Rapport Post-Incident : Incident 4683-Omega "La Crise des Croustillants aux Pommes"
notation: 0+x
blank.png

"Dis ton nom pour l'enregistrement et nous pourrons commencer."

"Vraiment, Alice ?" l'homme de l'autre côté de la table d'entretien secoua la tête. "Tu dois être aussi formelle ?"

"Nous sommes déjà sur une pente glissante. Je préfère ne pas attirer d'autres foudres d'au dessus."

L'homme soupira. "Agent Robert Tofflemire, Force d'Intervention Mobile Sigma-10, Le Bras du Paresseux. Cette déclaration est à propos des événements ayant eu lieu à travers Sloth's Pit dans le Wisconsin le jour de Thanksgiving de 2018."

"Bien. Où étais-tu lorsque tout a commencé ?"


"C'est encore loin la dinde ?" Le Dr Thomas Bailey jouait avec un sachet de barre énergétique. "Le Département de Gastronomie peut toujours créer un buffet démentiellement long, il n'y aura jamais assez de place pour… l'allonger jusqu'au 6e Sous-sol."

"Tu n'es jamais dans le coin habituellement," remarqua Allison. "Tu t'ennuies en Antarctique ?"

"Oh, non, jamais. C'est juste que— eh bien, Trev et moi voulions être là quand Tristan posera enfin la question à Claire."

"Tu veux dire Dr Hennessy."

"Ouais." Thomas se gratta l'arrière de la tête. "Cet idiot comptait mettre l'anneau dans la dinde. Bref, ça prenait plus de quinze minutes pour arriver jusqu'aux plats, alors je me suis dit que j'allais avancer et jeter un œil aux desserts en premier. Histoire de me donner un petit avant-goût."

"Qu'est-ce qui a attiré ton attention ?"


"Le croustillant aux pommes." admit Montgomery Reynolds. "Les champs de Granny Smith n'ont rien donné cette année et la gastronomie a essayé des processus de cuisine bizarres pour essayer de donner aux Golden Delicious le goût de vraies pommes à cuire."

"Ça a marché ?" demanda Allison. "J'ai pas essayé pour ma part. J'ai eu un drôle de pressentiment à leur propos."

"Ils y étaient presque. Pas assez croquant pour un croustillant. Plus comme de la compote de pomme." Reynolds s'éclaircit la voix. "Katherine— le Dr Sinclair— a pris de la tarte à la citrouille. Je ne supporte pas le goût, personnellement."

Allison résista à l'envie de faire un commentaire sur le fait qu'il était un philistin de la pâtisserie. "Bref, quand as-tu remarqué pour la première fois les anomalies entourant le croustillant aux pommes ?"


"Difficile à dire." répondit Cassandra Pike en se curant les dents. "Claude et moi étions déjà dans une mauvaise passe. Notre voiture était tombée en panne sur la route du site et on a dû monter la colline sous la pluie. Donc on était trempés une fois arrivés et 'moyennement irrité' est son humeur par défaut."

"Donc tu me dis qu'une dispute n'aurait pas été inhabituelle à ce moment-là ?" demanda Allison en s'appuyant contre le mur de la salle d'entretien. Son estomac cria famine.

Pike se frotta le visage. "On… fait des efforts mais à n'importe quel moment nous n'étions qu'à trois mauvaises phrases d'une dispute. Contrairement à ce que les films adorent nous faire croire, le mariage n'arrange pas les choses."

"J'imagine." acquiesça Allison. "Peu importe. Cette dispute, était-elle terminée ?"

"Eh bien, tu vois cette partie de Pathfinder qu'il organise ? Il dit qu'il voulait faire une session lors du Black Friday mais l'a annulé à la dernière minute sans vouloir dire pourquoi." Elle serra les poings. "Et c'était juste au moment où on commençait à piocher dans les croustillants aux pommes."

"Alors que s'est-il passé ?"


"Monty est un homme qui aime son cidre, tu dois comprendre ça." Katherine Sinclair ajusta le sachet de glaçons sur sa tête. "À part l'hydromel et cet IPA de l'Iowa, c'est le seul alcool qu'il aime vraiment."

"Mais le cidre servi n'était pas alcoolisé." Allison vérifia ses notes du dernier entretien sur sa tablette. "À moins que les pommes aient aidé pour ça aussi."

