Un alchimiste s'en va en guerre
notation: +4+x
blank.png

1ER JANVIER 2018 01:17:33 TUC, Toronto, Canada

Ruslav Diaghilev prit une grande inspiration et ferma ses yeux pour écouter les sons de l'univers autour de lui. Ça, et les bavardages des radios sur les vestes de ses compagnons. Les huit membres de sa propre FIM Départementale étaient assis à l'arrière d'un véhicule standard de la Fondation.

"Monsieur, vous êtes bien sûr de vouloir faire ça ?" dit l'Agent DuMourne. "Je n'ai pas d'objections à prendre cet endroit d'assaut, mais je préférerais ne pas vous mettre en danger." L'Agent DuMourne leva son fusil, en le vérifiant pour la cinquième fois depuis qu'ils avaient quitté le site.

"Je suis sûr, oui. Ne vous faites pas de souci pour moi, Agent. Je suis capable de me défendre," dit Ruslav, avec un sourire doux.

L'Agent DuMourne plissa les yeux quelques secondes avant de secouer la tête et de regarder les autres membres de la Force d'Intervention Mobile au complet. "Très bien. Gardiens des Promesses, confirmez que vous êtes prêts."

Dans le véhicule de transport, chacun murmura son approbation, un par un. Les claquements divers des divers bidules militaires étaient leurs constants compagnons alors que les hommes et femmes de la Force d'Intervention Mobile se préparaient au combat.

Ruslav ajusta son propre équipement et passa les mains sur les poches et pochettes de sa veste. Finies les grandes robes vert bouteille de sa Maîtrise de Sage, il portait à la place un treillis gris moucheté plus pratique.

"Vous aviez demandé ça à l'armurerie, c'est bien ça ?" dit l'Agent DuMourne, en tendant un pistolet semi-automatique à Ruslav. Le capitaine semblait hésitant à donner l'arme à Ruslav, mais la lâcha dans ses mains.

"Da, merci capitaine. Je n'ai pas eu le temps de récupérer une arme moi-même." Ruslav éjecta le chargeur, vérifia ses munitions, avant de faire tourner le barillet d'un demi-centimètre pour vérifier s'il y avait une balle. Il hocha la tête en voyant la chambre vide et actionna le barillet pour y mettre une balle, puis remit le semi-automatique dans le holster à sa hanche. "Les chargeurs de rechange ?"

L'Agent DuMourne lui tendit les trois chargeurs de rechange que Ruslav avait demandés, et il les fit disparaître dans les poches de sa ceinture. "Nous sommes à deux klicks. Revoyons le plan encore une fois," dit l'Agent DuMourne en se penchant sur la console centrale. Sur l'écran tactile était affichée une carte en trois dimensions du 2732 Maple Garden Way, le siège social secondaire de Ledenoff Technologies.

"D'après nos informations, c'est là que les trous du cul qui ont fait 3622 sont terrés. Le Directeur nous a demandé de l'accompagner faire un peu de tourisme. Nos ordres sont de couvrir le Directeur pendant qu'il va au 13ème étage et qu'il s'occupe des potentielles menaces qui sont de son ressort. En supposant que la voie est libre, nous prenons d'assaut le 13ème étage ensemble et neutralisons la menace." L'Agent DuMourne tapa du doigt sur la zone de chargement, et l'image s'agrandit. "Voici notre seule entrée viable. L'usage des amnésiques est autorisé si nécessaire, mais vous êtes tous conscients qu'il ne faut pas en abuser. Directeur, à quel genre de menaces allons-nous faire face, exactement ?"

Ruslav se pencha en avant et fit un geste, invoquant l'AEther Fulmineux pour manipuler l'image légèrement. Il pointa du doigt les entrées autour des escaliers, "Si c'est la personne à laquelle je pense, il y aura des sceaux de protection d'eau et de terre ici, et là." Ruslav montra les fenêtres du treizième étage. "Je vous conseille de ne pas regarder par les fenêtres une fois que nous arrivons à cet étage. Il y a de grandes chances qu'elles soient également protégées par des sceaux."

