0001 0010 0100 0100 1000 0011 0110
notation: +8+x

« L'ardente obligation | 0001 0010 0100 0100 1000 0011 0110 | Une Vieille Connaissance »

Équipe 3 : Benji, Kaze et Lylah

Benji

Jour 30 après la chute d'Aleph

"- C'est là !"

Quand il a prononcé ces mots je pensais qu'il se foutait de ma gueule… On se tenait devant la maison blanche. Le palais présidentiel de la plus puissante nation au monde et lui il me sortait tout naturellement C'est là


Okay, un petit retour en arrière s'impose. Trois jours qu'on fuyait les animaux et les plantes contaminés par 1100, j'hésite encore à dire ce qui est le pire entre les chats gros comme des tigres ou les meutes de chiens enragés… peut être ce foutu oiseau de proie qui a bien failli m'emporter une fois, je ne douterai plus des compétences de tir de Lylah après ça. On s'est vite rendus compte qu'être discret ne suffirait pas, même l’invisibilité de Kaze le protégeait pas de l'odorat de ces saloperies et le peu d'armes qu'on avait emporté ne suffisait plus, heureusement on était aux Etats-Unis et chaque rue nous offrait une nouvelle armurerie où se renflouer, on a même réussi à dégoter un lance flamme. C'est assez utile quand la flore entière veut votre mort. On avait aussi fait les courses niveau véhicules, une Citroën citadine, un tank visiblement abandonné par les militaires ayant tenté de sauver la ville et dernièrement une Rolls Royce Phantom presque neuve ! Quoiqu'il en soit on avait atteint l'entrée du site, ou plutôt les ruines de l'entrée du site. Visiblement le truc avait été piétiné par quelque chose d’extrêmement massif… Je préférais ne pas savoir quoi, quoi qu'il en soit c'était foutu : déblayer nous aurait demandé des jours et avec une meute de chiens mutants au cul on avait pas des jours devant nous! Alors Kaze a eu un trait de génie, l'Entrée présidentielle ! Le site en question était apparemment l'un des plus vieux, le tout premier site américain. Le peu de temps où il y avait travaillé, Kaze avait entendu des rumeurs sur une entrée secrète donnant pile sous le bureau ovale.

"-T'es pas sérieux ? s'exclama Lylah qui n'en croyait pas un mot

-Si, la Maison Blanche n'est qu'à quelques kilomètres d'ici ! On retourne à la Rolls et on y est dans une heure.

-Nan j'veux dire, tu vas pas me faire croire que tu reposes tout nos espoirs sur des ragots ?"

La dispute démarra au quart de tour. C'était devenu fréquent, on manquait de sommeil et les esprits s'échauffaient vite. Je m’apprêtais à prendre le parti de Lylah quand elle a soudainement tourné la tête avec une expression que je ne connaissais que trop bien…

Danger.

En tout cas c'est ce que j'ai eu le temps de lire sur son visage avant Dodo et qu'elle s'effondre soudainement. C'est la seule chose que je lui reprochais : on pouvait se fier à son instinct et à ses compétences mais elle pouvait s'effondrer dans un état de sommeil profond à n'importe quel moment. Pendant que Kaze essayait de la réveiller je surveillais les fourrées…Je ne voyais rien mais je me sentais observé, traqué.

Curieusement je savais que ce n'était pas un animal, j'en tremblais, je ressentais une peur profonde. Je mourrais d'envie d'écarter ces buissons, de révéler la bête mais c'était s'exposer au danger.

"-BEN !"

La voix de Kaze me ramena instantanément à la réalité, il était au volant de la Royce, Lylah, à l'arrière dormait toujours. La présence se dissipa, la bête avait reculé… pour le moment. Je me suis assis côté passager et j'ai laissé Kaze nous mener vers l'ultime demeure du dernier président des Etats-Unis d'Amérique.


Donc on se tenait là, dans le jardin (ou plutôt la jungle à présent) du bâtiment le plus immaculé qui soit. Lylah s'était réveillée et la dispute avait reprise jusqu'à ce qu'on se mette d'accord pour voir sur place avant d'égorger Kaze…

Je l'avais vu des dizaines de fois dans des films, mais en vrai, c'était vraiment impressionnant… Ou du moins ça devait l'être avant de se transformer en "plante city". Il y avait du sang, beaucoup de sang et on entendait des bruits de craquement autour de nous, heureusement, quels qu'ils fussent, ces animaux avaient l'air de réaliser que s'attaquer à trois cibles armées jusqu'aux dents n'était pas raisonnable. Après s'être perdus de fois et avoir échappé à l'explosion d'un ananas on est enfin arrivés au bureau ovale, taché de sang lui aussi, pas de cadavre mais on pouvait bien imaginer ce qu'ils étaient devenus. On a commencé à chercher, porte derrière la bibliothèque, trappe sous le tapis, gros bouton rouge dans la tête de Washington ou encore chandelier pivotant sur la cheminé mais il n'y avait rien. Lylah et moi fulminions et Kaze se faisait tout petit quand je me souvins d'une chose. Les sites de la Fondation n'étaient que rarement des labos cachés par des passages secrets tels que le cinéma Hollywoodien nous y a habitué. Ils étaient plus souvent couverts par autre chose tel que des sociétés écrans, des camps militaires ou des labos d'organismes gouvernementaux, or il était communément admis que la Maison Blanche disposait d'un sous-sol…

"Hey les gars ! Et si…"

Je n'ai pas eu le temps de finir. Un félin énorme, qui devait autrefois être un chat de la race des Angoras Turcs, bondit au travers de la pièce. Bonne nouvelle, je ne suis pas la cible. Mauvaise nouvelle, c'est Kaze la cible. Je vois ses lunettes se tourner vers le monstre sans la moindre idée du sentiment qui peut se présenter derrière puis j'entends ce coup de feu.
Pile entre les deux yeux, le maton s'effondre et Lylah baisse son arme.