"Ça ne me surprendrait pas. Peu importe, j'avais décidé d'apporter un livre pour avoir de la lecture pendant le dîner— un roman à la con de James Rollins. Le Tom Clancy des créationnistes, ils se mélangent tous au bout d'un moment. Monty n'arrêtait pas de me dire de le poser pour discuter mais… je n'avais pas envie, pour une raison ou une autre. J'avais l'impression d'être énervée à son égard sans raison et que je devais l'ignorer. Je ne sais pas pourquoi." Elle serra la glace. "Je vais répondre en avance à ta réaction : je ne parlais pas dans ce sens-là. Après quelques verres de cidre, Monty avait décidé de sortir sa baguette et avait commencé à s'amuser avec—" Sinclair souffla du nez par inadvertance. "Bordel. Pourquoi les thaumatologues doivent mettre une image phallique partout ?"

Allison tourna la tête pour cacher un sourire. "Depuis quand a-t-il une baguette ?"

"On est allé en vacances à Universal Orlando le Noël dernier. On est passé par Harry Potterland et il nous avons décidé de, hum, modifier la baguette à 80$ qu'on a eu chez Ollivander's. Toute la paperasse a été remplie !" Sinclair avait dit la dernière partie beaucoup trop rapidement. "Bref, il avait décidé que c'était une bonne idée de faire léviter la dinde vers nous. On n'est censé ne pas utiliser la magie à l'extérieur du labo sans accord écrit mais avant que j'ai pu le lui dire—"

"Tu as été frappée en pleine tête par une louche brûlante. Que s'est-il passé ensuite ?"


"Je me suis précipitée pour aider Sinclair." Gwen Liao avait les mains croisées sur la table face à elle. "Heureusement ses blessures étaient minimes, quelques brûlures au premier degré. J'ai vu pire rien qu'en restant trop longtemps sous une douche chaude. Puis j'ai commencé à engueuler Reynolds en lui disant qu'il était irresponsable."

"Il avait l'air soul pour toi ?" demanda Allison en levant un sourcil.

"Je n'arrive pas à imaginer pourquoi ni comment, mais oui." acquiesça l'infirmière. "Il semblait étourdi pendant un instant, puis s'était tenu la tête comme s'il était désorienté et essayait de trouver ses repères. Et à partir de ce moment… eh bien c'était le chaos."

"De quelle manière ? Avec tes mots ?"


Le Dr Margaret Reese aspira de l'air à travers ses dents. "Eh bien tout d'abord les Frères Bailey ont commencé à se crier dessus. Ce qui est… inhabituel. Ils ne peuvent se voir qu'une fois tous les deux ans et commencent à s'engueuler sur… pas grand-chose de ce que je peux dire."

"Du conflit pour le conflit." Alison pencha la tête vers le haut, l'air de réfléchir. "Ça a l'air d'être un thème récurrent dans notre histoire."

"Ouais. Ça m'a pris du temps pour m'en rendre compte mais John— je veux dire, le Dr West avait posé sa main sur ma fourchette et l'avait jeté par terre. On venait tous les deux de réaliser qu'il y avait quelque chose dans la nourriture. J'ai essayé de demander aux gens d'arrêter de manger mais…"

"Ça n'a fait qu'empirer les choses."


"Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un mouvement de panique touchant tout le site." L'Agent Seren Pryce ajusta son bras sur son attelle. "Ça a commencé au 6e sous-sol et s'est en quelque sorte… propagé vers le haut. Je pense que quelqu'un a volé de la nourriture du site."

"Et dans la démarche ce qui se trouvait dans la nourriture s'est répandu dans le reste du site… et le reste de la ville. Qu'est-il arrivé à ton bras ?"

"Une entorse. Le docteur dit que je devrais rester loin d'une arme à feu pendant un moment… ça fait un peu chier j't'avoue." Pryce grimaça et prit une gorgée du verre d'eau placé face à elle. "J'espère que ça s'arrangera d'ici le jour de l'an."

"Et tu as une idée de qui a pris la nourriture du site ?"


"Je savais pas que c'était anormal !" Christopher Hastings, le bien nommé 'Botaniste de l'Extrême' du Site-87, protestait contre les allégations. "C'est juste que— j'avais de la famille en ville et on allait se voir au restaurant pour le dîner de Thanksgiving. J'ai décidé de prendre un peu de croustillant aux pommes pour le dessert."

"Donc c'est définitivement le croustillant. Tu as remarqué quoique ce soit d'étrange sur le trajet ?"

