Une Lyre Convaincante
notation: +2+x
blank.png

La salle de concert était silencieuse, chargée d'attentes.

Emma l'observa, éblouie par les lumières de la scène. S'il y avait un public là-bas, il était enveloppé dans la noirceur au-delà. La noirceur comme la bouche d'une fosse profonde, comme une gorge ouverte prête à…

Le doux bruissement de sa robe en soie sortit Emma de ses pensées. Elle se sentit prendre la position d'un artiste - pieds à la largeur des épaules, genoux légèrement pliés, épaules détendues. Il n'y avait pas de pupitre devant elle, pas de partition - elle n'en avait pas besoin. Devant la salle obscure, Emma était prête.

Elle lança à la volée un regard sur sa gauche. De là, le visage du chef d'orchestre était flou dans sa vision périphérique, mais elle pouvait distinguer sa queue-de-pie noire et la pointe nette de sa baguette. Il décrivait des cercles rapides et Emma pouvait sentir l'orchestre invisible au-delà alors qu'il s'étirait puis s'enroulait, prêt à bondir. Le bâton sembla le sentir aussi, s'interrompant comme un lièvre en pleine alerte, sentant une menace invisible.

Le moment s'étira à l'infini - la scène lumineuse, l'obscurité enveloppante, le tout sur le fil d'un rasoir. Emma sentit un picotement dans sa nuque.

Et soudain, ils démarrèrent - la baguette bondit, et l'orchestre se lança dans un Scherzo aigu. Dans sa concentration, la musique semblait flotter autour d'Emma sans la toucher, ne laissant que les sons de sa création. Le souffle de l'air dans les bois, le frottement de l'archet, le va-et-vient des doigts sur les valves, les touches et les cordes, une marée de bruits mystérieux passa rapidement sans les sons qu'elle formait. Emma pouvait sentir la musique - son dynamisme, son urgence, son mouvement sinueux - mais elle ne pouvait pas l'entendre.

Son signal arrivait. L'intensité de l'orchestre montait dans une course effrénée. Du coin de l'œil, Emma vit le chef d'orchestre faire demi-tour et respira profondément. Le bâton la pointa comme un éclair, et Emma ouvrit la bouche pour chanter.

Aucun son ne sortit. La main d'Emma jaillit par réflexe sur sa gorge et ses yeux s'écarquillèrent. Les sons squelettiques de l'orchestre, la musique qu'elle ne pouvait pas entendre, se poursuivaient sans réfléchir. Emma pouvait voir la baguette s'écraser sur elle encore et encore, et sentir le poids de l'obscurité caverneuse au-delà de la scène la presser. Ses doigts agrippèrent son larynx comme pour faire sortir sa voix piégée. Rien.

Paniquée, Emma griffa sa gorge, ses ongles creusant dans la chair douce autour de son larynx. Sa respiration était irrégulière, et elle s'étouffa en agrippant plus fort, tirant avec ses doigts glissants. Le sang coulait le long de son cou à l'intérieur comme à l'extérieur, avec un goût âcre au fond de sa bouche. Les projecteurs flamboyèrent, l'orchestre plongea en avant. Le bâton lui tomba dessus une dernière fois, et Emma serra sa main, l'arrachant de sa gorge, sentant le cartilage se déchirer et voyant des rubans roses traîner en arrière. Alors que le maelström silencieux derrière elle atteignait son paroxysme, elle tint son larynx ensanglanté et mutilé en l'air, dégoulinant de chair et de sang. Il pulsa dans sa main.

Et Emma l'entendit hurler.


Elle se réveilla au son d'un doux bourdonnement aigu et à la vue d'un homme d'âge mûr penché sur elle avec une expression inquiète.

"N'essaye pas de te lever. Te réveiller avec du Ton K peut te laisser un peu chancelante. Peux-tu me dire ton nom ?"

L'homme actionna un interrupteur sur un appareil qu'il tenait et le bourdonnement s'arrêta. L'appareil, qui ressemblait à un croisement entre un pistolet et un mégaphone miniature, se glissa dans son étui à la ceinture de l'homme, et Emma remarqua son uniforme. Un officier d'une Force d'Intervention Mobile.

"Chercheuse Junior Emma Stark. Qui êtes-vous ?"

"Commandant Samuel Richards, m'dame, de la FIM Êta-11."

