Bras dessus, bras dessous
notation: +6+x
blank.png

Des explosions secouaient le squelette de béton du Site-257. Ruslav Diaghilev courait à travers les couloirs, tandis que les rares lumières illuminaient par intermittence sa robe bleue et ses chaussures violettes. Il exprima silencieusement sa gratitude envers l'Æther Airé pour avoir pris le relais du système de ventilation défaillant, et se maudit de n'avoir pas regardé plus attentivement le répertoire.

Une autre explosion retentit, un peu plus près cette fois. Ruslav commença à se diriger dans une direction différente, en essayant de suivre le flux de l'Æther Airé pour chercher une sortie. Un bruit sourd résonna plus loin dans les couloirs.


La Salle de Stockage Cryogénique 238 commença à dégeler lorsque son générateur de secours tomba en panne. Des dizaines de bras stockés à l'intérieur commencèrent à s'agiter dans leurs conteneurs, et s'affairèrent à se libérer. La plupart des bras avaient l'air humains, de diverses couleurs de peau, mais certains étaient faits de métal, d'autres de bois, et un en particulier ressemblait à un bras de gorille fait d'une sorte de cristal. L'armée de bras poussa la porte et commença à se traîner sur le sol dans les couloirs du Site, un peu comme la main de la Famille Addams.

Les bras arrivèrent devant la porte d'une cellule particulière et s'accrochèrent au mur, au sol et entre eux pour former une structure en forme de toile d'araignée. Au centre de cette toile se trouvait un bras métallique mat, le poing appuyé contre le mur. La toile se contracta, les bras fléchirent tous, et lentement mais sûrement le bras de métal enfonça le mur et le déforma. La porte de la cellule finit par céder et s'entrouvrit, et les bras restants commencèrent à passer dans l'entrebâillement, tandis que le reste continuait d'ouvrir la porte.

SCP-3589 sortit en sautillant de la cellule de confinement, la moitié supérieure de son corps complètement enveloppée dans un gel vert. Il pencha sa tête, et une masse d'acide en forme de bras s'approcha de lui pour dissoudre le gel. "Merci, les gars," dit Armando en secouant la tête. Il détacha d'autres bras et les envoya explorer les couloirs aux alentours, puis il commença à marcher.

Les embranchements de trois couloirs étaient des impasses, et les bras firent demi-tour. Un des couloirs se termina par la sensation d'un bras complètement écrasé et aplati, autant éviter celui-là. Un autre se conclut par une chute abrupte, et Armando ne sentit jamais le bras toucher le sol. Un seul couloir "sans danger" restait, et Armando laissa son troupeau de bras passer en premier. Les lumières clignotaient par intermittence dans le couloir, ce qui était déjà un peu mieux que l'obscurité totale de l'étage précédent.

Deux bras disparurent, et Armando rappela les troisième et quatrième à lui. Peu importait ce qui se trouvait là, il allait le sentir passer. Il détacha plus de bras et essaya de réfléchir à un plan, puis tira des bras jusqu'à avoir ceux qu'il lui fallait. Il envoya huit bras plus rachitiques à la rencontre de son adversaire puis commença à courir.

Un bras squelettique recouvert d'écailles et qui avait des pédoncules oculaires à la place de ses petits doigts permit à Armando de jeter un coup d'oeil au coin où se trouvait son adversaire. Il n'était pas un expert en zoologie, mais il ne voulait pas savoir d'où celui-là pouvait bien venir.

Les huit bras se disposèrent autour de l'intrus en robes et s'agitèrent d'avant en arrière. Le Russe les examina précautionneusement, percevant la traînée d'Æther qui les reliait à leur source. Le sixième bras en tapa cinq au septième, et le sang de nitroglycérine à l'intérieur explosa, mettant le feu à la peau de magnésium de l'autre.

Ruslav Diaghilev, Directeur du Département d'Alchimie, resta impassible devant ce spectacle, mais admira sa créativité. La force explosive fut atténuée par l'Æther Airé et renvoyée de l'autre côté du couloir, tandis que les flammes brillantes des extrémités furent éteintes lorsque leur Æther Igné leur fut arraché.

Le périscope improvisé d'Armando fur projeté au loin par l'explosion redirigée. Un sorcier. Faut que je me batte contre un putain de sorcier ?