"Ouais." Hastings bailla. "Derrière ma voiture j'avais vu… de très drôles de choses se passer. Du genre, tu te souviens il y a quelques années quand un beauf voyageur du temps avait décidé de dévaliser un Dunkin' Donuts avec plusieurs copies temporelles de lui-même ?"

"Bon Dieu, ne m'en parle pas. La Delta-T ne faisait que de nous emmerder." grogna Allison. "Mais… tu veux dire que tu as vu des anomalies temporelles ?"

"Ouais. Le même beauf, sauf que cette fois il chevauchait un dinosaure."

"Quoi ?"

"C'est n'importe quoi, hein ? Il n'y a même pas de fossile de dinosaure dans le Wisconsin. Je sais pas du tout d'où il venait." Hastings soupira et gémit, se massant la tempe. "Ensuite… Eh bien j'ai percuté une dinde de deux mètres mangeuse d'hommes."

"Comment tu sais qu'elle était mangeuse d'hommes ?"

"Eh bien." Hastings se mordit la lèvre. "Le fait qu'elle était en train de poursuivre un habitant était un bon indice."

"Une idée de ce qu'il se passait dans le site à ce moment ?"


"Alors, tout d'abord j'avais commencé à me transformer en arbre. Encore." Le Dr Partridge frappa la table de sa branche gauche. "J'en ai ras le bol d'être une chute de blague cosmique dans cette ville ! Vraiment ras le bol !"

La complainte de Partridge continuait pendant quelques minutes. Allison le laissait vider son sac- c'était la troisième fois en cinq ans que ça arrivait et elle comprenait sa douleur. L'homme était plus que la chute d'une blague— elle avait lu ça lors de son séjour au Guatemala. Il avait sauvé des dizaines de vies. L'Étoile de la Fondation qu'il avait reçu en 2017 était sa seconde.

"Désolé." Partridge se tint la tête à l'aide de sa main valide. "Désolé je suis… frustré par tout ça tu sais."

"Je suis surprise que tu n'ai pas choisi la tarte à la citrouille."

"Je ne leur fais plus confiance." Partridge secoua la tête, faisant craquer le bois de son cou. "Pas depuis que ce pauvre Jeff Hubble ait été transformé en vampire par l'une d'elles."

"Je vois." Allison se mordit l'intérieur de la joue. "Mon Dieu ça avait l'air bizarre."

"Ça l'était." Partridge tapota ses doigts à moitiés transformés sur la table. "Bref, heu. Je ne me suis pas transformé immédiatement. Je discutais avec Quentin Harrison, le chef cuisto. Il avait dit avoir trouvé les pelures des pommes utilisées dans les croustillants et elles avaient l'air… étranges. Il m'avait montré son stock et j'y ai vu quelques Golden Delicious. Le croustillant était à moitié dans ma bouche avant que je n'ouvre la porte du frigo et j'ai avalé à cause de la surprise. Quel con."

"Eh bien au moins ce n'est que partiel cette fois-ci. Peut-être que tu y développes une résistance."

"Je songe à faire un test génétique à ce point. Je suis grec du côté de mon père et je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il y a un peu de dryade en moi." Le Dr Partridge éternua. Des graines de pommes lui sortirent du nez. "… Putain, maintenant je comprends vraiment King."

"Y a-t-il autre chose d'intéressant que tu aurais à partager ?"


"Tu sais à quel point c'est dur de construire un réacteur à matière noire ?" Johnathan West ouvrit ses mains et croisa fort les doigts. "On travaille dessus depuis plus de vingt ans. Marshall, Carter et Dark sont déjà en train d'en déployer un je ne sais où. Le fait qu'un taré de prof de sciences défoncé à je ne sais quoi ait réussi à en faire un après avoir mangé une pomme magique c'est…" Il secoua la tête. "Ça fout les boules."

"Je peux pas imaginer." À cette heure c'était trop tard et toutes les personnes impliquées étaient fatiguées, mais Allison avait la patience d'un saint à avoir passé plus de trois ans en compagnie de Robert Tofflemire. "Heureusement le Wisconsin n'a pas encore légalisé la marijuana donc il se prendra une bonne grosse amende."

"Je te voyais pas comme quelqu'un contre la drogue, Agent Carol." West leva un sourcil.

"Je ne le suis pas mais la dernière chose dont cette ville a besoin c'est d'un distributeur légal à moins de 100 kilomètres."

