Dernière visite
notation: +5+x

« La rencontre du 4ème type | Dernière visite | Cendres »

Équipe 2 : Ezcyo, Goupil et Zakkarit

Ezcyo

Jour 22 après la chute d'Aleph

Ah, c'est beau Aleph, tout de même. Un peu rustique, de beaux petits couloirs, une belle peinture murale …
Oh, un bout de cage thoracique à moitié écrasé sous des gravats.
Vraiment, j'adore le style. Tu peux pas trouver mieux en France. On voit que les architectes de ce truc ont cherché à rendre le site le plus majestueusement labyrinthique possible.
De la matière fécale étalée sur le sol … A moins que ce ne soit de la matière cérébrale.
Sérieusement, en à peine vingt minutes de progression, je crois qu'on a pu voir toute l'étendue du génie des concepteurs de cette …

BOUSE.
"Ezcyo - Pudiantre, qui est le crétin qui a pensé que mettre des tapis dans les couloirs de l'aile des sûrs serait une bonne idée ? Ça colle de partout cette merde …
Goupil - Ouais, je galère à soulever mon pied. Meilleur setup pour les fuites. Ça ralentit les skips qui ont la bonne idée de marcher à pied, mais ça ralentit aussi ceux qui fuient.
Ezcyo - Grosse gestion pour une situation post-apocalyptique.
Zakkarit - Stop les gars.
Goupil - Enfin, quoi ? Une demie-heure qu'on est dans ce truc, on est toujours pas arrivé dans le premier secrétariat !
Zakkarit - L'artefact est pas loin dans le site. Croyez-moi. On en a bien fait la moitié. Par contre, vous allez devoir fermer vos gueules un moment, parce qu'on va passer devant les couloirs qui relient les parties Euclide-non mobile et sûr-mobile du site avec ici, et que je doute fort qu'une porte blindée ait pu résister à ces choses."
Zakkarit avait entièrement raison. On était très mal partis si on commençait à gueuler dès la moindre difficulté rencontrée. J'ai regardé Goupil, on a tout les deux baissés les yeux. Tu t'es ramolli Ez, alors écoute un peu les autres. Tu mourras peut-être moins rapidement.
"Goupil - Zakk ? Avant qu'on y arrive, tu peux nous faire un rapide résumé de comment fonctionne l'objet ?
Zakkarit - Très bien. En gros, c'est un tupperware classé comme objet anormal, en raison de sa capacité à transmettre n'importe quel objet assez petit pour rentrer dedans à un autre système de communication. On va utiliser ça pour contacter les autres sites. On utilisera du papier, il doit bien en rester ici. Pour les stylos, c'est autre chose, au pire, on écrira avec du sang, y en a plein dans ce coin de toutes façons.
Goupil - Mais … N'importe quels systèmes ? C'est qu'un objet anormal, il doit être limité, non ?
Zakkarit - C'est pas un problème. Je vous expliquerai en temps voulu, mais vous n'avez pas à vous en faire pour ça."
J'a-dore les explications précises. Il aurait pu nous dire : "vos gueules, on doit le trouver", ça aurait été pareil. Enfin bon.
Zakk s'est remis à avancer, et après une brève concertation de regards avec Goupil, nous l'avons suivi.
Plus que la moitié … Ça devrait être faisable en deux heures. Si j'avais de quoi me repérer.