"Nous avons une Êta-11 ? Vous êtes reliés à Ne Voient Pas le Ma-" Emma s'interrompit en voyant la mâchoire de l'homme se raidir, le gris de sa barbe de trois jours tranchant contre sa peau. Elle détourna les yeux et remarqua la pièce faiblement éclairée au-delà pour la première fois. Les restes du pot de départ en retraite étaient masqués par les agents de sécurité du site et quelques autres agents de la FIM qui aidaient des chercheurs à l'air étourdi à se relever. "Que s'est-il passé ?"

"À toi de nous le dire." Une voix de femme répondit et Emma se tourna pour voir un autre agent de la FIM, une femme asiatique mince avec d'épaisses mèches de cheveux gris sur les tempes. "Trente chercheurs endormis simultanément - était-ce la fête la plus ennuyeuse de tous les temps ?"

Emma secoua lentement la tête. "Je suis désolé, je ne me souviens pas, j'étais ici avec Roger, et puis j'ai été - j'ai fait un terrible cauchemar."

"Quelqu'un a très probablement drogué le punch", déclara le commandant Richards. "Vous avez eu de la chance de ne pas tous traîner par terre ici pendant des heures - nous devons remercier Hennessy pour cela." Il indiqua un autre agent de la FIM de l'autre côté de la pièce, un homme plus âgé et trapu qui lui répondit de la main en signe de reconnaissance.

Emma se sentit déconcertée - Hennessy avait l'air d'être à la fin de la soixantaine, beaucoup trop vieux pour faire partie d'une Force d'Intervention - mais elle réussit à dire un faible "Merci".

"Il ne peut pas t'entendre." Le commandant Richards était sec. "Il est sourd depuis trente ans."

"Mais il lit bien sur les lèvres", ajouta la femme, aidant doucement Emma à se relever, "et la surdité peut être un avantage dans ce travail."

"Je ne suis pas sûre de comprendre - quel travail ?"

"Force d'Intervention Mobile Êta-11. Spécialistes des anomalies auditives, sonores et musicales." Le commandant Richards avait l'air fier, pensa Emma, ​​mais aussi un peu sur la défensive.

"Musicales ? Parce que mon cauchemar - non, est-ce que je peux vous demander quelque chose à propos de -"

Emma hoqueta alors qu'elle était coupée par un cri soudain venant de l'autre côté de la pièce. L'un des agents de sécurité du site tournait sur lui-même comme s'il avait été piqué.

"Bon sang ! Qui a fait ça ?"

Richards fit deux pas en avant. "Officier ! Restez calme. Qu'avez-vous vu ?"

"Monsieur, je n'ai rien vu, mais je suis rentré dans quelque chose, je vous le jure."

"Que personne ne bouge. En êtes-vous bien sûr, officier ?"

L'agent de sécurité hocha la tête, les yeux écarquillés. "Il y a quelque chose ici avec nous, monsieur."

Le silence s'abattit sur la pièce. Emma tourna la tête frénétiquement, cherchant dans la pénombre une menace. Il n'y avait rien. Sa respiration s'accéléra et elle sentit la main de la femme asiatique sur son épaule.

Un autre agent de la FIM, une femme nerveuse et musclée dans la quarantaine, intervint. "Monsieur, je pense qu'il a raison. J'ai ressenti quelque chose plus tôt, mais je n'étais pas sûre."

"Merci, Agent Dee." Richards regarda vivement Emma. "Vous avez parlé de cauchemars. Avez-vous toujours peur ?"

Emma pouvait à peine parler. Soudain, les yeux de Richards se focalisèrent sur le coin derrière elle ; il tira l'appareil de sa ceinture et le pointa au-dessus de son épaule en appuyant sur la détente.

Le son résonna comme si elle s'était trouvée à l'intérieur d'une cloche. Emma sentit sa tête vibrer sous le choc du bruit, puis tout ce qu'elle put entendre fut le gémissement aigu du silence. Elle chancela et se détourna, et dans le coin sombre derrière elle, elle le vit.

La créature marchait sur quatre pattes écartées comme celles d'un lézard, avec des membres maigres qui semblaient presque bleus-blancs. Sa tête était levée en signe de défi, mais là où son visage aurait dû se trouver, il n'y avait qu'une feuille de peau vierge. La créature se balançait sinueusement, comme si elle cherchait à s'enfuir.

Emma entendit à moitié des cris derrière elle. Les agents de sécurité du site se précipitèrent devant elle avec des Taser allumés, et Emma sentit la femme asiatique la tirer en arrière. Le bourdonnement dans ses oreilles commença à se dissiper alors qu'elle levait les yeux en direction du commandant Richards, qui aboyait des instructions dans la pièce.