Un coup résonna depuis la cabine du conducteur, "Une minute."

Ruslav hocha la tête et prit sa crosse dans sa main droite. "Si vous tombez sur quoi que ce soit qui vous semble anormal, n'hésitez pas à m'appeler. Il est très probable qu'il y ait des créations alchimiques. Je vous… déconseillerais de les combattre. Les balles les ralentiront peut-être, s'ils sont matériels. Visez leur centre de gravité."

Le van de transport s'arrêta brusquement, et la porte arrière s'ouvrit d'un coup. L'Agent DuMourne rangea la tablette et tira sa cagoule sur son visage en faisant un signe à son équipe. Les deux Agents les plus à l'arrière se glissèrent dans l'obscurité qui entourait l'immeuble de bureaux, balayant la zone du regard avant de faire signe au reste de l'équipe.

L'Agent DuMourne, Ruslav et les autres descendirent en formation dispersée, avançant à grands pas confiants vers la porte, armes prêtes mais pas levées. Ruslav décrocha son pistolet de sa hanche gauche avec un geste trahissant son expérience, et vérifia la sécurité tout en s'approchant de l'entrée de service à l'arrière.

L'Agent DuMourne fit un geste à l'Agent le plus proche, qui s'agenouilla devant la porte et plaça un petit appareil contre la serrure de la porte de service. Quelques secondes plus tard, un doux cliquetis leur signala qu'ils pouvaient entrer dans le bâtiment.


Les plafonniers baignaient l'accueil dans une douce lueur jaune. Le sol était en lino blanc neutre, les murs couverts de pierre verte veinée comme du marbre. La lumière était tamisée, la majorité du bâtiment étant fermée pour la nuit, mis à part quelques-uns qui travaillaient jusque tard dans la nuit.

Deux gardes de sécurité étaient assis au bureau du hall d'entrée, l'air de s'ennuyer. Ni l'un ni l'autre n'avaient remarqué le groupe d'Agents lourdement armés s'infiltrer par la porte de derrière, et l'Agent DuMourne leva son poing en l'air.

Avec l'aisance de l'entraînement, la FIM se mit à genoux, et Ruslav entendit la voix de l'Agent DuMourne dans son écouteur, "Directeur, à vous de décider. On fait quoi ?" Sa voix était un grognement quasi-imperceptible amplifié par le micro sur sa gorge.

Ruslav fit deux pas en avant et fit un geste de la main droite, celle qui tenait sa crosse. Les Æthers Aqueux et Airés tourbillonnèrent autour des deux gardes, les attirant sans peine dans un sommeil profond. "Nous les laissons avoir une bonne nuit de repos. Mes genoux ne sont plus de toute jeunesse. On prend l'ascenseur ?"

Les Agents rassemblés se retinrent d'éclater de rire alors que l'Agent DuMourne donnait ses ordres, dispersant les hommes et femmes de la force d'intervention dans tout le hall d'entrée. Ruslav appuya sur le bouton pour monter avec sa crosse en chantonnant doucement tout seul.

"Alors, à quoi devons-nous nous attendre là-haut ?" dit l'Agent DuMourne, en vérifiant les divers équipements attachés à son harnais.

"Je ne sais pas. Sans doute quelque chose de complètement et inutilement dramatique. Ça a l'air d'être toujours comme ça," dit Ruslav, un sourire aux lèvres alors que la sonnerie de l'ascenseur annonçait son arrivée.

Les Agents se tassèrent dans l'ascenseur, pendant que deux d'entre eux restaient au rez-de-chaussée pour couvrir leur sortie. Ruslav appuya sur le bouton du treizième, et la douce musique d'ascenseur les enveloppa.

