Conflit d'intérêt
notation: +9+x

« Le Commencement | Conflit d'intérêt | Beignet Ou Yaourt ? »

Équipe 2 : Ezcyo, Goupil et Zakkarit

Ezcyo

Jour de la chute d'Aleph

Sirènes. Putains de sirènes. Ça résonnait encore, en boucle dans ma tête. Encore.

Quatre heures. Nous étions en train de prendre notre pause dans la salle 10, un café à la main, échangeant des banalités sur nos derniers tests. Ça me faisait bizarre de revoir les collègues d'Aleph, après cinq ans passés dans la zone Shell. Les scientifiques barbus ne me manquaient pas, loin de là. Je commençais à me demander à quoi je serais affecté, dans une heure. Des extras-dimensionnels, ça serait bien. C'est bien, ça, les ED.

Ça me démonte les oreilles. Ça veut pas s'arrêter … Oh, s'il vous plaît.

"-Hé, dis-moi Eze, ils t'ont toujours pas donné ta paperasse ?
-Non. Ils galèrent un peu à me placer, vu mes problèmes médicaux, et puis, pour eux, j'ai une réputation de gros flemmard. Disons que bosser à étudier une dimension inintéressante, ça leur semble plus une excuse qu'autre chose.
-Certes. Bon, j'assiste un peu à tout, moi. Taylor, tu fais quoi, toi, en ce moment ?
-J'ai du superviser un test sur les 096-FR, encore. Rien de spécial."
Taylor a étendu les bras, et émit un bâillement relativement puissant. Je bus une partie de mon café, et ai commencé à regarder mes pieds, quand le son a retenti. Je me souviens avoir vu Taylor ouvrir de grands yeux ronds, le voir cracher son café à moitié sur Kris, avoir vu ce dernier manquer de tomber de sa chaise …

Il fait noir. Je distingue des silhouettes. Quelques-unes. A ma droite. Et encore. Encore.

Taylor est tombé. Le sol s'est lézardé, il est tombé. La suite importe peu. Je me suis mis à courir comme un dératé dans les couloirs, sans jeter un coup d’œil au plan. Quel idiot. J'ai cru voir Kris me suivre, puis il a tourné à gauche, ou à droite. Il a du crier pour m’appeler. Jamais je n'ai autant paniqué. Jamais. Il me semble avoir suivi les docteurs Benji et Grym qui couraient dans les couloirs, avoir vaguement capté un signe de la main du docteur Zakkarit qui nous rejoignait … Je ne sais plus si je me souviens réellement.

Relève la tête. Bordel, relève la tête. Allez. Dis à Ujiin de la fermer, relève. Et écoute. Écoute ce qu'il se passe réellement.

Ils nous ont distancé. Zakkarit restait à côté, mais on venait de perdre la trace de Grym et Benji. J'ai failli hurler. Grand couloir. Flèche verte. Flèche verte. Tournant. Plus grand couloir. Grande flèche verte. Escalier. Flèche. Flèche. Flèche. Porte. Courir. Vers. La. Porte. Courir. Ils étaient là. Ils l'avaient gardé ouverte. Oui. Je suis rentré, toujours en courant, j'ai continué. Et encore. Même après m'être évanoui, je courrais encore.

Ujiin. Tais-toi. C'est encore mon corps. Laisse-moi accéder à l'extérieur. M'informer. Laisse-moi … voir !

"…SOIN DES PARTIES MANQUANTES. VOTRE MISSION EST D'ESSAYER DE LES RETROUVER ET DE LES RAMENER A MOSCOU.AUSSI VITE QUE POSSIBLE. LES …"
Il faisait sombre. Ça puait. Il faisait chaud. C'était bruyant. Et je ne savais pas du tout quoi faire. Ça parlait de Moscou, des O5, de … Trop d'informations. Trop de putain d'informations. Comment tu veux assimiler ça ? Comment ? Bordel … J'ai hurlé dans le bunker.
J'ai du faire flipper tout le monde. Le type nommé "le Kommissaer" a failli me flinguer, Zakkarit a reculé de deux mètres, un classe D m'a regardé de la façon la plus méprisante et flippée qui soit … J'allais probablement devenir la première source de problèmes du groupe.
Avant de savoir ce qu'il en était réellement.

T'es dans la merde, humain. Vous y êtes tous. Dommage. Vous étiez drôles, à tous gueuler dans ce bout de roche. C'est dommage. J'aurais bien écouté plus.