"SCP-932. Invisibles jusqu'à ce que des ondes sonores les atteignent. Hennessy, Dee, vous connaissez la chanson - réglez vos résonateurs à 510 hertz, environ une centaine de décibels. Passez le visuel en sonar - si vous repérez quelque chose de moins d'un mètre cinquante de haut, allumez-le. Emmenez les officiers - ils peuvent les récupérer pour les reconfiner." Richards regarda l'agent asiatique avec Emma. "Zhao, ramène-la à nos quartiers. Elle a trop peur pour rester ici - ces choses se nourrissent de peur. Ok : vous trois, avec moi."

Alors que le commandant s'éloignait, l'agent Zhao sourit à Emma. "Ça va aller, ma chérie. Tiens, mets-les. J'en garde toujours une paire de rechange."

Emma regarda les bouchons d'oreille dans sa main, des LED vertes clignotant à une extrémité. Elle les enfonça dans ses oreilles et regarda Zhao d'un air interrogateur - elle ne sentait pas son audition être étouffée. L'agent avait enfilé des lunettes et scrutait la pièce, son arme à son levée.

"Allez," dit-elle. "Sortons d'ici."


Les couloirs semblaient interminables ; l'Agent Zhao avançait lentement devant elle, scrutant soigneusement chaque intersection et faisant signe aux agents de sécurité de continuer. Emma ne pouvait plus supporter le silence.

"Je suis désolée si je suis une gêne", se hasarda-t-elle à dire.

"Pas du tout," dit Zhao sans se retourner. "Ne laissez pas le Commandant vous donner une mauvaise impression. Il est juste un peu nerveux, et vous ne connaissiez pas ses sentiments à propos d'Êta-10."

"Ne Voient Pas Le Mal ? Je pensais juste que -"

"Je sais, ma chérie. Mais ça fait longtemps que nous ne sommes plus à ce niveau." Zhao leva la main, vérifia une pièce sur le côté, puis continua. "Ils reçoivent toutes les louanges, la main-d'œuvre, le budget, qu'est-ce qu'on peut faire ? Les Mémétiques obtiennent la garde de la plupart des mèmes musicaux, et les skips auditifs ne retiennent tout simplement pas autant l'attention. Le Commandant le sait - Êta-11 se meurt lentement." Elle soupira doucement.

"Mais qu'en est-il de ce soir ? Sans vous, elles n'auraient jamais été attrapées ces, ces choses."

L'agent Zhao rit, comme un doux trille. "C'est si gentil, ma chérie, mais c'est notre première action depuis plus de dix-huit mois. Si Hennessy n'avait pas été à votre fête, ce ne serait probablement pas du tout nous qui serions intervenus." Elle s'arrêta à la porte d'un large hall. "Attends, tu peux voir ça ?"

"Quoi ?" La pièce devant elles était d'un gris uni.

"Oh. Et bien, voilà." Zhao fit feu avec le Résonateur, jura et tira à nouveau.

Emma s'était préparée au bruit, mais cette fois-ci le son n'était rien de plus qu'un bourdonnement fort. Elle n'eut aucune difficulté à entendre la voie de Zhao au-dessus des notes qui explosaient à répétition dans le hall.

"Les bouchons d'oreilles fonctionnent ? Ils devraient ramener tous les sons à moins de - bon sang, elle se glisse partout - environ 60 décibels, sans réduire - aha, je t'ai eu !"

Deux autres enfants pâles et sans visage se révélèrent dans la pièce devant eux. Les agents de sécurité bondirent en avant, attrapant les entités et sortant des menottes flexibles. L'Agent Zhao leur fit un signe de la tête et conduisit Emma dans deux autres couloirs, pour finalement arriver dans un dortoir lumineux.

La salle commune était agencée comme celle d'une FIM classique - des canapés, des écrans, une kitchenette de base - bien que la configuration des haut-parleurs dans l'angle semblait plutôt élaborée. Emma pouvait voir à travers les portes entrouvertes une pièce pleine de lits superposés et une autre avec des étagères d'équipement. Sa première impression fut interrompue par un visage souriant qui surgit de derrière l'un des écrans d'ordinateur.

"Hey, on a un visiteur ! Je suis Mike, Mike Carter."

Il était jeune, plus jeune qu'Emma - dans le début de la vingtaine, peut-être ? "Salut, moi c'est Emma Stark."

"Enchanté, Emma. Bienvenue dans l'antre des Bêtes Sauvages !"

"Mike. Tu sais que le Commandant n'aime pas ce surnom." Zhao s'affaissa sur un canapé, desserra ses bottes et fit signe à Emma de s'installer dans un fauteuil.

"Oui, enfin c'est le seul que nous avons."