Quelques secondes tendues passèrent, avant que la porte ne sonne à nouveau au 13ème étage et s'ouvre pour révéler une porte de sécurité en acier massif, directement en face de la cage d'ascenseur. Les portes de l'ascenseur firent un léger grincement, et restèrent ouvertes.

Ruslav haussa un sourcil, et l'Agent DuMourne tendit la main pour examiner la porte devant eux.

"Je ne suis pas sûr de pourquoi c'est là, mais ça n'a pas l'air anormal. Est-ce de votre domaine, Directeur ?" demanda poliment l'Agent DuMourne, en se reculant.

Ruslav s'avança jusqu'à la porte et étendit ses sens, sans ressentir quoi que ce soit au-delà de l'habituel Æther Ferrique qui émanait de la surface du métal. "Non, mais je peux aider tout de même. Reculez, s'il vous plaît ?"

Les Agents se tassèrent rapidement contre le fond de l'élévateur, et Ruslav prit une inspiration. Ses mains décrivirent des cercles de haut en bas, jusqu'à ce qu'il finisse par se projeter vivement en avant, entraînant avec lui les Æthers Airés et Ignés qui se combinèrent brusquement de l'autre côté de la porte, provoquant une forte contre-explosion qui, combinée avec sa charge d'épaule, aspira la porte.

La lourde porte de métal s'encastra dans le mur en face en coupant proprement en deux la création Ætherée Terraneuse qui attendait derrière. Le lourd corps de pierre de l'entité tomba sur les tapis en deux moitiés avec un grand bruit sourd. Ruslav cligna plusieurs fois des yeux, et rit doucement pour lui-même, "Eh bien, voilà qui nous arrange, j'imagine. Agent DuMourne, vous et un autre avec moi. Les autres, inspectez la zone." L'équipe s'avança dans le portique d'ascenseur en marbre vert et gris.

L'Agent DuMourne hocha la tête, divisa l'équipe et s'avança aux côtés du Directeur avec un autre Agent en direction des lourdes portes en verre des bureaux. Le logo de l'entreprise était imprimé sur le verre, ainsi que les mots "Caveat Alchemitos" griffonnés à la hâte au marqueur. L'Agent DuMourne désigna l'inscription, "C'est du latin ?"

"Prenez garde, Alchimistes. Comme je l'ai dit, inutilement dramatique." dit Ruslav en posant ses mains sur la porte, qui vibrait presque des Æthers qu'elle contenait. "Illusion….feinte…" Il tourna la tête et grimaça. "Je crois que je sais de qui il s'agit. De l'autre côté de cette porte se trouveront plusieurs jiangshi, j'imagine. Avez-vous été briefés à leur sujet ?"

L'Agent DuMourne secoua la tête, "Jiangshi ? Non. En court ?"

Ruslav fit un geste de la main, "Des vampires chinois. Enfin… zombie serait plus adapté. Ils sautent pour se déplacer. Ne les laissez pas vous toucher, les balles ne sont pas très efficaces à moins que vous ne les détruisiez complètement ou que vous ne leur tiriez dans le cerveau. Si vous en avez, je vous conseille des fusils à pompe, ou des grenades. Je pense qu'au moins un d'eux sera un alchimiste."

"Sans doute pas la chose la plus bizarre à laquelle j'aurai eu affaire, j'imagine. Comment procédons-nous ? On peut juste rentrer comme ça ?" L'Agent DuMourne activa son micro et communiqua avec son équipe par radio. Deux d'entre eux revinrent en courant et échangèrent leurs armes avec l'Agent DuMourne et l'autre Agent, récupérant leurs fusils de gros calibre à la place de fusils à pompe semi-automatiques.

Ruslav secoua la tête et posa ses mains sur la porte, "Un instant. Je vais désactiver ses sceaux. Dès que ce sera fait, il saura que nous sommes ici. Soyez prêts." Ruslav se concentra et laissa ses sens pénétrer profondément dans le verre, ressentant le tourbillonnement des Æthers curieusement maladifs enfermés à l'intérieur.

