Rapports d'Exploration de SCP-026
notation: 0+x

Rapport d'Exploration 026-4
Exploration menée par l'Agent ███████

"Très bien, je marche dans le hall. Les murs sont essentiellement en béton nu, avec un peu de peinture ici et là. Des graffitis partout. Quelques bouteilles de bière, d'autres ordures. On dirait un bâtiment abandonné comme les autres.

"Okay, je monte les escaliers. Plus de graffitis sur les murs. Okay, je vais dans le couloir. La peinture qui s'écaille est plutôt flippante. On dirait du papier en décomposition. Ça me rappelle [SUPPRIMÉ]. Les portes sont bizarres. Certaines sont vraiment proches, d'autres sont loin. Une disposition vraiment irrégulière. Ça correspond pas aux plans que vous m'avez montrés. Okay, il y a une salle de classe. Plutôt vide. Des vieux pupitres. Très vieux, le genre qu'ils avaient dans les années trente. Le tableau à quelques problèmes de math marqués dessus. Ils ont l'air assez simple. Okay, Je vais inspecter une autre salle.

"De retour dans le couloir. Je me dirige vers la salle suivante. Les tables ont l'air plus modernes dans cette salle. Faits en bois aggloméré. Plus de posters ici. Je dirais qu'ils datent des années quatre-vingt. J'en reconnais certains de quand j'étais enfant. On dirait du latin sur le tableau. Oui, je prends des photos.

"Okay, de retour dans le couloir. Je me dirige vers la salle suivante.

[Plusieurs minutes de silence]

"Il y a quelque chose qui déconne sérieusement avec cet endroit. Je pourrais jurer que la salle était juste à quelques pas, mais j'ai l'impression d'avoir marché pendant des heures. Bref, j'y suis.

"On a des dormeurs. Trois, deux filles et un garçon. Ils ont l'air d'avoir environ quatorze, quinze ans. Ils portent tous le même uniforme. Ouais, comme ceux que vous m'avez montré. Attendez une minute le temps que je prennes quelques photos. Au moins on pourra savoir qui ils sont.

"Le mobilier a l'air pas mal vieux, ou en tout cas ce qu'il en reste. Plein de tables et de chaises cassées. Rien sur les murs. Le tableau… attendez, quoi ?

"Vous n'allez pas le croire, ████. Il y a les notes de l'Agent █████████ marquées là dessus. Avec sa même écriture. On va devoir faire très attention à ce qu'on ramène ici.

"Ouais, j'ai des photos, vous en faites pas. Okay, je vais inspecter une autre salle, puis je sors.

"De retour dans le couloir, là. Je cherche la salle suivante.

"Une autre anomalie. Je suis allé dans la même direction durant tout ce temps, mais je suis de retour devant les escaliers. Ouais, je vais juste descendre. J'ai suffisamment vu cet endroit pour aujourd'hui. On se retrouve devant la porte."

Les photos développées révèlent [SUPPRIMÉ]

Rapport d'Exploration 026-12
Mené à distance par le biais d'un drone robotique avec liaison vidéo. Explore le couloir du premier étage.

Le couloir semble en mauvais état, avec des graffitis sur les murs. La comparaison avec les vidéos précédentes montre que les graffitis ont changé. La plupart des mêmes panneaux étaient présents, mais dans des positions différentes. Certains semblaient nouveaux.

Les portes étaient régulièrement espacées le long du mur. Certaines étaient intactes, tandis que que d'autres étaient délabrées voire totalement manquantes.

La première salle du couloir était les toilettes des filles. Plus de graffitis sur les murs. Quelques miroirs brisés. Une cuvette avait été totalement retirée du mur et placée au centre de la pièce. Il y avait de nombreux éclats de porcelaine et de verre sur le sol.

La salle suivante était les toilettes des garçons. Elle fut ignorée en faveur de l'exploration des salles de classe.

La première salle de classe n'avait aucun mobilier. Le tableau était cassé en deux. Sur un côté du tableau, on pouvait lire quelques lignes disant "Je ne passerais pas de mots pendant le cou (sic)." L'autre côté portait des fragments d'une leçon sur [SUPPRIMÉ]. Il y avait une affiche sur le mur, représentant Helen Keller.

La seconde salle de classe était bien équipée, avec le plus grand nombre de tables intactes à ce jour, faites pour la plupart de bois et d'acier dans un style répandu dans les années 50. Il y eut deux dormeurs découverts qui n'avaient pas été rapportés durant les précédentes explorations du bâtiment. Le premier était un adolescent mâle sur une table d'étudiant. La comparaison avec le Dossier 026-04 a révélé qu'il s'agissait de ██████ ███, un ancien étudiant de l'école. Il avait été porté disparu dix ans après la fermeture de l'école, à l'âge de vingt-six ans. L'autre était une femme au milieu de la trentaine assise derrière le bureau du professeur. Son identité est toujours inconnue. Le tableau comportait une frise chronologique de la Seconde Guerre Mondiale, recouverte d'un graffiti particulièrement complexe.