C'est fou ce que c'est silencieux, c'est pas désagréable, mais une musique d'ambiance serait pas de trop. Ezcyo et Zakk avançaient toujours, aussi muets que des …
Nan, pas tombes. Niveau contexte, c'est vraiment pas la meilleure de choses à dire.
Punaise, je commence à penser des conneries. Allez, on se remotive. C'est pas parce qu'on patauge dans des restes humains à moitié digérés que je dois commencer à vomir sur la tapisserie… J'adore être motivé…
Finalement j'aurais dû prendre le beignet, en plus il était au chocolat; j'aurais dû en piquer un au passage.
Si seulement ça s'arrêtait à l'artefact, ce bordel … Mais nan, après il va falloir qu'on aille jusqu'au site Kybian, en évitant de se faire tuer (mais ça c'est bon, je commence à être habitué), en priant pour que le site soit encore debout et pour que ce qui est dedans ne nous fassent pas la peau. Plus qu'à espérer qu'on puisse prendre un abonnement pour les miracles.
Tout ça pour … Quoi encore, sauver le monde ? Essayer de récupérer des inconnus, probablement tous décédés des suites du XK ? Pas la première fois qu'on fait des trucs pour des inconnus, dans la fonda'. Et pas que des O5 inconnus, des millions d'inconnus, qui ne nous connaîtront jamais. On pourrait crever en y arrivant, ils ne le sauraient même pas. On va mourir seuls. Véritablement seuls.
J'ai regardé mes deux collègues - qui progressaient avec toute la grâce qu'il était possible d'avoir en marchant dans des organes liquéfiés - et j'ai soupiré. Ils me restaient deux personnes au moins. Autant éviter de tous mourir tout de suite.
"Euh … Les gars ? Vous entendez pas ce grincement, vous ?"
Ezcyo venait de chuchoter. Zakk s'est arrêté. J'ai essayé d'écouter.
…..fiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiuuu
"Goupil - Merde, y a quelqu'un ? Si c'est dangereux, on est dans la merde.
Ezcyo - Sympa de préciser.
Zakkarit - On avance prudemment, on y est presque.
Ezcyo - Je suppose qu'on a pas d'autres choix ?
Goupil - Question rhétorique.
Zakkarit - Fermez-là et avancez …"
… SPLOTCH … SPLOTCH …. SPLROUTCH ……. SPLAPLOTCH ….. pruitch … PLOTCH … PLOTCH … PLAOTCH …
"Ezcyo - Pourquoi tu t'es arrêté ?
Goupil - Le bruit vient du couloir de droite.
Zakkarit - Vers le bunker ?
Ezcyo - Ouais, je viens de voir la flèche verte.
Goupil - T'imagines si c'est un survivant ?
Zakkarit - Je ferais pas confiance, vu le nombre d'artéfacts mémétiques dans ce coin … Sortez vos armes, on va aller voir. Surtout, tirez que si il ou elle essaie de vous buter. Ça risquerait d'attirer d'autres choses, sinon.
Ezcyo - Entendu. On y va ?
Zakkarit - Allez."
On est passé dans le couloir de gauche. Après un escalier, nous sommes arrivés devant une porte blindée entrouverte. Nous nous sommes tous arrêtés à l'extérieur.
"Zakkarit - Hey ! Y a quelqu'un là-dedans ? Nous sommes des survivants aussi. Nous sommes armés. Sortez les mains en l'air, sans geste d'animosité, sinon nous ferons feu. Compris ?"
Les bruits cessèrent. On entendit une sorte de raclement, des SPLOTCH SPLOTCH, et on vit une tête passer par la porte entrebâillée.
"??? - Vous … Vous voulez pas me tuer, si ?
Zakkarit - Non. Allez, sort, tu voudrais pas te faire tuer, je suppose."
J'avais l'impression que Zakkarit avait fait ça toute sa vie. Ezcyo essayait encore de trouver comment virer la sécurité sur son arme, mais de façon assez discrète pour que le survivant ne voie rien.
"John - Je … Je suis chercheur ici, niveau 3 … Je m'appelle John Keldetti.
Zakkarit - Super. Ta date de naissance, aussi ?
John - Le … Le quinze septembre 1979.
Zakkarit - Je sais pas si tu réalises qu'on s'en fout totalement. Dis-nous ce qu'il s'est passé."
Il s'est mit à pleurer.
"John - Ben … Ben je …
Zakkarit - Grouille, on a pas que ça à faire. Jusqu'à maintenant on essayait de sauver le monde, donc …
John - Je devais aller chercher des documents à l'administration, le jour où c'est arrivé. J'étais seul dans le couloir, j'ai entendu l'alarme, j'ai pas cherché plus longtemps, j'ai couru vers le bunker, j'ai tout fermé, et je me suis écroulé dans un coin en boule et en pleurant. J'aurais du garder la porte ouverte … Je suis sûr qu'ils auraient pu venir … Pourquoi j'ai fait ça, bordel … Pourquoi ? Après je suis resté, je ne sais pas combien de temps, seul, en mangeant ce qu'il restait dans la cache … Je suis sorti il y a une semaine, j'ai rien vu depuis … Personne sauf vous …"
Il avait parlé très vite. Ce pauvre type devait sacrément être stressé.
"Zakkarit - Ouais ouais. Bon, allez, attrape ce pack de bouffe et suit-nous, on devait aller chercher un objet. Cherche pas, t'auras pas d'armes. Passe devant."
Il était vraiment très dur. Enfin, je suppose qu'il n'avait pas le choix. Je suppose qu'une apocalypse, ça change un homme. Après une petite réorganisation du groupe, nous sommes repartis dans le couloir principal, en direction des salles où étaient contenus les artefacts anormaux utilitaires. On y était presque, les gars. Plus que le quart et on aura enfin été utiles… Enfin j'espère.