Si les flux avaient pu émettre un son, ils auraient hurlé alors que Ruslav tirait gentiment sur les flux lâches, défaisant le sceau. Après quelques instants, il les avait assez affaiblis pour que les flux ne soient plus qu'un avertissement, et il recula. "Prêts ?"

L'Agent DuMourne hocha la tête, "Prêts."

Ruslav étendit ses mains devant lui en tirant sur les Æthers de l'air, de l'eau et du feu. Une couche microscopique de glace se forma à l'intérieur du verre, immédiatement suivie d'un éclair de feu, ce qui fit voler le verre en éclats de façon spectaculaire, redirigé vers le sol et l'arrière par une rafale de vent, qui souffla les éclats de verre dans le bureau.

Ruslav fit un geste en avant, et les quatre membres de la Fondation passèrent le seuil.


Au moment où ils passèrent la porte, tout changea. L'air devint plus lourd, et le ciel visible derrière les fenêtres passa d'un paysage urbain nocturne à une masse rouge et argentée d'étoiles et de lumières de torches. Dans le lointain, les bâtiments grouillaient d'êtres venus de tout l'univers, et les sens de Ruslav lui dirent immédiatement où ils étaient.

Le bâtiment de bureaux lui-même n'avait pas changé ; les bureaux étaient toujours décorés de post-it, d'écrans d'ordinateur et de matériel informatique. Mis à part les cieux étrangers et le changement de dimension, tout était exactement identique.

"Alagadda. C'est… pire que ce que je pensais." Ruslav remit la poignée de sa crosse à sa ceinture et s'avança, les mains serrées sur son pistolet, alors que les membres de la force d'intervention le suivaient avec hésitation.

"Que voulez-vous dire, Directeur ?" demanda l'Agent DuMourne, les yeux légèrement écarquillés par le changement de paysage et le corps tendu.

"Nous ne sommes plus sur Terre, et je ne suis pas sûr que—" Ruslav fut interrompu par une forme hurlante sautant de derrière un bureau, les ongles jaunis de ses mains étendues déployés vers son visage.

En un clin d’œil, les mains de Ruslav disparurent de vitesse et tirèrent deux balles dans le torse de la créature et une troisième dans sa tête, tandis que l'alchimiste faisait un pas en avant, légèrement essoufflé. "Bozhe Moi. Alors ça, on peut dire que ça m'a réveillé. Vous n'avez rien ?"

L'Agent DuMourne resta bouche bée devant la vitesse de réaction du Directeur, qui inspectait le corps pour vérifier qu'il ne bougeait plus avant de faire un signe à un des Agents afin qu'il couvre leur sortie. "Je dois admettre que je ne m'attendais pas à ce que vous utilisiez le pistolet plutôt que l'alchimie."

Ruslav sourit et claqua des doigts, embrasant le corps du jiangshi à leurs pieds. "C'est du pareil au même. Tant que ça marche." Ruslav avança dans le bureau, son arme levée. "Couvrez-moi, s'il vous plaît."

Les Agents et Ruslav s'avancèrent précautionneusement et tournèrent à un angle pour arriver à la pièce principale des bureaux. L'Agent de tête mit un genou à terre et déchaîna une volée de son fusil à pompe au moment où un autre jiangshi sautait vers sa tête. Elle s'aplatit à terre alors que la créature continuait sa course, désormais morte, et atterrissait derrière elle.

La suite se déroula de la même manière : ils tombèrent sur deux jiangshi de plus en s'approchant de la porte de bois lambrissé qui menait à un bureau, derrière les box. "Je crois que c'est de mon domaine, mesdames et messieurs. Derrière cette porte se trouve notre cible. Couvrez mes arrières pendant que je vérifie, s'il vous plaît." dit Ruslav, tout en remettant le pistolet dans son holster et en reprenant sa crosse.