La troisième salle de classe disposait de cinquante tables en bois aggloméré dans des états de délabrement divers. Une carte sur le mur du fond concordait avec les conditions sociopolitiques de 1974. Une étagère s'était effondrée, et avait déversé une série d'encyclopédies sur le sol.

Le robot fut ensuite guidé vers le bout du couloir puis ramené à l'entrée. Il n'y eut aucun signe d'anomalie spatiale à ce moment.

Rapport d'Exploration 026-15
Exploration menée par l'Agent █████, accompagné par un drone robotique.

"Okay, je suis dedans. Le hall a l'air d'être comme d'habitude. Peut-être que des graffitis se sont déplacés. Voilà le robot."

Le hall a été comparé aux vidéos précédentes. Plusieurs différences dans les graffitis ont été notées. A part ça, aucun changement significatif.

"Je monte les escaliers maintenant. Bon sang, le robot pèse lourd. Vous avez mis combien de merdes là-dedans ? Vous auriez pu me prévenir. Je vais me reposer une seconde au deuxième palier. Le flux vidéo marche bien ? Cool, cool."

La première suite de marches a été grimpée sans problème. Le couloir du second étage semble similaire au couloir du premier étage, avec moins de débris.

"J'ai repris mon souffle. Je me dirige vers le troisième étage. Si seulement y'avait une rambarde… La prochaine fois, ça pourrait être plus simple de transporter le robot et le matériel séparément, pour tout charger une fois en haut. L'équipement est une preuve totalement inutile. Je crois que je peux très bien me rendre compte par moi-même. Ce truc à la con doit bien peser plus de cent kilos. Ça y est, on arrive au troisième étage. Je compte… douze portes. Espacement bizarre. La dernière porte doit être à au moins une centaine de mètres. Cet endroit est un sacré bordel."

Le télémètre a montré que le couloir faisait approximativement quarante-cinq mètres de long. Cinq portes de chaque côté, équitablement espacées, et une porte supplémentaire au bout du hall. Onze au total.

"Je m'avance. Y'a pas beaucoup de graffitis ici. Un peu de débris. J'ouvre une des portes. Un placard à balai, et, hey, nous avons un concierge. Il dort debout. C'est nouveau. Mâle, au milieu de la cinquantaine. Son badge dit "███████." Deux vieux balais, les restes d'une serpillière… On dirait que des rats se nichaient ici. Ils ont déchiqueté son pantalon, mais on dirait qu'ils n'ont pas touché au dormeur lui-même. Quoi ? Vous voulez des échantillons ? Eh, bien sûr. Ce serait pas le truc le plus bizarre que j'ai ramassé dans ce métier. Okay, je pense que c'est bon."

Une comparaison avec le Dossier 026-4 a révélé que le dormeur était ████ ████████, ancien concierge de SCP-026. Des analyse des excréments des rats ont plus tard révélé que [SUPPRIMÉ]. Il est recommandé aux futures équipes d'exploration de porter des combinaisons de protection aux dangers biologiques.

"Voilà une salle de classe. Non, pas de dormeurs. Quelques tables intactes, le reste est en sale état. On dirait que quelqu'un s'est ramené ici avec une massue. Non, attendez, correction. Une batte de baseball. Elle traîne dans un coin. Il y a un demi pack de bière ici, des canettes pleines. On dirait qu'ils sont partis précipitamment. Hey, mettez le robot en face du tableau. Y'a quelque chose que vous devez voir. On dirait du latin. Ça pourrait être important. Demandez à quelqu'un de traduire ça, ça pourrait être un indice sur ce qu'il s'est passé ici.

Il s'avéra que le latin consistait en une série de phrases montrant différentes combinaisons du verbe "vendo", vendre. Toutes furent retrouvées dans "L'Introduction au Latin" des éditions ███████, un manuel anciennement utilisé par l'école. La batte de baseball était en aluminium, et l'analyse des empreintes digitales n'a rien donné.