Ils nous ont dis qu'il fallait sortir. On pouvait encore sauver le monde. Les chances devaient être l'exact opposé de celles que l'on meure tous bouffés par un SCP, fous, malades, zombifiés … Tout ce que vous voulez. Je veux plus jamais entendre un seul crétin dire "vous auriez pu les laisser dehors, elles ne chercheraient pas à s'enfuir tout le temps !". J'ai failli frapper le chercheur assistant qui m'a sorti ça, la dernière fois. Il doit bien être … Non. Ne pas y penser. Bordel. Ne pas y penser.
Les autres avaient réussi à trouver un passage vers le seul garage suffisamment protégé du site pour qu'on y trouve encore des véhicules en état de marche. On a ouvert la porte, vérifié deux secondes, quelqu'un a lâché un "Go !", et j'ai vu le reste de l'humanité combattre une des premières fois pour sa survie. Un combat réel.
J'ai crû voire un putain de serpent qui nous coursait. Un amas de gaz vert foncer à notre approche. Un petit robot qui essayait de trouver son chemin dans les décombres. Une globe terrestre se téléporter. Toutes ce choses qu'on avait confiné … Tout ces efforts pour en arriver là. Je venais de bousculer quelqu'un. Une voix féminine m'a brièvement engueulé, puis je me suis fait remettre à ma place -littéralement- par un agent sûrement plus habitué aux footings que moi. J'ai inspiré profondément, et ai continué à courir.

Je vais te laisser, humain. Votre pitoyable monde ne m'intéresse plus. Je laisse ma place au prochain. Il rira bien.

J'ai failli cracher mes poumons. Ou toutes mes tripes, je sais plus. On est enfin arrivé au garage. J'ai encore failli rentrer dans le mur en oubliant de m'arrêter de courir. Un truc m'a vaguement brûlé la jambe. Probablement l'explosion du nuage de gaz vert qui nous suivait. Nous sommes finalement arrivés au garage.
C'était la réalité. Ce sol tout poisseux ne laissait planer aucun doute quand à la nature du fluide vital qui le colorait. Les quelques murs encore debout aussi. C'était vraiment Aleph ? Cet amas de ruines ?
Après formation des groupes, en fonction de nos "capacités" et de nos "devoirs", j'ai pu découvrir mes partenaires. Les docteurs Zakkarit et Goupil.
C'est après une brève concertation entre les groupes nouvellement formés, notre objectif fut déterminé comme étant d'aller chercher des survivants dans les autres sites, en commençant par le plus proche, Kybian. Cependant, Zkkarit eut entre-temps l'idée d'aller vérifier si un artefact utilitaire était toujours fonctionnel, dans le but de contacter les autres sites. Nous avons donc décidé de partir récupérer le plus d'artefacts fonctionnels utiles dans la zone sûre du site Aleph, avant d'aller à la recherche de survivants par nous même.
Je connaissais un peu Zakkarit, moins Goupil. J'étais parti rapidement d'Aleph, à l'époque, pas eu le temps de connaître les futurs survivants. On a donc vu partir les autres, au fur et à mesure. Certains sont partis en avion, Benji et Lylah, j'ai cru. D'autres en véhicules, notamment Grym, les agents, etc … Nous n'étions plus que trois. Trois au milieu d'un monde écroulé.

Vide.

"-Bordel, ça fait bizarre.
-Seulement bizarre ? Tu vas bien toi ? Oh, on risque tous de crever d'un moment à un autre, t'es plus sur ta petite zone secure, toi. Regarde un peu.
-Désolé, je …
-Pas grave. Je stresse autant que toi, tu sais, mais modère toi. Tu vas être le premier bouffé si tu commences comme ça."
Il soupira. Je m'étais vraiment comporté comme un con. Pourquoi je …
Il était parti.
Je suis d'un coup devenu plus lucide. Plus déterminé. J'ai décidé de gagner. Ce monde tenait encore sur nos épaules bancales, on allait pas le laisser tomber maintenant. Zakkarit nous a dit de le suivre, avant que l'on se dirige vers une des huit entrées du site.
Équipés de nos armes, de nos rations et de ce qu'il restait de notre courage, nous avons avancé. C'était définitif, plus de retour possible. J'ai regardé mes deux compagnons, puis le sol, puis devant. Droit devant.

Oh, je vais rester, finalement. Je commence tout juste à apprécier.

« Le Commencement | Conflit d'intérêt | Beignet Ou Yaourt ? »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License