L'Agent DuMourne hocha la tête et se mit en position près de la porte tandis que Ruslav marchait jusqu'à elle, posait ses mains sur celle-ci, et l'ouvrait juste avec la force de ses bras.

Les portes s'ouvrirent en douceur et révélèrent un vieil homme chinois assis derrière un bureau, les mains légèrement tremblantes et étendues devant lui. Derrière ses yeux, on devinait le poids des éons, et son visage se tordit en un rictus en reconnaissant celui qui se tenait devant lui. "Diaghilev. J'aurais dû deviner que vous ne seriez jamais satisfait de simplement ruiner ma vie pour l'éternité."

Ruslav soupira lourdement et fixa de ses yeux lourds le semi-jiangshi décrépit en face de lui. "Zhang Guolao. Je ne m'attendais pas à vous trouver ici, mais votre technique de détournement de l'attention ne laissait aucun doute. Qu'est-ce qui vous amène ici, fantôme ?"

La créature antique en face de lui se leva, faisant craquer les articulations de ses coudes et de ses genoux dans le processus, "La liberté. Le premier manant avare qui a déterré ma tombe a passé l'anneau à son doigt." Sur la main gauche de Guolao, un anneau de jade vert profond luisait sous la lumière des lampes. "De là, il n'a fallu que quelques semaines avant que j'aie assez de contrôle sur He Qinshi pour rassembler assez d'énergie et créer un portail vers Alagadda."

Ruslav acquiesça légèrement, "Jusque-là, ça me semble logique. Vous retrouvez votre liberté, et vous faites immédiatement ce qu'il y a de plus évident et couard, courir à Alagadda. Avez-vous demandé immédiatement l'aide du Roi Écarlate ? Lui avez-vous offert du pouvoir, un Agent, peut-être une présentation au Léviathan ?" La voix de Ruslav devenait de plus en plus dure alors que les souvenirs du passé remontaient à la surface de son esprit.

La gorge desséchée de Zhang Guolao crissa en une sorte d'approximation horrible d'un rire. "Mon maître sera certainement ravi quand je retournerai sur terre et que je me présenterai de nouveau à son service, mais non. Une ancienne… connaissance que nous avons en commun m'a contacté quand je suis arrivé ici."

Ruslav fit tourner sa crosse en un lent cercle vertical, le fer froid évidé sifflant doucement en fendant l'air. "Bien. Ça confirme ce que je suspectais, au moins. Au passage, j'ai scellé votre maître au fond de l'océan il y a presque un siècle. Le Léviathan est bien mort. Je suis sûr que vous avez remarqué le manque d'Æthers s'écoulant à travers le cosmos."

Guolao se figea et ses yeux s'étrécirent, et le feu sinistre couleur jade qui brillait dans ses pupilles s'embrasa. "Vous mentez."

Ruslav haussa les épaules, et décrivit à nouveau un cercle avec sa crosse. "Venez, et vous verrez. Vous ne pouvez pas vraiment ressentir les flux d'ici, j'imagine. Même scellé, le Roi Écarlate émet assez d'Æther pour aveugler qui que ce soit d'autre qu'un Sage. En fait, je serais surpris si vous pouviez ne serait-ce que former un portail à ce stade. Non pas que vous ayez jamais été un alchimiste particulièrement doué, Zhang. Toujours à vous reposer davantage sur votre réputation et vos compétences avec les herbes que sur autre chose."

Guolao grogna, et ses doigts bougèrent avec des spasmes involontaires. "Je vous tuerai pour ça, puis je retournerai sur Terre et détruirai tout ce qui reste du soi-disant "collège"", dit Guolao, en rassemblant les Æthers autour de lui.

