Lever de soleil sur cadavre fondu, Monsieur Raclette (2019)
notation: +13+x

« 25/08/1944 | Lever de soleil sur cadavre fondu, Monsieur Raclette (2019) | Une visite à but culturel »

Équipe 1 : Frog, Grym, Neremsa et Deous

Frog

Jour 35 après la chute d'Aleph

"Bon.

Ça y est.

On est entrés dans le vif du sujet.

On a été relativement chanceux sur la route. On a fait aucune mauvaise rencontre, que ce soit niveau scips en vadrouille ou niveau pirates de la route façon Mad Max. Bah quoi ? C’est l’apocalypse, non ?

Grym et Neremsa étaient vraiment sur les dents. Ils devaient s’attendre à devoir se battre pour leur vie d’une minute à l’autre. Bah ! Ils ont l’habitude. En fait, je crois même qu’ils auraient espéré qu’on se fasse tomber dessus. Ne serait-ce que pour se défouler, pour relâcher la pression des dernières semaines. Mes super-pouvoirs de docteur en psychanalyse m’ont gentiment fait remarquer que ce n’était pas bon pour leur moral de rester à rien faire, dans l’attente. Ce n’était bon pour aucun de nous.

Moi ? Ça va. J’essaie de pas trop penser au jour où a retentit l’alarme. C’était il y a… trois semaines maintenant. J’essaie de ne pas penser à ceux qui n’ont pas eu le temps de rejoindre les bunkers. A ceux des autres ailes du Site, dont je n’ai eu aucune nouvelles. Merde…
Il fallait qu’on bouge, qu’on avance, qu’on fasse quelque chose pour s’occuper, sinon on n’aurait pas survécu. Alors on est partis… On the road again… On est partis, telle une joyeuse bande d’aventuriers dépressifs, vers une quête épique et dangereuse ! Mon cul…

Là ? On est dans les catacombes de Paris, et je ferme ma gueule. Grym nous a expressément fait remarquer qu’ici, le moindre chuchotement portait à des kilomètres. Okay, à des centaines de mètres. On avance, le plus rapidement possible. Grym est devant pour nous guider, je viens après et Neremsa ferme la marche. Tous prêts à vendre chèrement sa peau. Moi un peu moins. Pas que je n’ai pas déjà tué. Pas plus qu’un autre docteur de la Fondation. Et même encore moins depuis que j’ai rejoint le Département Médical. En plus, j’ai pas hésité à le défoncer avec Excalibrutasse (ouais, c’est le surnom de ma nouvelle épée. C’est le quatrième surnom que je trouve en deux jours, je dois avoir un don pour ça.), l’autre con. Mais bon. Je suis pas non plus connu pour mon courage exemplaire.

Dieux du Valhalla, que cet endroit est glauque ! Ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit, en temps normal j’apprécie ce genre d’endroits. Les forêts la nuit, les montagnes brumeuses, les vieux châteaux, les endroits abandonnés,… Mais avec Frostbite, Warg, et un pack de bière. Là, c’est juste -"

Frog fut tiré de ses pensées par l’arrêt soudain de Grym.

"- Chut, dit-il."

Dans le silence retombé, dans l‘obscurité profonde à peine percée par la lumière des lampes du groupe, un "bip" se fit entendre. Le trio dégaina ses armes, mais n’osèrent pas bouger. Ils restèrent dans l’attente, cherchant d’où venait le mystérieux bruit.

A peine une minute plus tard, Neremsa remarqua :

"- Ça vient de mon dosimètre électronique. Y’a quelque chose de radioactif dans le coin. C’est pas loin, on dirait… mai … putain, on dirait que ça se rapproche !
- De quelle direction ?, s’enquit Grym.
- Derrière nous. C’est bourrin en plus.
- On- entama le Dr Frog."

Il fut interrompu par la chose qui surgit au tournant du tunnel derrière eux. Une chose au pas traînant, couverte de sang et de chair fondue. Une chose à peine humain, sentant la mort et la décadence. Une chose… masquée.

Neremsa s’écria :

« - Bordel de merde ! SCP-075-FR !
- Saint Morgoth, on va tous mourir ! ajouta Frog.
- Courez ! compléta Grym"

"Euh… il fait quoi, déjà, 075-F-, continua Grym avant d’être interrompu par l’aboiement du pistolet mitrailleur de Neremsa.
- C’est un masque radioactif conscient. Faites gaffe à pas vous approcher. On se casse avant que d’autres trucs arrivent."

L’hôte aux jambes désormais sciées de SCP-075-FR répondit par un râle.

"On s’est mis à courir pour sortir le plus vite possible de ce trou. Le chemin était jonché de cadavres à moitié fondus. C’était tout ce qui restait des anciens hôtes du scip. Probablement des civils qui ont voulu se réfugier dans les catacombes et qui se sont retrouvés nez à nez avec Monsieur Raclette (et de cinq). C’était franchement moche. Des blessures, j’en vois tous les jours au centre médical, j’ai même participé au confinement de 034-FR, mais là, de voir ces enfants, ces vieillards, avec ces visages dégoulinants de chair… j’ai gerbé. Moi, le Dr Frog, psychologue du Site Aleph, j’ai gerbé devant un cadavre. Cependant, ni Grym ni Neremsa n’eurent la volonté de relever le niveau. Ils devaient pas se sentir mieux que moi.
Enfin bref, on a couru comme des dératés jusque au passage secret de Grym, parce qu’on avait commencé à entendre des bruits chelous qui remontaient des profondeurs. Grym et Nerem se sont disputés pour savoir s’il fallait condamner la sortie, mais l’agent a clos la discussion en déchargeant son lance-grenade. Sur le passage secret, pas sur Grym. Quoique je le soupçonne d’avoir voulu en réserver une pour le balafré.
Nous voilà donc dans les sous-sols du Louvre, demeure historique des Rois de France, l’un des plus prestigieux musées des Beaux-Arts au monde. Accessoirement dans un bordel pas possible et jonché de cadavres et de traces de sang. Le merdier, quoi.

Je suis le Dr. Frog, psychologue de l'ex-Site-Aleph, et ma montre indique neuf heures et demi du matin. La journée commence bien…"

« 25/08/1944 | Lever de soleil sur cadavre fondu, Monsieur Raclette (2019) | Une visite à but culturel »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License