Confrontation musclée
notation: +5+x

« Une ombre dans la neige | Confrontation musclée | Embuscade »

Équipe 3 : Benji, Kaze et Lylah

Kaze

Jour 62 après la chute d'Aleph

"- Et merde…"

Le poète qui venait de troubler le silence, c'était Kaze. Tous trois s'étaient installés à distance raisonnable de la bête, afin de réfléchir à un plan. Benji tourna la tête vers lui pour lui répondre.

"- Cache ta joie.
- Excuse moi Benji, mais vu la gueule du machin, je n'ai que très peu envie de m'y frotter. Il a l'air sacrément énervé, et pour couronner le tout, on ne sait même pas si nos armes peuvent lui faire la moindre égratignure.
- Je suis sûr que ça peut se faire. Je n'ai rien vu dans son rapport qui indique qu'il ait une quelconque résistance aux balles.
- Et puis, continua Lylah, c'est sûr que si tu n'y mets pas un minimum de volonté…"

Kaze grommela. La volonté était bien la seule chose qui lui restait, et c'était loin d'être en quantité. En vérité, il crevait de peur. Il espérait que ses compagnons penseraient que ses tremblements étaient dus au froid, et non à une trouille monumentale. Il ne s'était jamais retrouvé aussi près d'un SCP dangereux, et encore moins en liberté. Oui, il allait vraiment falloir qu'il réunisse toute la motivation qui restait dans sa carcasse apeurée pour être capable de faire face sans flancher. Il soupira.

"- Très bien… Donc, qu'est-ce que vous proposez ? On se contente de lui tirer dessus ?
- En fait, l'interrompit Lylah, j'ai peut-être quelque chose qui pourrait bien fonctionner."

Elle fouilla dans sa veste, pour en ressortir deux objets métalliques de forme vaguement ovale. Benji afficha une mine effarée (Kaze l'était tout autant), et s'exclama.

"- Des grenades ?! Mais où tu les as eues ?
- Je les ai trouvées dans le Site du Pentagone. Vu que c'était en quelque sorte en libre service, je ne me suis pas gênée. Elles appartenaient probablement à l'un des gardes qui y bossaient.
- Je crois que nos chances de réussite viennent d'augmenter drastiquement !"

En observant ses deux collègues, l'air soudainement si sûrs d'eux, Kaze ne put qu'être un peu soulagé. C'est vrai, pensa-t-il, je ne suis pas seul. Ils sont avec moi, et ils connaissent leur boulot. Ensemble, on peut le faire, on peut réussir. Les battements de son cœur ralentirent tandis qu'il prit une grande inspiration. Benji s'éclaircit la gorge, afin de proposer son plan.

"- Bien, comme ce crétin est en plein milieu de la rue, ça va nous permettre de voir sans être vu. Autrement dit, on va l'attaquer par surprise. Lylah, tu es la plus douée d'entre nous avec les armes à feu, est-ce que tu penses pouvoir l'occuper pendant une minute ou deux ?
- Ça devrait pouvoir être dans mes cordes.
- Très bien. Tu ne seras pas seule, je te couvrirai aussi avec mon arme. Kaze, tu sais utiliser des grenades ?"

Celui-ci sursauta, surpris. Il commençait à deviner quel était le plan de Benji, et cela ne lui plaisait pas du tout.

"- Euh… Sans doute, oui… Tu dégoupilles et tu lances, puis ça pète au bout de cinq secondes, je crois ? Mais tu vas pas me les filer quand même ?
- En gros, c'est ça. Et si, c'est toi qui les utiliseras. Comme tu es le plus discret d'entre nous, ça devrait être facile. Le plan, c'est que moi et Lylah clouons le monstre sur place le plus longtemps possible en lui tirant dans les jambes. Toi, pendant ce temps, tu l'approches par derrière, et tu lui envoies les grenades. Ça devrait suffire à le mettre hors d'état de nuire, et si c'est pas le cas, il devrait être assez amoché pour qu'on puisse l'achever.
- C'est un bon plan, acquiesça Lylah. Je ne pense pas qu'il soit encore debout après s'être mangé deux grenades.
- Alors, nous sommes d'accord. Tous en place !"

Kaze n'eut même pas le temps de protester, que ses camarades s'étaient levés pour commencer à approcher Goatzilla discrètement. Il regarda les grenades que Lylah lui avait confiées, et déglutit. J'ai jamais utilisé ces trucs moi, j'ai pas envie de me les faire péter à la gueule, songea-t-il. Pendant quelques secondes, l'image d'une bouillie invisible lui vint à l'esprit, mais il chassa ses pensées funestes en secouant la tête.

"- Allez mon vieux, concentre-toi ! Ils comptent sur toi, tu ne vas pas les décevoir hein ?"