Le regard de Ruslav se durcit et sa bouche s'étrécit en une ligne, "Il n'y a plus de collège, Guolao. Vos machinations s'en sont occupées. Je suis ici pour vous aider, malgré tout ça." Ruslav leva sa crosse et pointa sa lourde tête sur le jiangshi flétri devant lui. "J'ai fait une erreur autrefois. Ce que nous vous avons fait était… mal. Mais maintenant, vous devez venir avec moi, pour le confinement."

Le visage de Guolao se tordit alors que l'esprit de He Qinshi reprenait le contrôle de son corps, et il fendit l'air droit sur Ruslav. Le directeur se tordit, laissant le demi-vampire antique voler plus loin, et il abattit le métal lourd de sa crosse sur le dos de la créature, lui arrachant un cri de douleur perçant. En frappant, l'Æther Fulmineux qui s'y était accumulé se déchargea, se frayant un chemin à travers le corps de Guolao pour n'en laisser qu'un tas fumant et tremblant par terre.

"Eh bien, j'imagine que nous pouvons procéder comme ça, sinon." dit Ruslav, pendant que les deux membres de la force d'intervention criblaient de balles le corps de l'alchimiste maléfique au sol. L'Agent DuMourne fit un signe à l'autre Agent, qui s'approcha et tâta le corps du bout de sa botte.

Guolao s'enroula comme un serpent, attira l'Agent à lui, et la plaqua contre un bureau, arrachant un cri de protestation de l'Agent prise au piège. Il hurla en chinois médiéval tandis que He Qinshi le forçait à aspirer la force vitale de la membre de la FIM sous son emprise.

Ruslav s'avança à grands pas, et rassembla l'Æther Airé, envoyant un coup de pied dans les côtes de l'Agent qui la fit s'encastrer à l'autre bout du couloir dans une rafale. Qinshi bondit à sa poursuite d'un bond prodigieusement rapide avant de se tourner et de foncer sur l'Agent DuMourne.

Un rugissement de feu chimique déferla du fusil à pompe de l'Agent DuMourne et les chevrotines déchirèrent la silhouette volante de Zhang Guolao. L'alchimie et des muscles surnaturellement forts ne peuvent rien face aux lois de la physique, et l'alchimiste poids-plume fut envoyé au sol, un genou détruit dégoulinant de sang. Il essaya de se remettre sur ses pieds, en s'appuyant sur son genou intact, et fonça sur l'Agent DuMourne qui chargeait sa prochaine salve.

Ruslav accourut et rassembla tous les flux qu'il pouvait. Les Æthers du feu, de l'air, de l'eau, de la terre, du métal et de l'électricité répondirent à son appel. Il fit appel à l'esprit lumineux qui vivait en lui pour lui demander de l'aide, Maître Al-Hayyan. Aidez-moi. Une voix douce lui répondit, avec une touche d'amusement, Toujours.

Les Æthers de l'espace, du temps, de la gravité et du magnétisme répondirent à leur appel, réunissant les énergies de la trame de l'univers. Un soleil miniature se forma dans les mains du directeur furieux du Département d'Alchimie de la Fondation, et il frappa dans ses mains en une détonation calamiteuse. La tête, les épaules et le thorax de Guolao s'évanouirent purement et simplement, les forces qui assuraient leur cohésion étant aspirées dans la déchirure de la réalité miniature que Ruslav avait formée. Le son lui-même ne pouvait s'échapper de la déchirure, et tout devint silencieux dans le bureau pendant quelques instants.

L'Agent DuMourne garda son arme prête, en regardant Ruslav à bout de souffle après le combat éclair. "Swathi, tout va bien ? Directeur, votre statut ?"

Ruslav hocha la tête et déglutit en reprenant son souffle, "Je vais bien. Avez-vous une boîte de confinement ?" Il se pencha pour ramasser sa crosse jetée au sol.

