Archives de la Fondation Saint Claude de la Paroisse
notation: +20+x

Dossier du Patient D-1586 :

Pour respecter notre Politique de Confidentialité, toute information autre que professionnelle est censurée.

Nom : ███████
Prénom : ███████
Homme/Femme : █████
Date d'internement : ██/██/19██
Psychologue associé : Dr. Smith-Ididov
Espace d'internement : Bloc Aleph


Souffre de : Amnésie partielle. Troubles de développement psychologique ayants entraîné une schizophrénie paranoïaque avec hallucinations visuelles et auditives.

Traitement à suivre : Une séance de psychothérapie toutes les semaines, médication hebdomadaire à base de neuroleptiques atypiques, trois pilules tous les soirs.


Détails de l'internement : Les proches de D-1586 ont alerté la Fondation Saint-Claude de la Paroisse alors qu'il avait sauté de la fenêtre du troisième étage de son manoir, en Alsace. Lorsque les agents de la Fédération Internationale de Médecine le récupérèrent, le patient a été diagnostiqué amnésique suite à un important traumatisme crânien, il fût par la suite amené à la Fondation pour y être soigné. Les proches du patient déclarent qu'il se méfiait graduellement de tout le monde, percevant chaque individu comme un être dangereux voulant l'attaquer pour découvrir un secret que D-1586 prétendait garder.


Notes du psychologue : Malgré ses désordres mentaux, le patient démontre une fois de plus la puissance de l'architecture cérébrale humaine. Suite à son amnésie, D-1586 s'est enfermé dans un monde imaginaire pour se protéger du monde qui l'avait blessé. Pour éviter d'en être extirpé, il a habilement détourné chaque détail pour en faire une partie intégrante de son monde imaginaire. Ainsi, il vivait au milieu d'illusions et d'hallucinations, le tout en étant persuadé de faire partie d'un "grand projet".

Au cours de mes différentes séances avec D-1586, j'ai été en mesure de saisir la teneur du monde dans lequel il vivait. Je m’adonne donc à l'exercice de recenser chaque partie de son délire, et de l'associer à l'élément réel dont il est tiré.

Le patient est persuadé d'être membre d'une organisation extra-gouvernementale nommée "La Fondation SCP", (à partir des initiales de l'établissement). Il interprète tout objet inconnu comme un "SCP" un objet ou entité possédant des propriétés fantastiques. Par exemple, lors de ses promenades, il est toujours persuadé que la statue d'art contemporain installée dans la cour tente de le tuer dès qu'il ne la regarde pas. Il l'a nommée "SCP-173", et refuse depuis de quitter la statue des yeux lorsqu'il passe dans la cour. Lors d'une expérience visant à tester sa sensibilité, j'ai essayé de lui donner un lézard en peluche, il a immédiatement tenté de le détruire. En raison d’échecs répétés, il a nommé l'objet "SCP-682". C'est maintenant un "énorme lézard indestructible" qui est devenu un élément récurrent de ses délires. Chaque objet qu'il a classé "SCP" possède un rapport similaire à un rapport d'internement prolongé, possédant le matricule de l'objet, sa classe, des procédures détaillées pour le contenir et une description précise de son apparence et ses caractéristiques (Ces rapports incluent des chambres de confinements semblables aux chambres d'isolations que nous utilisons quand un des patients devient momentanément agressif). D-1586 tente également des "expériences" sur les "SCP". Pour ce faire, il va chercher un de ses camarades (nommés "Membres du personnel de Classe-D", à partir du système de matricules confidentiels de la Fondation) à l'Aire de repos, et lui donne des instruction poussant à une interaction avec le "SCP". Lorsque le patient cherche un de ses fameux "SCP", mais ne le trouve pas, il entre dans un état de panique absolue, et déclare que l'objet a "brisé son confinement".

Le patient pense que tous les membres du personnel de Saint-Claude de la Paroisse sont des membres de la fondation. Le superviseur du bloc Aleph est devenu "Directeur du Site Dimensionnel Armé Aleph", les agents de sécurités sont des "Agents" surentraînés, chargés de la protection du site, de la récupération de "SCP"; et les médecins sont des "Chercheurs" s’occupant des "SCP". Le rôle du patient dans son délire est indéfini, il sera tantôt militaire, tantôt scientifique, il n'a plus de place réelle, il n'est que l'observateur de ce monde qu'il s'est construit.

J'ai le regret de reclasser le patient en "Individu irrécupérable" et de devoir le placer en cellule d'isolement à vie, depuis qu'il agresse tout individu suite à la "destruction d'Aleph". Je conserve néanmoins les "travaux" du patient, pouvant êtres utiles pour une meilleure compréhension du délire organisé, et vu le mal que le patient s'est donné pour structurer cet univers, il serait criminel de supprimer tout cela.
Pour y accéder, veuillez vous rendre ici.

Dr. Oscar Smith-Ididov.

Signature du psychologue responsable :

Signature.png
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License