Et un de plus. Super. On s'amuse comme des petits fous, ici. Pourquoi il a fallu que ça tombe sur eux ? Franchement ? Ça faisait certes longtemps qu'on se préparait à un truc comme ça, mais …
Entre un schyzo et deux flippés, vraiment …
"Zakkarit - Allez, on progresse. Vous voyez le panneau, là ? C'est l'indication pour l'aire de stockage des anormaux."
Restait qu'à passer dans les petites salles administratives, avant. Il y avait généralement deux-trois personnes ici, donc logiquement, pas trop de matière organique pour repeindre les murs. Notre petit groupe y est entré, simplet toujours devant.

Je commençais à trouver ce passage plutôt long. Bizarre, à l'époque où je bossais ici, y avait moins de salles d'administrations inutiles à traverser, avant. Enfin bon. Encore une décision inutile, ça serait pas la première fois.

On vient d'en passer quinze. Je sais pas qui a eu l'idée d'adopter un design aussi épuré et répétitif pour les salles, mais tu parles que ça devait pas motiver les fonctionnaires à plonger leur tête dans leur PC.

"Ezcyo - Putain les gars, vous l'avez vu, aussi ?
Goupil - Merde, on est pas seuls.
Zakkarit - Il s'est passé quoi ?
Goupil - On vient de voir un pied disparaître par la porte en face.
Zakkarit - Votre imagination, peut-être ?
Goupil - On l'a vu tous les deux. Peut-être que John va pouvoir confirmer ?
Ezcyo - John ?
John -
Zakkarit - Merde, il est où ce con ?
Ezcyo - Il s'est barré ?
Goupil - Oh, les gars, je crois que j'ai compris. On est dans un cas de SCP-970. Cette pièce boucle.
Zakkarit - Si c'est vrai, atteindre la salle va être plus compliqué. Je préfère pas prendre de risques, on rebrousse chemin.
Goupil - D'accord.
Zakkarit - Bon. Vous allez courir tous les deux derrière moi en regardant le sol. Ne regardez surtout pas ailleurs. Compris ?
Ezcyo - Ouais.
Zakkarit - Vraiment compris ?
Goupil - Oui !
Zakkarit - Allez.
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27 …
"Zakkarit - Punaise, on est sortis. CONTINUEZ DE REGARDER LE SOL !
Ezcyo -Hé, y a un type qui chiale dans un coin."
Oh punaise. Si c'est John, je lui fous un coup de pied dans la gueule, qui débordera involontairement en direction de ses bourses.
"Goupil - John, putain, qu'est-ce que tu fous là ?"
Merci Goupil, j'aurais même pas eu la peine de regarder.
"John - Y a plus assez, plus assez, peux plus plus plus …"
Levée de jambe …
"John - Je peux plus, plus, plus …"
Abaissement.
"John - Pl… ARK."
Tout est dans la grâce.
"Zakkarit -Il devait être affecté par un mémétique. Me demandez pas lequel, je veux pas savoir. Laissez-le ici, on va pas pouvoir le récupérer, sauf si éventuellement vous avez des amnésiques sur vous. Ezcyo, tes seringues peut-être ?
Ezcyo - Nan, c'est que de l'adrénaline.
Zakkarit - Tant pis. On continue.
Goupil - On le laisse vraiment là ?
Zakkarit - Tu veux le porter, peut-être ? On risquerait de crever encore plus rapidement. On va devoir faire un détour par les salles de garde, mais on va y arriver. Courage, vous deux."
Un peu longs à la détente, les deux, mais sympathiques. On y est presque, les anormaux sont dans moins de deux couloirs.