L'Agent DuMourne sortit un cube repliable du paquet accroché à sa ceinture et le mit dans la main de Ruslav. Ce dernier le replia précautionneusement autour de ses doigts, retira l'anneau de jade du doigt de Guolao et le mit dans la boîte, avant de la refermer dans un sifflement électronique alors que l'air était aspiré hors de la boîte. Un petit bruit sortit de la boîte, celui de la mousse chimiquement inerte qui était en train de la remplir. Cette mousse se dissoudrait au contact des produits chimiques au labo. Ruslav enleva la petite boîte en bois qui pendait au bout d'une ficelle à la ceinture du cadavre, et passa le fil qu'il avait cassé dans le petit anneau au coin du cube. Il tendit l'assemblage à l'Agent DuMourne, qui attacha le tout à l'arrière de sa ceinture, le fixant fermement avec un peu de fil de nylon.

"Allons-y, Directeur. Nous avons déjà au moins un Agent à terre. Je préférerais ne pas traîner." L'Agent DuMourne alla auprès du corps étendu par terre de sa coéquipière, chercha son pouls, et soupira de soulagement. "Oubliez ça. Un Agent blessé. Allons-y."

Ruslav s'avança et acquiesça, en décrochant un cylindre lourd de sa ceinture pour le donner à l'Agent DuMourne. "Nous ne devrions pas laisser cet endroit intact."

L'Agent DuMourne hocha la tête et sortit les petits disques explosifs de leur étui, avant de les jeter aux quatre coins du bureau. Il souleva l'Agent à terre sur son épaule et parla rapidement dans sa radio. Un troisième Agent arriva en courant dans l'allée centrale, prit les charges restantes, et les distribua sans préambule.

Ils revinrent à l'entrée, et Ruslav leva une main. "Un instant." Il bougea ses mains en un motif complexe, comme s'il tissait, les bouts de ses doigts semblant jouer au berceau du chat. Ses yeux se fermèrent, et il attira à lui les Æthers Fulmineux stockés dans les appareils électroniques autour de lui. Il inspira, les flux le saturant presque pendant qu'il rassemblait une tempête en lui et autour de lui. Ses yeux se rouvrirent d'un coup, et la foudre se manifesta des Æthers réunis quelques centimètres au-dessus de ses mains. Il donna un coup du droit, envoyant l'éclair fourchu dans le bureau, ce qui fit frire tous les serveurs et ordinateurs dans le bureau. L'Æther Fulmineux bondit avidement de machine en machine tandis que la volonté et la maîtrise de Ruslav guidaient les flux.

Ruslav hocha la tête et se tourna vers les Agents qui avaient les yeux écarquillés face à ce déchaînement de puissance alchimique. "Comme je le disais, Agent. Peu importe, tant que ça marche. Nous devrions y aller."

L'Agent DuMourne sortit de son hébétude et acquiesça, actionnant le bouton au sommet du cylindre jusqu'à ce que le cadran affiche "0:15". Il tourna le sommet d'un tour complet, faisant cliqueter la sécurité. Il jeta l'appareil devant lui et leur fit signe de repasser les portes, "Allez tout le monde, on y va."

Les quatre membres du personnel de la Fondation passèrent de nouveau le portail vers la Terre. Ils coururent toute la longueur du couloir, pour atteindre l'autre côté du bâtiment.

L'Agent DuMourne fit un grand geste à son équipe dans le couloir, l'un d'eux saignait d'une blessure au bras. Plusieurs corps rocheux avaient rejoint le premier, et un des Agents était introuvable. "On bouge ! Déclenchement dans dix secondes !"

L'Agent se mit à courir en boitillant, traversa le couloir et s'abrita derrière les colonnes menant à un couloir auxiliaire. Le reste des Agents s'accroupit derrière le coin et se tassa ensemble. Les Agents se baissèrent et se couvrirent tandis que Ruslav se tenait debout, condensant les Æthers autour du personnel rassemblé en un bouclier quasiment impénétrable d'air et de gravité.