"À part les "Vieux Schnocks"," dit Zhao. "Mike est la seule recrue que nous avons eu en vingt-cinq ans. Dieu seul sait pourquoi il nous a rejoint."

"Parce qu'on a les meilleurs morceaux dans le coin, voilà pourquoi." Mike rit, et fixa Emma avec un air enthousiaste. "Hé, t'écoute quoi comme musique ? Rush ? Grateful Dead ?"

"Euh, j'ai entendu parler d'eux", hasarda Emma.

"Plus récent, bien sûr. Radiohead ? Tupac ? J'ai des paroles de Tupac que je parie que tu n'as jamais entendues !"

"Mike, arrête d'essayer de faire écouter à tout le monde -"

L'Agent Zhao fut coupée par Hennessy qui déboula dans la pièce, à bout de souffle. Il sourit à ses coéquipiers, et à nouveau il vit Emma.

Merci beaucoup de m'avoir secouru, lui signa Emma.

Le sourire d'Hennessy s'élargit. Vraiment, de rien.

L'Agent Zhao lança un regard à Emma. "Tu connais l'ASL1 ?"

"Mon petit frère a eu une otite, alors j'ai dû apprendre."

"Tu ne voudrais pas nous rejoindre ?" Se tournant vers Hennessy, Zhao demanda Combien en avez-vous attrapé ?

Hennessy leva deux doigts, puis fouilla dans sa poche, en sortit un CD et le tendit à Mike d'un mouvement ample. J'ai trouvé ça à la fête. Ça pourrait être intéressant.

"Tu l'as trouvé où ?" Mike eut l'air confus. "Faut que tu ailles plus lentement pour moi, H !"

"Tu vois", dit Zhao, ignorant le faux air renfrogné de Mike, "tu nous serais plus utile que lui ! Et nous avons besoin de quelqu'un de nouveau pour nous rejoindre avant que nous y passions tous." Elle regarda Hennessy et fit le geste signifiant Désolé.

Faudra bien qu'on y aille à un moment, répondit-il joyeusement, avant d'entrer dans la salle des équipements.

"Mais qu'en est-il de l'autre Agent", dit Emma. "L'Agent Dee ? Elle n'est pas si vieille."

Emma regarda Mike et Zhao échanger des regards lourds de sens. L'agent Zhao commença prudemment. "Agent Dee n'est pas le vrai nom de Sandra. Et Sandra non plus. C'est plus un surnom, je suppose. Hum."

Mike rebondit. "Tu vois, Dee n'est pas son nom - c'est sa classe de personnel."

Emma était choquée. "Vous avez une Classe-D ? Dans une FIM ?"

"Je t'avais dit que nous sommes en sous-effectif. Et puis on connait Sandy depuis des années - elle est avec nous depuis qu'elle a l'âge de Mike. On lui fait confiance."

"Sans mentionner le fait qu'elle détient le record du plus grand nombre d'instances de SCP-092 testées sans mourir." ajouta Mike.

L'esprit d'Emma bouillonnait de questions, mais au moment où elle était sur le point d'en poser une autre, Mike l'interrompit. "En parlant du loup !"

L'agent Dee s'avança à travers l'embrasure de la porte, suivie de près par le Commandant Richards. Il adressa un sourire tendu à sa FIM hétéroclite.

"Bon travail, Agents. La Sécurité du Site a confirmé la récupération de toutes les instances de 932. Je soumettrai mon rapport d'incident demain, donc inutile de m'envoyer vos sections avant. N'oubliez pas de soumettre des preuves de la scène pour le dépôt." Richards pencha son visage au nez crochu en direction d'Emma. "Et il semble que nous pouvons vous laisser revenir à votre soirée, madame. Je suis sûr que Roger Anderson tient à savoir que vous allez bien."

"En fait, Commandant, cela vous dérange-t-il si je pose une question ? C'est juste que je n'ai jamais su que nous avions une - je veux dire, je n'ai jamais eu la chance de rencontrer une équipe spécialisée dans les anomalies musicales."

Le Commandant Richards patienta impassiblement. Emma se leva, regardant autour d'elle les Agents rassemblés.

"Donc pour mon premier projet de recherche, j'ai été assignée à SCP-012. Et il y a des choses à son sujet qui n'ont aucun sens."

"Tu t'adresses aux mauvaises personnes. Douze ressemble à de la musique, en effet, mais c'est un danger cogni - un danger visuel, pas un auditif."

"Mais il pourrait l'être, s'il était joué."

"Ils ont essayé, et ça a donné une cacophonie inutile, donc ils ont abandonné. En fait, la seule personne encore en vie à l'avoir écouté ne peut plus rien écouter du tout."