"-…Heeeu. Merci, lança Kaze, hésitant.

-Y a pas de quoi, répondit-elle sèchement. C'est ma mission."

Il y eut un silence gêné de quelques secondes que je brisai :

"-Bon c'est bien beau tout ça mais il faut trouver ce site.

-Ben ouais sauf que les rumeurs nous ont menées ici et…

-Et ? Une rumeur n'est jamais vraie à 100% mais peut se baser sur la vérité ! Si le passage n'est pas dans le bureau ovale, ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas.

-Où sinon c'est juste ça…"

Kaze désignait une porte, derrière le bureau, où il n'y avait rien avant.

"-Tu peux me dire d'où sort ce truc ? m'exclamais-je.

-Aucune idée mais je pense que c'est ce qu'on cherche, répondit-il.

-Attends ! Tu vas y aller comme ça ? Une porte surgit de nulle part et toi tu fonces?

-Ben à tous les coups c'est ce qu'on cherchait nan ?

-J'pense qu'il a raison, intervient Lylah."

J'étais médusé…

"-Nan mais vous êtes sérieux ? On sait pas d'où ça sort ! C'est sans doute un SCP dimensionnel qui a brisé son confinement ! Il pourrait nous emmener n'importe où !

-Réfléchis. On a cherché pendant une heure sans rien trouver, je tire un coup de feu et ce truc apparaît… C'est un dispositif d'urgence. En cas de danger, la porte se manifeste et permet à Mister President de se mettre à l'abri dans le site… Il n'est pas situé sous Washington mais ses entrées s'y trouvent !"

Ça faisait sens… Bien plus qu'un site planqué sous une ville en tout cas. Après une petite préparation mentale, Lylah ouvrit la porte et nous pénétrâmes le site secret.

Jusqu'à aujourd'hui je n'avais travaillé qu'au site Aleph et au site 19 pour les échanges internationaux. Ce site était assez différent de ce que je connaissais. Il ressemblait à un bunker ou un hôpital et plus à un genre de laboratoire de SF. Des diodes et des écrans dans tout les sens, y avait pas de dégâts ou de trace de combat, tout était nickel mais pourtant tout était vide.

On était sur nos gardes, un tel silence c'est pas normal, c'était même très suspect. Après avoir fait le tour on devait pourtant l'admettre : il n'y avait rien. Comme si tous les chercheurs et agents s'étaient volatilisés quelques secondes avant qu'on entre. Les ordis étaient encore allumés et il y avait une tasse de café chaude à côté d'un des postes. Il était tard et c'était le premier endroit où l'on se sentait vraiment en sûreté depuis un moment, on a donc décidé de piquer un somme. Pendant que Lylah dormait et que Kaze prenait son tour de garde j'ai reçu une communication de Ezcyo me demandant de lui retransmettre toute info du site Kybian, j'ai fait un rapport à Neremsa et Mortarionet je suis allé me dégourdir les jambes. En passant devant un écran j'ai remarqué un truc bizarre. Il y avait deux horloges. L'une indiquait l'heure sur le site et l'autre l'heure GMT, et celle-ci avançait bien plus vite…

Une autre dimension où le temps s'écoulait plus lentement… Sérieusement ? Bah, ça expliquait les tasses encore chaudes, ils ont dû voir l'alerte et décamper… Où? Ça je l'ignore. J'espère juste qu'ils n'ont pas emporté l'artefact. Je me connecte à l'intranet histoire de faire passer le message d'Ezcyo et d'envoyer les plans de mes talkies trafiqués à ceux de Kybian, quand je remarque un truc bizarre, un des fichiers de document est intitulé "SCP-OLOLOL-CREVE". Blague d'un chercheur ? Je l'ouvre et je tombe sur tout un rapport entièrement corrompu.

SCP-732

Merde! Il fait parti des skips que je ne devré jammmais approch'!? CA A COMMENceee/! Il..COUCOU..lest TU VEUX VOUAR MA B?l justee là.

"-Ben ?"

Kaze déboule! Visiblement j'ai criéééééééééééééCOmme Une Fil111ette :D!

"-Qu'est ce que ?…Putain ! Ben ! BEN !!!"

Nan'-è!..T'appprooçhe paA44s;,="!!!||

01010001011101010010011101100101011100110111010000100000011000110110010
10010000001110001011101010110010100100000011101000111010100100000011000
01011100110010000001100011011100100111010100100000010000100110010101101
11001101010011010010011111100100000010100010111010101100101001000000111
01000111010100100000011100110111010101110010011101100110100101110110011
10010011000010110100100100000110000111010000000100000011000110110010101
11010001110100011001010010000001100001011100000110111101100011011000010
11011000111100101110000011100110110010100111111001000000100110000100111
01101000011011110110110101101101011001010010000001110010011001010110010
00110010101110110011010010110010101101110011001000111001001100001001000
00011100000110111101110101011100110111001101101001110000111010100001110
01001100101001000000110010101110100001000000110110001100001001000000110
11010110000101100011011010000110100101101110011001010010000001110010011
00101011001000110010101110110011010010110010101101110011001000111001001
10000100100000011001000110111101101110011011101100001110101001011001010
11100110010111000101110001011100100001001101111011011100110111001100101
00100000011011100111010101101001011101000010000001001101001011100010000
00100110000100111011000010110111001100100011100100110111111000011101011
11011001000110010100101110

« L'ardente obligation | 0001 0010 0100 0100 1000 0011 0110 | Une Vieille Connaissance »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License