"C'est juste." West posa sa tête dans ses mains. "Je détestais Halloween, avant. Maintenant je méprise toutes les vacances. Ça ne m'étonne pas que notre département de festologie ait décidé d'abandonner le navire. Les trucs comme ça arrivent chaque année."

"Ça aurait pu être pire. Tu te souviens des golems de dinde ?" L'estomac d'Allison grogna à l'idée de la dinde. Elle n'avait pas beaucoup mangé ce jour-là. "Je n'ai plus que deux entretiens— un avec Ewell et un avec ce type de l'Union."

"Bonne chance." West souffla du nez. "Je ne sais pas ce qu'est une morge récréative et je ne veux pas le savoir. Le type était blanc comme neige en sortant de ce bâtiment." West se leva. "J'imagine que tu viens en ville après en avoir terminé ici ?"

"Ouais, je conduis Bob et Ewell. J'espère qu'il se sera arrêté de pleuvoir d'ici là."


Une heure plus tard, Allison Carol était assise dans le Cracker Barrel sur Main Street, en face du cinéma Select 8. Le restaurant était fermé au public— le Site-87 ayant réservé son entièreté en tant que plan de secours pour le repas de Thanksgiving. Elle jouait avec son morceau de dinde dans son assiette en regardant par la fenêtre, s'attendant à ce que quelque chose se passe.

"Qu'est-ce qu'il y a ?" demanda Robert en recouvrant sa purée de sauce au jus de viande.

"Je ne sais pas." Elle secoua la tête. "C'est juste que… j'ai un mauvais pressentiment à propos de cet endroit maintenant. Depuis le Paresseux du Gouffre. Depuis…"

"Que je suis mort ?"

"Ouais." Allison baissa les yeux vers ses mains. "J'essaye encore de trouver mon problème. Tu peux sortir des appareils de scénario de ta poche. Je sais que je peux faire quelque chose, mais je ne sais pas quoi. Le gars de l'Union n'arrête pas de m'appeler 'un Narrateur'." Elle se versa un verre de cidre depuis le pichet sur la table. Elle était au moins sûre que celui-là n'était pas anormal.

"Tu as de la famille dans le Missouri, non ?" demanda Robert.

"Ils ne sont pas d'Amityville si c'est ce que tu te demandes. Et ce n'est que ma belle-famille." Allison regarda le cinéma. "C'est juste que… j'attends que les choses partent en sucette. Peut-être que je devrais quitter la ville un moment. Non pas que je sois sûre que le nexus me laisserait le faire."

"Je suis allé à Superior la semaine dernière. La sœur de…" Il secoua la tête. Il avait toujours du mal à parler de son ami emporté par le Vieil Homme. "La sœur de Kirk était en ville. J'essaye de lui parler quand je peux."

"Elle est de la Fondation ?"

"Ouais." Il se versa un autre verre de cidre. "Peut-être qu'on peut passer par le Jardin Noir après ça. Se prendre de la vraie boisson et pas ce cidre pour gosses."

"Peut-être." L'attention d'Allison était sans arrêt attirée vers le cinéma. Elle ne savait pas pourquoi. Les affiches ressemblaient aux mêmes que d'habitude. Les Animaux Fantastiques, La Nonne, Le Grinch, Plague City, Millénium : Ce qui ne me tue pas— "Attends." Elle fronça les sourcils.

Sous ses yeux, l'affiche de La Nonne se transforma en celle d'un film appelé "Une Excitante Journée à Boring Dans l'Oregon". Allison se leva de table, lui valant un regard étonné de la part de Robert. Puis, il regarda à la fenêtre et le vit à son tour.

Peu de temps après, tous les membres du personnel présents au Cracker Barrel étaient désormais face au cinéma. Les affiches avaient déjà été là, juste après les événements du Paresseux du Gouffre. Juste une image et un titre, pas d'acteur, pas de studio, rien.

À présent il y avait un studio. Son logo était formé de deux pommes golden avec une carte du monde imprimée dessus, un hémisphère par pomme. Le nom du studio était "Les Productions du Verger Dissonant".

"Eh bien." Allison déglutit. "Ça… ne me dit rien qui vaille."

Le Dr Partridge cligna des yeux nerveusement. "Bon Dieu. C'est plus un film d'horreur maintenant, si ?"

Allison serra le poing.

"C'est une anthologie."


L'histoire continue cet octobre dans

L'Automne Noir III : Anthologie Dissonante

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License