La voix cassante au fort accent retentit. "Je sais que vous êtes là. Ne compliquons pas cela inutilement."

Armando ricana. Pour qui se prenait ce mec ? "Ramène-toi, le vieux."

Une pluie de membres s'abattit sur Ruslav, qui les dévia avec des courants d'air. L'un d'eux, fait de niobium, s'arrêta net et fut transmuté en eau, puis renvoyé à Armando, qui le bloqua avec un bras fait d'éponge.

Ruslav agissait lentement et défensivement en examinant les flux Æthériques qui traversaient l'homme à la peau brune. De grandes boucles de divers Æthers se mélangaient un cône de spirales, qui se terminaient en des pointes aigües à ses épaules. Il doutait que l'homme soit conscient de la nature de son anomalie, mais Ruslav était désormais intrigué, et prit de précieuses millisecondes pour analyser chaque bras qui lui était jeté. Il regarda un bras d'obsidienne voler vers lui et éclater en plein vol, les doigts dentelés l'approchant de différents angles. Du verre volcanique. Impressionnant visuellement, mais pitoyablement simple. Ruslav sépara sans mal les Æthers Ignés et Terranés qui assuraient la cohésion du verre, et il se dissout en fumée. Il décida de faire durer le "combat" un peu plus longtemps et voir à quel point l'homme maîtrisait son style bizarre d'alchimie.

Armando serra les dents. Ce type magicien commençait à le saoûler, à être aussi prétentieux et à juste renvoyer ses bras. Il était temps de passer à la vitesse supérieure. Il arracha deux bras avant d'en avoir un fait de magnétite. Il courut vers Ruslav, les bras sur le sol derrière lui s'agrippèrent les uns aux autres et formèrent une chaîne. Ruslav manipula le champ magnétique et utilisa l'Æther Fulmineux pour projeter un éclair sur Armando, mais Armando était prêt. La chaîne fouetta l'air et un bras de plasma absorba l'éclair. Ruslav murmura, et le bras de glace au bas de la chaîne fondit instantanément, ce qui la fit s'effondrer. Il secoua la tête ; pas mal, mais il s'en attendait à plus.

Armando pointa le bras de pierre mate vers Ruslav et ordonna à un bras de chewing-gum de se projeter vers le visage de l'alchimiste. Pendant la brève ouverture dans sa garde, plusieurs dizaines de bras de métal qui avaient fait le grand tour dans le couloir revinrent en volant, attirés par le magnétisme. Deux d'entre eux entrèrent en contact avec Ruslav, avant qu'il ne retrouve son équilibre et les renvoie avec sa crosse. Ouille. Il a brisé le bras de magnétite juste au moment où j'utilisais l'Æther Fulmineux pour arrêter les bras métalliques. Pas sûr qu'il le sût, mais futé néanmoins.

Armando se rua vers lui, et les bras se regroupèrent et bloquèrent les bras de Ruslav en les entourant, leurs mains tenant les doigts de l'homme en place. Ruslav émit un seul murmure avant que Ruslav n'arrache le bras aimanté et ne fasse croître instantanément un tentacule luisant de quinze mètres de long fait de petits morceaux de roche qui plaqua Ruslav contre le mur et entoura sa bouche.

Ruslav était d'un calme olympien. Bien joué. Je pense en avoir vu assez.

Armando avait déduit que le magicien avait besoin de ses mains ou de ses paroles pour faire sa magie, mais se figea quand il sentit le bras abandonné de plasma se désintégrer en un anneau de feu et se resserrer de plus en plus autour de son cou. Il desserra légèrement le tentacule de pierre.

Ruslav plissa les yeux. "Je ne souhaite pas vous tuer. Trêve ?"

Armando sentit la chaleur torride se rapprocher. "Très bien." Il relâcha l'étreinte du tentacule et laissa la cage de bras métallique retomber, puis prit un instant pour reprendre son souffle.

"Une chose d'abord. Quelle sorte de putain de magicien porte des chaussures violettes ?"

Ruslav poussa un gros soupir et bougea très légèrement sa crosse. "Pas un magicien, un alchimiste."

Armando pencha la tête sur le côté. "Mais oui, bien sûr. Tu étais enfermé là-dedans toi aussi ?"