Notre groupe se déplaçait à vive allure en direction de l'aire de stockage. Deux pièces. Une pièce. Grosse porte.
"Zakkarit - Merde, c'est par code. Je sais pas si ça va encore fonctionner …"
Zakkarit tapa son code, un tip sonore se fit entendre lors de la pression des touches. Ce truc marchait. Je sais pas comment, mais il marchait.
La porte émit un bref grondement, et s'ouvrit légèrement avant de bloquer.
"Zakkarit - Très bien, on dirait qu'on va devoir se serrer pour passer. Qui y va en premier ?"
Goupil s'avança, posa son sac, passa par l'ouverture, rattrapa son sac, et nous dit
"Goupil - C'est bon les gars, c'est libre."
Je suis passé, puis Zakk aussi. On a récupéré nos sacs, et nous avons progressé dans une pièce remplie de casier blindés, pour enfin arriver devant la rangée où était stocké le machin qui nous intéressait. Une porte à code encore, mais mécanique, cette fois.
Zakkarit s'est chargé de l'ouvrir.
"Zakkarit - On y est, vous deux.
Goupil - D'accord. Zakk, tu vas peut-être enfin nous dire comment ça marche ?
Zakkarit - Très bien. Bon, cet objet a la capacité d'envoyer ce que vous mettez dedans en fonction de votre nom. Tous les lieux qui portent votre nom recevront ce message, par la première interface permettant de réceptionner ceci. Le message sera transmis sous forme vocale si il s'agit d'une radio, sous forme écrite pour une boite aux lettres, etc.
Goupil - Ouais, certes, mais nos noms …
Zakkarit - Tu t'appelles désormais mr. Kybian, et Ezcyo mr. Shell. Le serveur de la Fondation s'est assuré de modifier ça dès que l'alerte a été donnée dans tous les documents encore non-détruits. Il y a un certain pourcentage de chance que celà ne marche pas, mais il reste bien trop faible pour ne pas essayer.
Goupil - Bon, et bien essayons.
Zakkarit - Contactons les sites. Il faut leur demander de communiquer à l'équipe de Benji, Lylah et Kaze, qui feront relai. Il nous suffira de les contacter en donnant la fréquence des talkies de Benji, ils pourront s'en occuper. Si ils ne peuvent pas les joindre, dites-leur de passer par l'intranet de la fondation. Je vais rédiger les messages, Ezcyo, préviens l'équipe de Benji de nos actions.
Ezcyo - Bien."
Un appel lancé et une réponse de Benji plus tard, et nous allions envoyer nos messages.
"Message à tous les survivants des sites Kybian et Shell. Ici le site Aleph. Cherchons à rassembler le plus d'hommes possibles afin de partir à la recherche de l'artefact de restauration.
Contactez le Dr. Benji (ID FHUEBF672), l'agent Dears (ID DFGNRC436) ou le Dr. Kaze (ID GHBDVD651) via l'intranet de la fondation ou via vos appareils de communication radios par la fréquence 3462MHz pour obtenir un soutien.
Les Drs. Zakkarit (ID SDEBVD243), Goupil (ID DNTWEA689) et Ezcyo (ID SJZLAV463)."
On a chacun mit un message dans le carton.
On est resté comme des couillons pendant deux heures, assis devant, sans parler.
Première étape réussie.

« La rencontre du 4ème type | Dernière visite | Cendres »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License