Une lettre d’un fan mécontent au sujet des Clowneries
notation: +3+x
blank.png

Cher Bambousio Lancétoile,

Je vous écris présentement cette lettre parce que j’ai quelques mots à vous dire au sujet des œufs de clowns. Dans votre dernier bulletin, La corruption au sein de l’industrie clownesque : une opinion controversée par Bambousio Lancétoile vous avez dit “Ne faites pas ça” au sujet de la consommation des œufs de clown. Honnêtement après avoir lu ça, ce qui m’inquiète le plus c’est de savoir de quel œuf vous êtes sorti. J’avais auparavant une bonne impression de vous, mais là vous dépassez les bornes.

En tant que fervent Paysan Clownesque local, je voudrais vous faire remarquer que la récolte et la consommation d’œufs de clowns est le meilleur produit possible issu d’un clown, et ce pour les raisons suivantes. Retirer les œufs du nid retire également à la mère clown la responsabilité de s’en occuper, lui permettant de reprendre ses pitreries sans devoir subir l’épuisement et les autres effets indésirables amenés par l’éducation de clowneaux nouveau-nés. De plus, avaler un œuf de clown pourvoit un abri sécurisé au clowneau après son éclosion dans l’estomac, et offre au consommateur de nombreux contenus humoristiques de qualité le temps que le clowneau mature pour devenir un clown adulte. Pendant qu’il est dans l’estomac, les numéros comiques du clowneau peuvent être entendus assez fréquemment, offrant à l’hôte et aux personnes proches des heures d’amusement. Le développement du clowneau ne prend qu’une semaine, et le procédé n’impacte en aucun cas la vie de tous les jours de l’hôte. Une fois que la maturation du clowneau sera terminée, le clown continuera simplement à divertir son hôte jusqu’à ce que celui-ci régurgite son ami après un éclat de rire excessif, libérant ainsi un nouveau clown dans le monde.

Abriter un clowneau est une magnifique et joyeuse expérience, une qui devrait naturellement être réservée à toute personne n’étant pas un bouffon hypocrite. Je serais prêt à parier ma maison que vous ne seriez honnêtement pas capable de faire la différence entre un clown et un bouffon s’ils se déhanchaient vers vous, vous enroulaient dans des mouchoirs et vous laissaient mourir de faim dans un entrepôt en carton. Vous êtes une honte et une farce pour toutes les personnes s’occupant de clowns, et j’espère que vous serez écrasé par une voiture remplie de clowns, de manière à ce que le temps qu’ils sortent tous du véhicule pour appeler les secours, votre corps soit déjà complètement décomposé. C’est absolument immonde que vous pensiez simplement pouvoir critiquer le mode de vie absolument sain que moi et bon nombre de mes amis pratiquons, tout en le trivialisant avec un commentaire d’à peine quatre mots.

De fait, pour vous prouver que la consommation d’œufs de clowns est une pratique sûre et saine, je vais manger un carton entier d’œufs de clowns dès que j’aurais envoyé cette lettre à votre domicile (qui est sans nul doute infesté de clownfards). Je vous demande, qu’est-ce qui pourrait mal se passer ?

Cordialement,

Un Paysan Clownesque mécontent

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License