Plusieurs secondes passèrent et le bâtiment fut secoué par une onde de choc alors que les explosifs de plastic ultra-compacts détonèrent de l'autre côté du portail. L'explosion traversa le bureau vers l'équipe rassemblée. Au moment où elle toucha le seuil, le portail s'effondra, ne laissant rien d'autre qu'un tas de verre fracassé et fumant menant à un espace de travail vide et inoccupé.

Ruslav relâcha le bouclier et se détendit en penchant la tête de côté. "Bien. Décevant, mais ça me va. Capitaine, si vous pouviez signaler notre sortie par radio ?" Ruslav se dirigea vers les ascenseurs et appuya sur le bouton d'appel.

L'Agent DuMourne cligna quelques fois des yeux et secoua la tête, signalant par radio à l'équipe en bas de se préparer pour l'extraction. "Directeur, une question ?"

Ruslav hocha la tête, "Mmmm ? Oui ?"

L'Agent DuMourne désigna les autres Agents derrière lui, "Ce bouclier aurait pu nous protéger, pourquoi nous sommes-nous dépêchés de nous abriter ?"

Ruslav haussa les épaules et sourit légèrement, "Oh, ça n'aurait pas marché. Nous aurions sans doute été réduits en cendres."

L'Agent DuMourne resta bouche bée, et il se pencha vers lui, "Mais alors pourquoi même avoir fait ce bouclier, bordel ?"

Ruslav passa à côté de l'Agent DuMourne et entra dans l'ascenseur, en faisant signe à l'équipe et lui de rentrer, "Ça vous a fait vous sentir mieux, non ?"

Le capitaine Agent DuMourne le fixa un moment, incapable de décider s'il devait être furieux ou amusé. Les alchimistes sont bizarres, se dit-il en entrant dans l'ascenseur, descendant vers leur véhicule d'extraction dans la rue en contrebas.


"Alors redites-moi, où avez-vous trouvé ce truc ?" dit le Dr de la Vega en tenant le cube de confinement en l'air dans l'aile des réceptions du Site-72.

"Marché aux puces. Un coup de bol. Je passe près d'un étal, avec un anneau thaumique au doigt. Je pense que je l'avais mis après la mission à Java. Il a commencé à vibrer à mort, et je l'ai récupéré immédiatement." L'Agent DuMourne joignit ses mains et posa sa joue sur les doigts entremêlés.

Le Dr de la Vega fronça les sourcils et remit le cube sur la table, "Et d'où le vendeur disait-il l'avoir eu ?"

L'Agent DuMourne haussa les épaules, "Comme je vous l'ai déjà dit, il prétendait que son grand-père l'avait trouvé dans une tombe en Chine. Il essayait juste de la vendre pour se faire un peu de fric. Je n'ai pas posé trop de questions, je me disais que c'était plus le truc de l'I&A. Je l'ai fourré dans un cube, et je l'ai ramené au Site. La seule chose qu'il m'a dit, c'était "Ne le mettez pas à votre doigt"."

Le Dr de la Vega regarda le Capitaine Agent DuMourne droit dans les yeux puis secoua la tête. "OK, OK. Nous allons faire une enquête en bonne et due forme une fois que nous aurons compris ce que c'est."

L'Agent DuMourne acquiesça et se leva, sortant du laboratoire des réceptions et repartant en direction de la caserne. Il appuya sur quelques boutons de sa montre et passa un appel. "Directeur ? Oui monsieur. Niveau 4, comme demandé. Oui monsieur. Merci monsieur."

…Parfois, les informations que nous supprimons n'ont rien à voir avec des informations sensibles, ou la protection du monde, ou quelque chose d'une telle ampleur. Parfois, nous cachons juste les erreurs du passé. Guolao était une erreur. Je n'aurais pas dû laisser Flamel lui faire ça, à lui et à Qinshi. Peut-être qu'ils étaient malveillants, mais même ce qui est malveillant finit par mériter la clémence…

-Extrait, Journal personnel du Directeur Diaghilev, Janvier 2018

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License