.

Une dernière réunion de groupe, on partage les idées, les armes, le reste, et on part. Vu que j'appréciais bien l'idée de voir si ont étaient les seuls à devoir repeupler la planète je me suis retrouvé avec Zakkarit et Ezcyo. Zakkarit avait une idée pour récupérer un truc utile dans ce qui restait du site. Tant qu'il pouvait nous éviter de croiser trop de trucs mortels ça me dérangeait pas.

Avant de retourner dans les couloirs du site j'ai envie de regarder le paysage encore une fois…
Ce serait le meilleur moment pour avoir une réflexion profonde…
Le ciel est beau aujourd'hui…
J'ai envie de rire…

On rentre dans le site. Je dois me retenir de chantonner une petite marche funèbre.

« Conflit d'intérêt | Beignet Ou Yaourt ? | Que le spectacle commence »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License