Un mouvement subtil du doigt, et quelques mots dans le Neuvième Langage inaudibles, et Ruslav envoya une décharge d'électricité statique dans le pied d'Armando.

"Je suis un Directeur, pas un SCP. Je cherchais une sortie adéquate ou des informations sur la situation actuelle. Bien que vous n'ayez accès à aucun, votre anomalie me fascine, et pourrait s'avérer m'être utile à la suite de notre évasion."

"Vraiment ? Eh bien, tant que tu ne m'étripes pas, je ne vais pas refuser ton aide pour sortir d'ici."

Ruslav prit le pari. "Vous pouvez m'accompagner. Quel est votre nom ?"

"Armando Rivera. Ils m'ont numéroté 3589."

"Ruslav Diaghilev. Tout le plaisir est pour moi."

Armando détacha le tentacule et généra un bras humain pour serrer la main de Ruslav. "Bien, alors quel est le plan, Directeur ?"

Ruslav se frotta le menton. "Vous avez utilisé vos membres comme éclaireurs auparavant. Je pense que nous pouvons utiliser ça plus efficacement. Donnez-moi un bras gazeux. Je vais l'envoyer avec l'Æther Airé, et vous pourrez le suivre jusqu'à la sortie la plus proche."

"C'est comme une boîte de chocolats, Ruslav. T'sais jamais sur quoi tu vas tomber." gloussa Armando, en retirant des bras. Ruslav le regarda d'un air interrogatif. "Bref. Voilà." Le nuage de vapeur d'iode en forme de bras flottait dans l'air. Ruslav fit un geste de la main, et il se répandit dans les plafonds des couloirs.

Armando ferma les yeux. "Rien… attends ! Je le sens, de l'air frais ! À gauche, à gauche, tout droit, descendre les escaliers, à droite, à gauche, puis en haut."

Ruslav se fendit d'un large sourire. Quel potentiel. Il avait hâte de pouvoir l'examiner plus tard.

Armando se raidit, et retira onze bras avant d'avoir une paire qu'il pensa être utile : un bras droit en acier qui ressemblait à une armure, et un gauche fait d'une masse indistincte d'acide chlorhydrique. Il laissa les autres bras s'attraper les uns les autres et laissa les chaînes de bras pendre à son cou comme des écharpes. "OK, allons-y."

Le chemin était long, mais bien éclairé.

"Alors, un alchimiste, hein ? Comment faisais-tu toute cette magie tout à l'heure, quand tu as fait disparaître mes bras ?"

Ruslav continua sa route. "C'est de la science, pas de la magie. Les compositions de la plupart de vos bras sont proches d'éléments purs. Mon alchimie est simplement l'étude de la manipulation et des flux des éléments, que l'on appelle Æthers. L'Æther s'écoule à travers vous de façon plus plutôt étrange, je dois l'admettre. Une fois que nous serons sortis d'ici, j'apprécierais que vous m'aidiez dans mon travail."

"Hmm. Tu penses que j'peux apprendre ce truc ?" Armando était curieux, mais n'avait pas non plus vraiment envie de finir dans une sorte de donjon moyenâgeux. Il caressait l'espoir que cet alchimiste puisse être la clé qui lui permette de comprendre comment contrôler exactement son anomalie et être libre.

"Peut-être ; cependant, je ne peux pas vous l'assurer." Était-ce une étincelle dans les yeux de Ruslav, ou un chatoiement de l'Æther Luxorieux ?

Armando frissonna. "Euh, Ruslav. D'où vient ce courant d'air ?"

Armando et Ruslav s'arrêtèrent net en tournant au coin. L'intégralité du mur extérieur du site avait été arraché, et seuls un désert de sable et des ruines s'étendaient à perte de vue. Il n'y avait ni soleil ni lune, seulement des étoiles trop grosses, dont la couleur allait d'un vert à un rouge maladif, suspendues dans le ciel. Des bouts de divers bâtiments, châteaux et même pays dépassaient n'importe comment du sol.

Armando cligna des yeux. "Où sommes-nous ?"

Ceci est une entrée pour le Tournoi des Personnages Originaux. L'entrée de mon adversaire peut être trouvée ici.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License