"Okay, salle de classe suivante. Les tables ont l'air plutôt modernes. Années 80, je dirais. Le tableau porte une citation de Nicholas Nickleby. Oui, j'en suis sûr. C'est marqué sur le tableau. 'Le soleil ne brille pas sur cette juste terre pour rencontrer des sourcils froncés, dépendants de lui.' Nicholas Nickleby, par Charles Dickens. Il y a une pomme sur le bureau. Elle a l'air fraîche. Je la jette au drone. Okay, je regarde par la fenêtre. Hey, vous êtes toujours là les gars ? Parce que je vois des enfants dans la cour, je vois pas le van, ni aucun d'entre vous. Ouais, seconde salle de classe sur la droite. Vous me voyez ? Bizarre."

La pomme semble fraîche dans la transmission vidéo. Cependant, lorsqu'elle fut retirée de la boîte d'échantillonnage, elle était dans un état avancé de décomposition. Les images du drone prises par la fenêtre montraient le van de la Fondation plus bas, et l'équipe de recherche regardant vers la fenêtre. Aucun enfant ne fut vu dans la cour de l'école.

"Okay, vous voulez que je remonte le couloir ? Très bien. Voyons voir si j'y parviens cette fois. J'ai aucun faux espoir. Je marche en avant. Je dirais que je suis à trois mètres de la prochaine porte, laquelle mènerait à la dernière salle, mais je compte pas trop là-dessus.

"Je suis toujours là. C'est juste que c'est plus loin que ça n'en a l'air. J'ai l'impression que ça fait des heures que je marche. J'y suis presque. Je vais juste prendre mon souffle. Je—Okay, quelque chose cloche. J'ai arrêté de marcher, mais je suis en train de reculer. Le couloir se déplace autour de moi. Merde, je viens de voir la porte me passer devant. J'avance à nouveau. Je préfère.

"Okay, j'y suis presque. Encore un petit effort et je devrais y arriver. Et je suis de retour avec le robot. Je savais que ça marcherait pas. Y'a pas moyen d'y aller, je vous dis."

Le flux vidéo a montré que la prochaine porte était à dix mètres. Le temps total écoulé d'une porte à une autre était de cinq minutes, durant lesquelles l'Agent █████ a serpenté en direction du bout du couloir. Aucune activité anormale ne fut observée pendant qu'il se tenait debout. A l'approche du bout du couloir, l'Agent █████ fit demi-tour et retourna rapidement au début du couloir.

"Okay, j'ai compris. J'ai les yeux fermés. Je marche en avant. Gauche, bien compris. Tout droit. Encore un peu à gauche. Me décaler sur la droite. Je corrige ça tout de suite. Okay, ça va bien plus vite. Okay, décalage sur la droite. Oui, très bien, je vous entends. Bon sang, je vais à droite ! Okay, gauche. Non c'est pas la même direction ! Écoutez, si vous croyez que c'est facile, contentez vous d'y envoyer le robot."

Le robot a été capable d'atteindre le bout du couloir sans problème. L'Agent █████ tenta de suivre, mais fut incapable d'avancer en ligne droite jusqu'au bout du couloir.

"Allez-y et envoyez le robot. Je vais pas réessayer avant que nous ayons une meilleure idée de ce qu'il se passe ici. Quelque chose m'empêche d'y aller. On devrait avant tout essayer de comprendre quoi. Écoutez, si vous voulez tant que ça savoir, allez-y vous même ou demandez des Classes-D. J'y vais pas. Faites avec."

A cet instant le robot a ouvert la porte et franchi le seuil pour entrer dans un autre couloir, se déployant perpendiculairement au premier, trente mètres de longueur. Aucune porte n'était visible. Une unique fenêtre fut observée mais qui était située trop haut pour qu'on puisse voir le paysage extérieur. Les murs étaient dépourvus de graffitis. La branche gauche était sans-issue, tandis que la droite se terminait en un virage à gauche. Le robot a tourné à droite dans le nouveau couloir. Au bout de dix mètres, le GPS de l'unité indiqua qu'il était hors du bâtiment, bien que le flux vidéo montre toujours le couloir. Il a continué jusqu'au bout du couloir, et a tourné à gauche. L'Agent █████ était juste devant, au début du couloir original. La rotation de la caméra à l'arrière du robot n'a montré que les escaliers, sans aucun signe de second couloir. Le GPS de l'unité l'a montré à la même position que celle de l'Agent █████ à ce moment.

"Je vois une autre salle de classe. Je vois pas le robot, par contre. J'ai perdu sa trace après qu'il ait passé la porte. Comment ça il est dehors ? Il est passé par la porte ? Écoutez, peut-être que le GPS est pété. Du calme. Comment ça que je me tourne ? Bordel, qu'est-ce que je—Oh, putain ! Okay, c'est bon. J'arrête pour aujourd'hui. On pourra revenir après avoir envoyé quelques Classes-D ici."

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License