Richards fit un signe de tête à Hennessy, qui se penchait sur le seuil de la salle d'équipement. Il sourit ironiquement et signa Je regrette parfois ne pas avoir été sourd avant d'avoir dû superviser ce test !

Emma pouvait sentir sa frustration monter. "Mais c'était une section inachevée. Il pourrait sonner différemment quand il sera fini. Et c'est pour bientôt. En fait, je pense - je pense qu'il pourrait vouloir être terminé."

L'Agent Zhao commença à lui poser une question lorsque Mike l'interrompit en hurlant. "Putain de merde, les gars - regardez ça !" Son visage surpris était éclairé par l'écran de l'ordinateur. "Ce CD que vous avez trouvé à la fête, H ? Il y a un paquet de mémétiques dessus."

"Agent Carter, vous savez que vous n'êtes pas autoriser à consulter des contenus anormaux sans autorisation."

"Désolé monsieur, mais c'était trop bizarre pour attendre." Les Agents Zhao et Hennessy se pressèrent derrière lui alors que Mike désignait l'écran. "Vous voyez ça ? J'ai séparé une seule ligne de la piste, qui semble assez normale."

Mike cliqua sur la souris et la pièce se remplit du son d'un instrument à cordes pincé dans une mélodie chromatique pesante.

"Ça a l'air vieux," déclara l'Agent Dee. "Une cithare ?"

"Non," dit Zhao, "vous pouvez entendre le médiator. Et ça sonne comme si ça avait moins de cordes. Peut-être une lyre."

"Peu importe, c'est pas la question." Mike avait l'air impatient. "Le fait est qu'il y a littéralement une centaine de ces mélodies, toutes emballées ensemble, jouant en même temps. Et quand je l'ai parcourue pour vérifier les risques de dangers-cognitifs, le scanner a complètement explosé !"

Zhao se tenait debout et lisait l'écran par-dessus l'épaule de Mike. "Les motifs de superposition des signaux sont associés à la relaxation, à la suggestibilité et à la somnolence."

"Alors maintenant, nous savons pourquoi l'assemblée s'est endormie," rétorqua Dee.

"Mais ce n'est pas tout," dit Mike. "Après environ dix minutes de ça, les motifs changent complètement. Polytonale, atonale, quelque chose qui sonne comme quelqu'un frappant le côté de l'instrument, qui le griffe - ça part en sucette."

"Et la texture sonore qui en résulte est conçue pour être traitée par le thalamus comme un signal à l'amygdale." Zhao leva les yeux sous le choc. "C'est conçu pour faire peur à celui qui l'écoute."

Non, dit Hennessy, tout ceux qui l'ont écouté étaient endormis. Ça a été créé pour donner des cauchemars. Emma, tu as dit qu'il se passait quoi déjà dans ton rêve ?

Emma remarqua que tout le monde dans la pièce la regardait. Toute la peur de son rêve, de cette performance silencieuse et sanglante, lui revint.

"Bordel", dit l'Agent Dee, "SCP-932 se nourrit de la peur. Quelqu'un a laissé ses choses en liberté délibérément."

"C'est une hypothèse", dit le Commandant Richards tranquillement. "À quelle fin ?"

Je pense que quelqu'un veut tuer un chercheur, dit Hennessy, et ils étaient prêts à tuer tous ceux présents à la fête pour y parvenir.

Emma commença à frissonner, puis sursauta lorsqu'une alarme retentit au-dessus de sa tête.

"Monsieur, brèche de confinement !"

"Je le vois bien, Agent - on dirait qu'ils ont encore besoin de nous. Les détails sont en train d'arriver à l'instant."

Emma regarda attentivement les yeux du commandant s’écarquiller.

"Anomalies multiples. SCP-126, 1493, 1860, 2337, toutes libres. Bon sang, et le bruit a provoqué le déconfinement de 339. Très bien - Carter, Hennessy - allez au niveau sept et apportez des protections auditives supplémentaires pour les gardes. Zhao, Dee, prenez le Silencieux et foncez au Secteur-K. Je vous rejoindrai bientôt. Et soyez prudents."

Pour la deuxième fois ce soir-là, la FIM entra en action. Emma vit Mike balancer ses bras pour frapper d'un grand coup des mains alors qu'il sautait de sa chaise, rayonnant follement.

"Allons-y bébé ! On reforme le groupe !"

Deux minutes plus tard, dans le dortoir vide, Emma se dit ​​Ou peut-être que l'orchestre est juste en train de s'accorder.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License