La peur rendait sa voix tremblante et cette tirade bien peu crédible, mais il n'était plus question de faire marche arrière…





Ils étaient en position. La bête s'acharnait sur une carcasse de voiture, en plein milieu d'un carrefour. Ses rugissements résonnaient dans les ruelles et contre les façades des immeubles abandonnés, donnant à la scène un aspect sinistre. Kaze essuya encore une fois les flocons de neige qui lui tombaient sur le visage, serrant les deux grenades contre sa poitrine, et jeta un dernier coup d’œil à Benji et Lylah. Ceux-ci étaient de l'autre côté du monstre, chacun derrière l'une des épaves gisant sur la route. Un hochement de tête de ses amis lui confirma qu'il était temps. Il hocha la tête lui aussi, afin de signaler qu'il était prêt, et se prépara à agir, les muscles tendus. Sa tension augmenta d'un coup, tandis que la sueur lui dégoulinait sur le front pour geler aussitôt, et que son cœur donnait l'impression de vouloir s'éjecter de sa cage thoracique.

Soudain, la bête se redressa, humant l'air, tandis qu'au même moment, Lylah et Benji s'élancèrent d'un bond pour faire cracher leurs armes. Kaze aussi se leva, et commença à courir vers le monstre afin de lancer les grenades. Hélas, contrairement à ce qu'avait prédit Benji, il ne fut pas cloué sur place. Au contraire, même. Il rugit, et s'élança vers Lylah en galopant. Arrivé à son contact, il la faucha d'un revers du bras, et celle-ci fut projetée dans une congère plusieurs mètres plus loin. C'est à cet instant que Benji, comme galvanisé, fit mouche à la tête de la créature avec une rafale entière. Sa face fut pulvérisée… Mais elle demeura debout, tapant à l'aveugle autour d'elle en vociférant, défonçant un lampadaire, une autre voiture, et un feu de signalisation.

"- Kaze, maintenant ! cria Benji."

Il n'eut pas besoin de se le faire répéter deux fois. Dégoupillant les deux grenades, il les lança avec la précision du désespoir. Il faut croire qu'une intervention divine avait accompagné son geste, car celles-ci retombèrent juste sous les pattes de leur adversaire. Benji et Kaze se jetèrent au sol, attendant l'explosion fatidique. Et celle-ci ne tarda pas à venir. Une déflagration assourdissante résonna, tandis que l'onde de choc les parcourut alors même qu'ils étaient plaqués au sol. Les yeux fermés, les deux hommes ne virent qu'un léger flash derrière leur paupière lorsque les explosifs détonèrent. Des débris retombèrent tout autour d'eux, pour finalement ne laisser la place qu'au silence, seulement troublé par le crépitement des flammes. Lentement, Kaze se redressa, pour observer la carcasse fumante de ce qui était il y a quelques secondes une machine à tuer. Le cri de Benji troubla le silence.

"- Merde, Lylah !"

Ils s'élancèrent vers la position de cette dernière, sans même vérifier si la créature était belle et bien morte. Seule leur amie occupait leurs pensées en cet instant, tandis que la peur de l'avoir perdue les prenait à la gorge.

Jamais Kaze n'aurait pensé qu'une quinte de toux l'aurait autant soulagé. Livide, un filet de sang coulant le long de la tempe, Lylah se redressa lentement, amochée mais vivante. Benji et Kaze l'aidèrent à s'extirper de la neige et à se relever, la soutenant de leur mieux. Elle les questionna, la voix cassante.

"- On l'a eu ? On l'a tué ?"

Un grand sourire illuminaient le visage des deux chercheurs, bien que ce fut plus visible pour l'un que pour l'autre. C'est Benji qui lui répondit.

"- C'est fini, oui. Tu aurais vu cette explosion, c'était sacrément impressionnant ! Je ne savais pas Kaze aussi doué avec les explosifs !"

Ils ne purent s'empêcher de rire. La tension tombait, et les nerfs lâchaient prise. Kaze, quant à lui, savait très bien qu'il devait beaucoup à la chance. Mais il rit aussi. Ils étaient tous vivants, et c'est ce qui comptait. Et il se sentait prêt à affronter tous les autres monstres qui se mettraient en travers de sa route. Si quelqu'un les croisait à ce moment là, un androïde, un homme invisible et une femme, riant au milieu d'une ville en ruine, sous la neige et amochés, il les aurait pris pour des fous. Mais peu importait, ce petit moment de bonheur leur faisait du bien. Les rires cessèrent, et Lylah posa la question fatidique.

"- On devrait peut-être aller vérifier si ce cube est bien celui qu'on cherche, non ?
- Tu as raison. Si l'explosion ne l'a pas détruit, on sera vite fixé."

Ils s'approchèrent du corps fumant du monstre, avec une certaine appréhension. Mais il était bien mort, et le cube, lui, était bien là, dans un parfait état. Benji l'extirpa de la cage thoracique, et revint auprès des deux autres. Ils l'admirèrent tous, sans un mot. Lylah finit par sourire, brisant leur silence.

"- Et bien, dit-elle, il semblerait que nous ayons trouvé ce pour quoi nous sommes venus jusqu'ici !"

« Une ombre dans la neige | Confrontation musclée | Embuscade »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License